Evanthía Kaḯri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Evanthía Kaḯri
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Ευανθία ΚαΐρηVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Ellinis tisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Fratrie

Evanthía Kaḯri (grec moderne : Ευανθία Καΐρη), née en 1797[réf. souhaitée] (ou probablement en 1799) sur l'île d'Andros et morte en 1866 sur la même île[1], est une écrivaine et dramaturge grecque du XIXe siècle[2],[1]. Elle est la sœur du célèbre philosophe grec moderne Theóphilos Kaíris[3],[4]. Érudite et militante de la cause féminine, elle œuvre à l'indépendance de la Grèce en 1821[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née à Andros d'une famille aisée de sept enfants en 1799[6]. Sa famille déménage à Kydonies en 1812 quand Theóphilos accepte un poste d'enseignant à l'Académie de Kydonies[1]. Elle parle et traduit en grec ancien, français et italien. Evanthía Kaḯri se lie d'amitié avec l'écrivain et éditeur français Firmin Didot, qui dresse un portrait élogieux de la jeune femme[7],[8]. Nikeratos, son œuvre principale écrite en 1826, retrace en trois actes le troisième siège de Missolonghi. Cette pièce de théâtre fut écrite à Nauplie, alors capitale provisoire de la Grèce avant qu'Othon Ier ne transfère le centre du pouvoir de Nauplie à Athènes en 1836. Elle écrit une courte histoire de la Grèce[9].

Son œuvre[modifier | modifier le code]

  • Nikeratos (1826)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Encyclopedia of Modern Greek Literature - PDF Free Download », sur epdf.pub (consulté le ).
  2. (en) « Kairi, Evanthia (1797–1866) », dans Anne Commire, Women in World History: A Biographical Encyclopedia, Waterford, Yorkin Publications, (ISBN 978-0787640651).
  3. (en) Efstratios Theodosiou, Th. Grammenos et Vassilios Manimanis, « Theophilos Kairis: The Creator and Initiator of Theosebism in Greece », The European Legacy, vol. 9, no 6,‎ , p. 783-797 (ISSN 1084-8770, lire en ligne).
  4. « Kairi, Evanthia (1797–1866) | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le ).
  5. Sophie Coavoux, « Écriture de l’histoire et littérature féminine grecque au XIXe siècle », Clio. Femmes, Genre, Histoire,‎ , pages 221 à 238 (lire en ligne).
  6. Irini Rizaki, « Domaine grec : la production littéraire des femmes au XIXe siècle », Romantisme, vol. 24, no 85,‎ , p. 93–95 (DOI 10.3406/roman.1994.6234, lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) Stratos Constantinidis, Modern Greek Theatre: A Quest for Hellenism, Jefferson, McFarland, , 197 p. (ISBN 978-0-7864-5012-1), p. 37-39.
  8. (pl) Collectif, « She had a dream », sur https://www.ifem.pl/pl/evanthia-kairi-grecka-intelektualistka-pisarka-i-feministka/, (consulté le ).
  9. (en) « Kairi, Evanthia (1799–1866) », dans Bruce Merry, Encyclopedia of Modern Greek Literature, Westport, Greenwood Press, , 544 p. (ISBN 978-0-313-30813-0), p. 203.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source secondaire[modifier | modifier le code]

En anglais
  • Christine Fauré, Polical and History of Woman, Christine Fauré éditeur, 1997, 830 p.
En grec
  • Mītiṓ Sakellaríou, Gynaikeía dramatourgía sta chrónia tīs Epanástasīs, Institoúto tou vivlíou - A. Kardamítsa éditeur, 2001, 299 p.

Source tertiaire[modifier | modifier le code]

  • R. Beaton, An Introduction to Modern Greek Literature, Oxford University Press, 1999.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]