Érik Canuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Erik Canuel)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un réalisateur image illustrant québécois
Cet article est une ébauche concernant un réalisateur québécois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques. Pour plus d’informations, voyez le projet Cinéma.

Éric Canuel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Père
Mère
Fratrie

Érik Canuel (1961 à Montréal) est un réalisateur et scénariste de films québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils du comédien Yvan Canuel et de la comédienne Lucille Papineau et frère de l'acteur Nicolas Canuel.

Il affirme être un boulimique de cinéma, tous genres confondus. Il préfère un film novateur qui repousse les limites du genre. Il est aussi amateur de « graphic novels », affectionnant particulièrement les univers de Frank Miller et de Neil Gaiman.

Érik Canuel réalise son premier court-métrage à 20 ans et devient assistant de production sur des longs métrages et commerciaux, puis s'inscrit à l'université Concordia au programme de Production de Film. Ensuite, il cofonde Kino Films avec deux collègues universitaires, et tous les trois s'emparent du marché du vidéoclip pour ensuite se diriger vers la publicité durant plusieurs années. En 1997, il réalise trois épisodes de la série Les Prédateurs, puis en 1999, il réalise 5 épisodes de la série Fortier 1. Érik Canuel est nommé aux Gémeaux pour meilleure réalisation de cette dernière.

Érik Canuel est un des rares réalisateurs qui fait défiler ses génériques de fermeture de films de haut en bas, plutôt que de bas en haut.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Véronique Juneau, Bon Cop, Bad Cop, En primeur, été 2006.