Eva Brems

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eva Brems est une universitaire belge née en 1969, professeure de Droits de l'Homme à l'Université de Gand. De 2006 à 2010, elle est également présidente d'Amnesty International en Flandre. Le 6 juillet 2010, elle devient députée fédérale durant la 53e législature de la Chambre des représentants de Belgique en tant que membre du parti politique Groen et ce jusqu'au 25 mai 2014[1]. Désenchantée[2], elle mit un terme à sa carrière politique à la fin de son mandat pour se consacrer à plein temps au monde académique[1].

En 2007, Eva Brems se fait connaître du grand public en figurant à la troisième place lors de la sixième saison du jeu télévisé flamand intitulé De Slimste Mens ter Wereld ( « La personne la plus intelligente du monde » )[1]. En 2012, elle est la seule élue à avoir voté contre la "loi anti-burqa" au sein de la Chambre des représentants de Belgique[3].

Eva Brems est à l'origine de la création du « Human Rights Centre » de l'Université de Gand et de sa clinique juridique en Droits de l’Homme[4].

Parcours académique[modifier | modifier le code]

Eva Brems commence ses études de droit à l'Université de Namur (équivalent bachelier 1987–1989) et les poursuit à la Katholieke Universiteit Leuven (KUL) (équivalent master 1989–1992), avec un trimestre en Erasmus à l'Université de Bologne en Italie.

Grâce à une bourse obtenue par la Belgian American Educational Foundation (BAEF), elle obtient un Master of Laws à l'Université de Harvard.

Par la suite, elle dépose une thèse de doctorat à la KUL sur le thème : Human Rights : Universality and Diversity. Sa carrière de doctorante et de chercheuse se poursuit dans cette même institution où elle devient assistante en 1999 tout en assumant un poste de conférencière à l'Université de Maastricht (1999-2000).

En 2000, Eva Brems devient professeur ordinaire à l'Université de Gand, où elle enseigne les Droits de l'Homme, les Droits du Genre et un cours sur le thème « Islam et Droit ».

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Élue députée fédérale du 6 juillet 2010 au 25 mai 2014, suite aux élections législatives fédérales belges de 2010, Eva Brems a aussi poussé la liste Groen durant les élections communales et provinciales belges d'octobre 2012 au niveau de la province du Brabant flamand et de la commune de Louvain. Elle fut élue dans les deux cas, mais choisit de ne pas siéger ni au conseil communal, ni à la province.

Autres activités professionnelles[modifier | modifier le code]

Eva Brems a été membre des comités de rédaction de plusieurs revues juridiques, dont le Journal européen des droits de l'homme[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Pour une liste complète des publications de Eva Brems : voir la page bibliographique de Eve Brems publiée sur le site de l'Université de Gand

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Agence Belga, « L'élue Groen Eva Brems arrête la politique », sur La Libre.be,‎ (consulté le 22 novembre 2015) : « J'ai beaucoup appris en politique, mais je n'aime pas trop ça. »
  2. David Van Reybrouck (trad. Monique Nagielkof), « La démocratie, une plante fragile », sur La libre.be,‎ (consulté le 22 novembre 2015) : « Désenchantés par la politique, Eva Brems, Rik Torfs et Sabine Laruelle l’ont quittée : ce sont pourtant des gens qui s’y étaient attelés avec l’énergie de l’idéalisme. Ils viennent grossir la liste où s’inscrivent encore Inge Vervotte, Frank Vandenbroucke, Sven Gatz et bien d’autres. »
  3. EE, Le Vif, « Loi anti-burqa: comment un faux problème peut en devenir un vrai », sur Le Vif.be (L'express),‎ 07/12 2012 (consulté le 22 novembre 2015) : « La seule personne ayant voté contre, Eva Brems (professeur en droits de l'homme à l'Université de Gand) argumente que l'interdiction n'aide pas les femmes, mais les abandonne et qu'elle ne punit pas les hommes dominants. »
  4. Eva Brems, « Le Human Rights Centre de l’Université de Gand a créé une legal clinic en droits de l’homme », sur Justice en ligne.be,‎ (consulté le 22 novembre 2015)
  5. « Nouvelle revue bilingue, Journal européen des droits de l'homme », sur credho.org,‎ 2013 (consulté le 23 novembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]