Félix Haffner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Félix Haffner
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Lieu de travail
Félix Haffner, Drei Mädchen am Brunnen (1875), Berlin, Galerie Bassenge.

François Apollinaire Félix Haffner, né à Strasbourg le et mort à Le Mesnil-Amelot le [1], est un artiste peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Félix Haffner voyage en Allemagne puis en Espagne (1844). Peintre de portraits et de paysages, il participe à divers salons de 1844 à 1869 dont le Salon de 1857[2]. Il est aussi l'auteur des peintures des plafonds des pièces d'apparat, des salons et de la salle à manger du château de Saulxures.

Baudelaire l'admire au Salon de 1845, mais est fortement déçu par lui l'année suivante[3]. Les Goncourt commentent favorablement ses œuvres[4].

Adolphe-Auguste Seyboth écrit de lui : « malgré une année passée à Munich et un séjour prolongé à Paris, ne fut l'élève d'aucun maître ; toutes ses œuvres ont un caractère original et personnel et dénotent un coloriste de premier ordre… »[5].

Quelques-unes de ses toiles sont conservées à Colmar au musée d'Unterlinden.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Pluie et Beau Temps
  • Le Ramassage du tabac
  • La Halte, 1840
  • Intérieur de ferme dans les Landes, 1846
  • Rue à Fontarabie, 1846
  • Pommiers en Alsace, 1848
  • Femme à la fontaine ou Fontaine à Obernay, 1852[6]
  • Chalet en Forêt Noire, aquarelle
  • Portrait d'homme, portrait de femme
  • Trois Jeunes Filles à la fontaine, 1875, Berlin, Galerie Bassenge
  • Le Coup double
  • Le Marché de Sélestat
  • La Halte des gitans, 1848, musée des beaux-arts de Valenciennes
  • By the Well[7]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Document utilisé pour la rédaction de l’article Revue d'Alsace, vol. 20, 1869, p. 277
  • L'Artiste : revue de l'art contemporain, vol. 26, 1875, p. 142 [nécrologie]
  • Auguste-Édouard Cerfberr, Biographie alsacienne-Lorraine, 1879, p. 172
  • Adolphe Le Reboullet, Eugène Seinguerlet, Charles Mehl, Revue alsacienne, vol. 10, 1887, p. 145
  • Agnès Acker, Encyclopédie de l'Alsace, vol. 7, 1984, p. 4009
  • Dictionnaire Bénézit, 1999

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Archives départementales de Seine-et-Marne, état-civil numérisé du Mesnil-Alemot, acte no 1 de l'année 1875. Le peintre meurt célibataire à son domicile. L'acte mentionne aussi ses date et lieu de naissance.
  2. (en) « Félix Haffner », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, (ISBN 9780199773787)
  3. Charles Baudelaire, Curiosités esthétiques, l'art romantique…, Garnier-Flammarion, 1962, p. 44
  4. Journal des Goncourt, vol.1, 2005, p. 589
  5. Adolphe-Auguste Seyboth, Strasbourg historique et pittoresque depuis son origine jusqu'en 1870, 1894, p. 608
  6. Œuvre acquise par Napoléon III au Salon le 31 juillet 1852. (Catherine Granger, L'empereur et les arts: la liste civile de Napoléon III, 2005, p.539
  7. s001.radikal.ru

Liens externes[modifier | modifier le code]