Falih Rıfkı Atay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Falih Rifki Atay)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant turc
Cet article est une ébauche concernant une personnalité turque.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article est orphelin. Moins de trois articles lui sont liés (novembre 2010).

Aidez à ajouter des liens en plaçant le code [[Falih Rıfkı Atay]] dans les articles relatifs au sujet.

Falih Rıfkı Atay est un éditorialiste et un écrivain turc du XXe siècle (1894-1971).

Biographie[modifier | modifier le code]

Falih Rıfkı Atay fit des études de littérature à l’université d’Istanbul, il se tourna ensuite vers le journalisme et commença en 1912 sa carrière au sein du quotidien Tanin (l’Écho). Pendant la Première Guerre mondiale, il devint officier de réserve affecté, à la demande du grand Djamal Pacha, au quartier général de la IVe armée. De ce conflit, il en a été le triste témoin, l’ayant vécu sur différents fronts, en Palestine, dans le Sinaï et en Syrie. Après l’armistice, il fonda le quotidien nationaliste Aksam (le Soir) à travers lequel il soutint la guerre de Libération. Il devint alors un proche de Mustafa Kemal Atatürk qu’il a toujours soutenu, même après son décès, dans ses réformes et leur continuité. Ce fut également dans cette optique qu’il fonda en 1952 le quotidien Dünya (le monde). Ses souvenirs sont donc une source de renseignements importante sur son époque et sur la vie d’Atatürk.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Seul ouvrage publié en français :

  • Le Mont des Oliviers. L’Empire ottoman et le Moyen-Orient de 1914 à 1918, éditions Turquoise, 2009, Paris.