Fête Galante (Smyth)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fête Galante
Description de cette image, également commentée ci-après
Ethel Smyth en 1922
Genre Opéra
Musique Ethel Smyth
Livret Ethel Smyth et Edward Shanks
Langue
originale
Anglais
Sources
littéraires
Fête Galante de Maurice Baring
Création
Birmingham Repertory Theatre Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni

Fête Galante est le cinquième opéra composé par Ethel Smyth, sur un livret d'elle-même et d'Edward Shanks, d'après une nouvelle de Maurice Baring.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après son quatrième opéra, The Boatswain's Mate, composé en 1913-1914 et créé en 1916, Ethel Smyth ne revient au genre qu'en 1921. La compositrice se consacrait entretemps au mouvement pour le droit de vote des femmes au Royaume-Uni, et écrivait deux livres de ses mémoires.

En 1919, elle demande à Maurice Baring l'autorisation d'adapter à l'opéra une de ses nouvelles, Fête Galante, tirée de son recueil Orpheus in Mayfair, qu'il avait dédié à Ethel Smyth. Il n'accepte que quelques mois après un refus initial, et découragée, elle laisse traîner cette idée d'opéra. Elle y revient à l'occasion d'une commande du British National Opera en décembre 1921[1]. Elle en écrit le livret avec le poète et auteur de science-fiction Edward Shanks (1892-1953).

Fête Galante est créé le au Birmingham Repertory Theatre, puis joué à Covent Garden[1].

Intrigue[modifier | modifier le code]

Alors que Colombine quitte Pierrot pour Arlequin, elle surprend la Reine avec son Amant déguisé en Pierrot… Accusé par Colombine, Pierrot affirme qu'il s'agit d'une farce, mais le Roi jaloux le met en prison et le fait pendre.

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnages Voix
The King (le roi) Baryton
The Queen (la reine) Mezzo-soprano
The Lover Ténor
Columbine Soprano léger
Pierrot Baryton léger
Pantaloon muet
Harlequin Ténor
4 Puppet Voices Soprano, alto, ténor, basse
Courtisans, Invités, Satyres, Bacchantes, etc.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jane Bernstein, « Shout, Shout, Up With Your Song! Dame Ethel Smyth and the Changing Role of the Woman Composer », dans Jane Bowers et Judith Tick, Women Making Music: The Western Art Tradition, 1150-1950, University of Illinois Press, (ISBN 0-252-01470-7), p. 304–32.
  • (en) Elizabeth Wood, « The Lesbian in the Opera: Desire Unmasked in Smyth's Fantasio and Fête Galante », dans Corinne E. Blackmer et Patricia Juliana Smith, En Travesti: Women, Gender Subversion, Opera, Columbia University Press, (ISBN 0231102690), p. 285–305.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Smyth - Fête Galante, Retrospect Opera.

Liens externes[modifier | modifier le code]