Ségrégation en milieu granulaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ségrégation.

La ségrégation du béton[modifier | modifier le code]

Le terme de ségrégation est principalement utilisé dans le génie civil lors de la réalisation d'éléments en béton. Si le béton est trop vibré lors de sa mise en œuvre ou trop liquide (trop d'eau dans la formulation), les granulats de diamètres les plus importants ont tendance à couler et ceux de faibles diamètres à remonter si tous les granulats sont de même densité. Dans ce cas, c'est l'action combinée de la gravité et de la vibration qui engendre la séparation

Généralisation[modifier | modifier le code]

En généralisant à un milieu granulaire quelconque le phénomène est plus complexe puisque lors de la vibration, ce seront tantôt les particules de grands diamètres puis celles de faibles diamètres qui se retrouveront sur le dessus suivant l'énergie et le type de vibration mise en jeu.

Ce phénomène est bien connu des industriels qui doivent jouer des ruses pour obtenir un mélange homogène lors de l'empaquetage des céréales pour le petit déjeuner par exemple. Cet effet se nomme "Brazil-nut effect [1]" (="effet noix du brésil") dans les pays anglo-saxons puisque la légende raconte que l'effet fut mis au jour lors du transport de noix du brésil par camion sur des routes cabossées où les noix arrivaient triées par tailles dans les bennes en raison des vibrations subies lors du transport.

Cas des astéroïdes[modifier | modifier le code]

Selon une étude de Viranga Perera et ses collaborateurs publiée en août 2016[1], l'effet noix du Brésil pourrait expliquer la présence de gros blocs rocheux à la surface des astéroïdes de taille moyenne (~150 m à 10 km), que l'on pense être des piles de débris. Selon cette étude, cet effet a bien lieu en surface, mais même avec des vibrations importantes, la partie centrale des astéroïdes resterait bien mélangée. Parmi les deux processus principaux engendrant l'effet noix du Brésil, la percolation semble ici dominer alors que la convection granulaire semble avoir une importance moindre.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Viranga Perera, Alan P. Jackson, Erik Asphaug et Ronald-Louis Ballouz, « The Spherical Brazil Nut Effect and its Significance to Asteroids » [« L'effet noix du Brésil sphérique et son importance dans le cas des astéroïdes »], arXiv, no 1608:05191,‎ (lire en ligne)