Envoyée spéciale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Envoyée spéciale
Image illustrative de l’article Envoyée spéciale
Statues de Kim Il-sung et Kim Jong-il à Pyongyang

Auteur Jean Echenoz
Pays France
Genre roman
Éditeur Minuit
Date de parution
Nombre de pages 320
ISBN 9782707329226

Envoyée spéciale est un roman de Jean Echenoz paru le aux éditions de Minuit.

Écriture du roman[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Envoyée spéciale est un roman d'espionnage burlesque qui s'articule principalement autour du sort de Constance, une ancienne gloire éphémère de la chanson avec son tube Excessif[1]. Enlevée à Paris par trois hommes employés par un général placardisé de la DGSE, Constance se retrouve loin de toute civilisation c'est-à-dire dans la campagne creusoise non loin de Châtelus-le-Marcheix et Bénévent-l'Abbaye où elle tisse peu à peu des rapports de sympathie grandissante avec ses ravisseurs. Dans le même temps, Lou Tausk, son mari, ne s'inquiète pas plus que cela de cette absence soudaine et prolongée qui lui permet de renouveler sa vie conjugale avec la secrétaire de son frère, un brillant avocat. La cure creusoise doit générer chez Constance un état d'esprit tel qu'elle puisse mener à bien la mission qui lui a été attribuée. Ladite mission l'amène ensuite à Pyongyang en Corée du Nord pour approcher le général Gang Un-ok, un dignitaire du pays prêt, malgré les risques, à déserter via la zone coréenne démilitarisée et étonnamment fan de la chanson Excessif qui fut un tube dans le pays.

Réception critique[modifier | modifier le code]

Le roman reçoit un accueil très favorable dans la presse lors de sa sortie[2],[3],[4].

À la suite de la publication de ce livre, Jean Echenoz reçoit le prix de la BnF 2016 pour l'ensemble de son œuvre littéraire qui « emprunte au roman traditionnel son sens de l’intrigue, parfois rocambolesque, tout en détournant ses codes, de manière souvent jubilatoire comme l’illustre son dernier roman Envoyée spéciale[5] ».

Éditions et traductions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette chanson est déjà mentionnée dans le roman Les Grandes Blondes (1995) d'Echenoz qui en fait le tube de l'héroïne principale Gloire Abgrall, la première interprète du titre sous le nom de scène de Gloria Stella. Ce rappel est présent dans Envoyée spéciale, p. 86.
  2. Envoyée spéciale par Nathalie Crom dans Télérama no 3443 du 4 janvier 2016.
  3. « Envoyée spéciale » de Jean Echenoz : Du plaisir sans compter dans Politis du 6 janvier 2016.
  4. "Envoyée spéciale", le roman d'espionnage façon Echenoz par Laurence Houot sur le site Culturebox de France Télévision le 6 janvier 2016
  5. [PDF] Jean Echenoz, lauréat du prix de la BnF 2016 communiqué de presse de la Bibliothèque nationale de France le 18 mars 2016.
  6. (es) Un ‘echenoz’ de espías par Javier Aparicio Maydeu dans El País du 13 avril l2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]