Scléromètre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Scléromètre pour béton

Le scléromètre (du grec ancien : σκληρός signifiant "dur"), est un instrument mesurant la dureté d'un matériau, et encore utilisé en minéralogie. Il a été inventé en 1896 par Thomas Turner, le premier professeur de la métallurgie en Grande-Bretagne. Cet instrument est également utilisé pour tester la dureté du béton.

Scléromètre PCE-HT 225A (marteau Schmidt)[modifier | modifier le code]

Scléromètre portable mécanique pour vérifier la résistance du béton

Le scléromètre : Techniquement,outil constitué d'une tête en fer et d'un manche, que l'on utilise pour cogner quelque chose. Le scléromètre s'utilise généralement dans le secteur de la construction et parfois dans d'autres secteurs industriels . Ce scléromètre est utilisé pour la vérification du béton,si c'est basé sur le principe de Schmidt.

La dureté du béton est définie selon les rapports gradués entre la hauteur du rebondissement et la dureté du béton à la compression par le moyen défini préalablement. Le scléromètre Schmidt est un appareil polyvalent, simple, et fiable, qui peut être utilisé à l’extérieur aussi bien qu’à l’intérieur. La vérification s'effectue toujours sous une même énergie de test de 2207 J. Le scléromètre Schmidt est destiné pour la définition de la dureté du béton des ouvrages et produits en béton armé par la méthode de résilience au choc.

Le principe de fonctionnement du scléromètre est basé sur le principe de l’impact du mouton ayant l’énergie normalisée sur la surface du béton, et de la mesure de la hauteur de son rebondissement en unités conventionnelles de l’échelle de l’instrument étant une caractéristique indirecte de la dureté du béton à la compression.L'énergie cinétique de rebond initiale est donnée dans le scléromètre comme une mesure de la dureté du béton, de la pression sur la surface ou de la résistance à la pression (kg/cm² ou sa conversion à N/mm²). La qualité du béton est évaluée sur la base de sa résistance à la pression, puisqu'il s'agit d'une valeur d'orientation pour vérifier la capacité de charge et la durabilité des constructions en béton. La résistance à la pression se représente avec une série de chiffres et lettres. Par exemple: B 25 signifie qu'il s'agit d'un béton normal avec une résistance à la pression de 25 N/mm². Il existe différentes valeurs intermédiaires jusqu'à arriver à la classe supérieure de résistance B 55. Vous pourrez aussi voir ci-dessous un autre type du duromètre mécanique qui mesure la dureté du caoutchouc dur et des thermoplastiques rigides. Vous aurez sur le lien suivant duromètres une vision générale qui vous aidera à trouver le type de scléromètre dont vous avez besoin.

  • Construction très robuste.
  • Corps de rebond spécial pour effectuer plusieurs vérifications du béton.
  • Usage très simple et facile à manipuler.
  • Corrige les résultats de la mesure dans la notice d'emploi.
  • Certificat de calibrage ISO optionnel.

Information générale sur la résistance à la pression du béton[modifier | modifier le code]

La résistance à la pression se définit normalement comme la mesure de la résistance à la rupture en appliquant une charge de pression dans un axe durant une brève période de temps. La résistance à la pression du béton se détermine en tenant compte de l'influence des magnitudes suivantes:

  • - Résistance du bloc de ciment
  • - Composition et compactage du béton
  • - Temps et conditions de stockage
  • - Dimensions et forme de l'élément de vérification
  • - Type et durée de la charge

La résistance à la pression est déterminée normalement en laboratoire avec des cubes en béton ou des cylindres droits circulaires. Dans le cas des cylindres, une fois retiré le béton qui reste, il est conseillé d'établir immédiatement une couche de réglage qui sera de nombreuses fois nécessaire pour obtenir une surface de pression lisse et plate. Les cylindres se durcissent constamment. Étant donné que dans la pratique il n'est pas possible d'effectuer une vérification avec des méthodes de laboratoire.

Destination d'utilisation[modifier | modifier le code]

Schéma d'ensemble d'un scléromètre

Le scléromètre est un appareil pour essais non destructif sur des ouvrages en béton. Avec le scléromètre c'est possible déterminer la résistance supposée du béton. Sa simplicité d'usage et sa maniabilité font du scléromètre un instrument fondamental pour l’exécution rapide des essais dans n'importe quels part de l'ouvrage et donc pour le contrôle de ses caractéristiques dans le temps et sans détérioration. En plus la qualité constructive (de l’appareil)permet d'avoir des résultats faibles. Autres destinations d'emploi doivent être considérées inadaptées et déraisonnables.

Réalisation de l'essai[modifier | modifier le code]

La pointe de Scléromètre facilite la détérioration contrôlée de la couche de revêtement, les échantillons sont ainsi marqués avant, et périodiquement au cours de l'essai de corrosion. Les rayures se feront de bas en haut, et seront parallèles au côté le plus court de l’échantillon. En procédant ainsi, il est possible d'observer facilement la progression de la corrosion des couches inférieures du revêtement. Afin d'atteindre le support métallique et de déformer légèrement le métal de base, il sera nécessaire d'appuyer plus ou moins fortement le Scléromètre, à partir de l'épaisseur et la dureté du revêtement à rayer. C'est mieux d'utiliser une règle pour avoir une rayure franche. La vitesse d’avancement recommandée est de 10 cm par seconde.

Caractéristique de l'appareil et fonctionnement[modifier | modifier le code]

Avec le scléromètre vous pourrez classer le béton simplement, rapidement et avec une bonne précision. Le scléromètre est toujours livré calibré d'usine, mais il est possible de solliciter un certificat de calibrage ISO optionnel. Un marteau coulissant dur, une barre de glissement et reçoit une énergie potentielle donnée par la tension d'un ressort calibré. Le marteau, en battant sur la tige de percussion, qui est en contact avec l’éprouvette à tester; le marteau rebondit de façon proportionnelle à la résistance de l'agglomération. Un indication est emmené par le mouvement du rebond marteau sur une échelle graduée et donne ainsi une valeur de rebond "B" qui permet par des courbes graphique spécifiques de relever la résistance présumée du béton. On utilise le scléromètre en forme de marteau à usage facile qui donne une précision considérable.

Spécification[modifier | modifier le code]

  • Énergie de l’impact : Supérieur à 1,8 J.
  • Effort de compression du ressort pour l’impact : Moins de 70 N.
  • Rebondissement du mouton après un choc sur une éclume : 78 ±2 UC de l’échelle du scléromètre.
  • Déviation des indications lors de la mesure du rebondissement depuis l’éclume de contrôle : ±2 UC de l’échelle du scléromètre.
  • Dureté des aires en jeu du mouton et du pénétrateur : Supérieur à 60 HRC.
  • Rugosité de l’aire en jeu du pénétrateur : Moins de 10 microns.
  • Rayon du sphère du pénétrateur : (25±1) mm.
  • Gabarits du scléromètre : (longueur, Ø max.)280 mm , 43 mm.
  • Poids : 1,3 kg.

Modèles[modifier | modifier le code]

Modèles de scléromètre dont ce mode d'emploi est référé par:

  • Un "Modèle Classique scléromètre pour béton" dit scléromètre de Type N : Est utilisé pour effectuer des essais sur béton.

L'énergie de percussion de 2,207 Nm(0,225Kgm).

  • Un "Modèle Roche"dit scléromètre de Type L : Est utilisé sur éprouvette de roche ou sur petites pièces de roche qui peuvent être sensibles à l’énergie de percussion du marteau du model classique. Il a une énergie de percussion de 0,735 Nm (0,075Kgm).

Le Modèle "Roche" est facile à reconnaître dont la calotte qui est colorée généralement en noir.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Essai de Scléromètre