Eugène Nicole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Eugène Nicole
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Eugène Nicole est un écrivain français né à Saint-Pierre-et-Miquelon en .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Saint-Pierre-et-Miquelon, Eugène Nicole quitte l'archipel à l'âge de 14 ans, en 1956, pour suivre des études dans un pensionnat vendéen. Il suit ensuite des cours à la Sorbonne et à l’Institut d'études politiques de Paris[1]. À la suite d'un séjour en Alaska en 1968, il commence une carrière universitaire aux États-Unis[1], et y soutient une thèse de doctorat en littérature française[1]. Il devient en 1989[1], professeur de linguistique et de littérature française à l’université de New York. Il écrit son premier roman L’Œuvre des mers, en 1988, premier opus d'une saga auto-biographique de cinq ouvrages décrivant tout d'abord son enfance à Saint-Pierre-et-Miquelon, puis l'exil, les voyages, les aller-et-retours sur l'archipel au fil des ans.

L’Œuvre des mers est l'ouvrage principal auquel Eugène Nicole a consacré sa vie. Il définit lui-même le premier volet comme "le roman d'une enfance et d'un lieu"[2]. Il a été récompensé en 2011 du prix Joseph-Kessel[1] pour cet ouvrage.

Eugène Nicole est par ailleurs reconnu comme spécialiste de Proust. Il a participé à l'édition dans la Bibliothèque de la Pléiade de La recherche du temps perdu[1] ainsi qu’à l'édition des volumes À l'ombre des jeunes filles en fleurs et Le Temps retrouvé pour Le Livre de poche en 1993[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L’Œuvre des mers, Paris, Bourin Éditeur, 1988, 275 p. (ISBN 2-87686-013-9)
  • Les Larmes de pierre, Paris, Bourin Éditeur, 1991, 284 p. (ISBN 2-87686-070-8)
  • Le Caillou de l’Enfant-Perdu, Paris, Éditions Flammarion, 1996, 279 p. (ISBN 2-08-067326-2)
  • La Ville sous son jour clair, 2005, (première parution dans L’Œuvre des mers, édition augmentée, Paris, Éditions de l’Olivier, 2011, 941 p. (ISBN 978-2-87929-651-7)[3])
  • Alaska, Paris, Éditions de l’Olivier, 2007, 244 p. (ISBN 978-2-87929-552-7)[2]
  • À coups de pied-de-mouche, Coutras, France, Éditions Le Bleu du ciel, 2010, 122 p. (ISBN 978-2-915232-69-1)
  • Un Adieu au long cours, 2011, (première parution dans L’Œuvre des mers, édition augmentée, Paris, Éditions de l’Olivier, 2011, 941 p. (ISBN 978-2-87929-651-7)[3])[2]
  • L’Œuvre des mers, édition augmentée, Paris, Éditions de l’Olivier, 2011, 941 p. (ISBN 978-2-87929-651-7)[3], saga comprenant cinq parties reprenant les cinq ouvages: L’Œuvre des mers, Les Larmes de pierre, Le Caillou de l’Enfant-Perdu, La ville sous son jour clair, Un adieu au long cours'
- prix Joseph-Kessel 2011[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Bio d'Eugene Nicole sur France-Inter
  2. a, b et c « Alaska d'Eugène Nicole », sur Le Figaro,‎ (consulté le 21 août 2013)
  3. a, b et c Raphaëlle Leyris, « "L'Œuvre des mers", d'Eugène Nicole », sur Le Monde,‎ (consulté le 21 août 2013)
  4. « Eugène Nicole : "Mon livre est un adieu à un Saint-Pierre-et-Miquelon qui n'existe plus" », sur Le Point.fr,‎ (consulté le 21 août 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]