Essai de stabilité au tamis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’essai de stabilité au tamis est un essai réalisé sur du béton autoplaçant frais pour évaluer sa résistance à la ségrégation statique[1]. La ségrégation statique a lieu durant la prise du béton autoplaçant frais : les plus gros et/ou les plus lourds granulats auront tendance à couler et les plus petits et/ou les plus légers à remonter.

La norme NF EN 12350-11[2] décrit cet essai.

Mode opératoire[modifier | modifier le code]

Pour réaliser cet essai un seau et un tamis sont utilisés. Le tamis a une ouverture de maille de 5 mm.

L’essai se déroule en suivant les étapes suivantes :

  • remplir un seau de 10 litres avec du béton ;
  • le laisser reposer 15 minutes ;
  • verser la partie supérieure (4,8 kg de béton ± 0.2 kg) sur le tamis depuis une hauteur de 50 cm ;
  • attendre 2 minutes puis peser la laitance qui est passée au travers le tamis ;
  • calculer le pourcentage de laitance en divisant la masse de la laitance par la masse initiale du béton.

Interprétation des résultats[modifier | modifier le code]

Plus le pourcentage de laitance est faible, plus la stabilité à la ségrégation statique est grande.

La norme NF EN 206[3] classe les bétons selon leur résistance à la ségrégation statique en deux classe SR1 ≤ 20% et SR2 ≤ 15%.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Michel Torrenti , Laetitia D’Aloia-Schwartzentruber, Le grand livre des bétons, Connaissances et pratiques - Avancées environnementales - Réglementation et cadre normatif, Éditions du Moniteur, 2014
  2. NF EN 12350-11 Novembre 2010, Essai pour béton frais - Partie 11 : béton auto-plaçant - Essai de stabilité au tamis -
  3. NF EN 206 Novembre 2014, Béton - Spécification, performances, production et conformité