Eva Mameli Calvino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Eva Mameli Calvino
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
SanremoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Giuliana Luigia Evelina MameliVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviations en botanique
Calvino, MameliVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Mario Calvino (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Italo Calvino
Floriano Calvino (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Plaque sur la maison natale d'Eva Mameli Calvino à Sassari, Sardaigne (juillet 2015).jpg
Plaque apposée sur la maison natale d'Eva Mameli Calvino à Sassari en Sardaigne.

Giuliana Luigia Evelina Mameli dite Eva Mameli Calvino, née le à Sassari et morte le à Sanremo, est une botaniste italienne. Elle est la première à lancer la culture du palmier, du kiwi et du pamplemousse en Italie dans les années 1920.

Elle est la mère de l'écrivain Italo Calvino.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née dans une famille de la haute-bourgeoisie, elle est la quatrième des cinq enfants de Maria Maddalena Cubeddu et du colonel des carabiniers Giovanni Battista[1]. Envoyée étudier dans une école « réservée » aux garçons, elle s'inscrit ensuite en mathématiques à l'Université de Cagliari dont elle ressort diplômée en 1905[2]. À la mort de son père, elle s'installe à Pavie avec sa mère et son frère aîné où elle fréquente le Laboratoire de cryptogamie de Giovanni Briosi tout en étudiant à l'université de Pavie dont elle est diplômée en 1907[3]. Continuant ses études grâce à plusieurs bourses, elle devient en 1915 la première femme en Italie à enseigner les sciences[2].

Pendant la Première Guerre mondiale, Eva Mameli rejoint les rangs de la Croix-Rouge italienne en tant qu'infirmière[2]. Pour ces activités, elle reçoit la médaille d'argent de la Croix-Rouge et la médaille de bronze du Ministère de l'Intérieur italien[1].

En 1920, elle rencontre Mario Calvino qui lui propose de le suivre à Cuba pour collaborer avec lui dans la station agronomique expérimentale de production de canne à sucre qu'il dirige depuis trois ans[3]. Là-bas, elle s'implique dans le développement de la culture du tabac, du chanvre et de la canne à sucre[3]. Leur premier fils Italo Calvino naît en [2].

Eva et Mario Calvino retourne en Italie en 1925 et s'installent à Sanremo, ramenant pour la première fois dans leur pays natal des palmiers, des kiwis et des pamplemousses qu'ils cultivent dans une nouvelle station expérimentale de floriculture[3]. Deux ans plus tard, Eva Mameli remporte la chaire de botanique de l'Université de Catane puis devient professeure à l'Université de Cagliari[2].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que ses deux fils prennent le maquis, Eva Calvino et son époux cachent des partisans et des juifs[2]. Marie Calvino sera même emprisonnée pendant 40 jours pour ça[2].

Mario Calvino en 1951 et la direction de la station revient à Eva Calvino pendant les huit années suivantes. Eva Mameli Calvino meurt à l'âge de 92 ans à Sanremo le [3].

Travaux[modifier | modifier le code]

Durant sa vie, Eva Mameli publie près de 200 articles qui traitent aussi bien de botanique que de physiologie végétale, de lichénologie, de mycologie puis de génétique appliquée aux plantes ornementales, de phytopathologie et de floriculture[2]. Elle est également cofondatrice de la Società italiana amici dei fiori (Société italienne des amis des fleurs) et du journal Il Giardino Fiorito qu'elle codirige de 1931 à 1947[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Mameli Calvino Eva Giuliana — Scienza a due voci », sur scienzaa2voci.unibo.it (consulté le )
  2. a b c d e f g h et i (it) « Eva Mameli Calvino | enciclopedia delle donne » (consulté le )
  3. a b c d et e (it) Di Sara Mostaccio, « La storia di Eva Mameli Calvino, la botanica madre del celebre scrittore e di come se ne andò a Cuba », sur ELLE, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]