Exodus Privacy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Exodus Privacy
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Recherche, étude et analyse du respect de l'intimité et de la vie privée des utilisateurs par les systèmes informatiques
Fondation
Fondation 21/10/2017
Identité
Site web exodus-privacy.eu.org

Exodus Privacy est une association créée en 2017.

Elle développe une plate-forme d'analyse des applications Android qui liste les traqueurs qui y sont présents [1], [2].

Historique[modifier | modifier le code]

En août 2017, suite à un article dans Numerama à propos du traqueur de la firme Teemo, un groupe informel crée une méthode de détection de celui-ci dans les applications. Le 21 octobre 2017, Exodus Privacy devient officiellement une association [3].

Outils[modifier | modifier le code]

Exodus Privacy développe une plate-forme, nommée Exodus, qui permet d'analyser la présence ou l'absence de traqueurs dans une application Android. Les internautes peuvent soumettre l'analyse d'une application à partir de novembre 2017 [4].

L'association publie également une application Android dont le but est de lister les traqueurs et les permissions des applications installées sur le téléphone de l'utilisateur[5].

En 2018, Exodus Privacy lance une chaîne Youtube de vidéos pédagogiques[6].

Reconnaissance publique[modifier | modifier le code]

Exodus Privacy bénéficie dès ses débuts d'une couverture médiatique en France dans de la presse spécialisée[1] ou plus généraliste[2], mais aussi dans la presse anglophone[7],[8],[9].

L'association a un partenariat avec le Yale Privacy Lab[10]. Elle donne une conférence au cours de la journée du conseil scientifique de l'AFNIC le 9 juillet 2018[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Corentin Durand, « Lutter contre les mouchards des apps, une cause citoyenne : voici l'histoire d'Exodus Privacy - Politique - Numerama », Numerama,‎ (lire en ligne)
  2. a et b « Des mouchards cachés dans vos applications pour smartphones », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  3. Guénaël Pépin, « Rencontre avec Exodus Privacy, qui révèle les traqueurs des applications Android », Numerama,‎ (lire en ligne)
  4. Guénaël Pépin, « La mutation rapide d'Exodus Privacy, en lutte contre les trackers sous Android », Numerama,‎ (lire en ligne)
  5. Julien Lausson, « Exodus Privacy : comment voir les permissions et les trackers des applications sur Android - Tech - Numerama », Numerama,‎ (lire en ligne)
  6. Julien Lausson, « Mouchards, histoire de l'art, high tech : 5 chaînes YouTube à suivre en juillet 2018 - Pop culture - Numerama », Numerama,‎ (lire en ligne)
  7. (en-US) Joe Peacock, « Precursor to Dystopia #3: "At this point we just have to save America.” », sur Huffington Post, Numerama, (consulté le 16 novembre 2018)
  8. (en-US) « Researchers craft Android app that reveals menagerie of hidden spyware; legally barred from doing the same with iOS / Boing Boing », sur boingboing.net (consulté le 16 novembre 2018)
  9. (en-US) Yael Grauer, « Staggering Variety of Clandestine Trackers Found in Popular Android Apps », sur The Intercept, (consulté le 16 novembre 2018)
  10. (en-US) Yael Grauer, « Staggering Variety of Clandestine Trackers Found in Popular Android Apps », sur The Intercept, (consulté le 16 novembre 2018)
  11. (en) « JCSA18: More details on the 2018 edition of the Afnic Scientific Council Day », sur www.afnic.fr (consulté le 16 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]