Essai Marshall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Exemple d'une éprouvette Marshall

L'Essai Marshall est une méthode de détermination de la teneur en vide et des caractéristiques mécaniques d’un enrobé bitumineux. Le procédé a été mis au point par Bruce Marshall en 1939[1]. Plusieurs normes encadrent le procédé telle que la norme européenne EN 12697-34[2]. Un échantillon est compacté puis plongé dans un bain-marie à 60 °C pendant 40 minutes[3], puis dans une presse Marshall. Les deux mâchoires d'écrasement de la presse applique une contrainte de compression diamétrale avec une vitesse de 50 mm/min jusqu'à destruction de l'échantillon[3].

Au cours de l'essai, la force appliquée et la résultante de la déformation sont enregistrées. En pratique, c'est la résistance maximale de l’éprouvette à la déformation qui est mesurée en kN et la valeur de l'affaissement selon le diamètre vertical de l'échantillon au moment de la rupture en mm. On obtient un diagramme de force-déformation. L’essai Marshall ne donne pas d’indications sur la résistance aux déformations d’un revêtement mais sert de contrôle de la régularité d’une production de revêtement bitumineux[4].

Quotient Marshall[modifier | modifier le code]

Le quotient Marshall se calcule comme suit :

  • = stabilité de l'échantillon en kN
  • = fluage de l'échantillon en mm

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • S. Velske, H. Mentlein: Straßenbautechnik. Werner Verlag, Düsseldorf 2002, (ISBN 3-8041-3875-6), S. 106.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Lavin: Asphalte Pavements: Spon Press, 2003, (ISBN 0-415-24733-0), P. 142.
  2. NF EN 12697-34 août 2012, Mélanges bitumineux - Méthodes d'essai pour mélange hydrocarboné à chaud - Partie 34 : essai Marshall
  3. a et b « Essai Marshall », sur www.colas.com
  4. « Essai Marshall », sur www.impbautest.ch