Elysium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Élysée
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Elyseum.
Elysium
Description de l'image Elysium-temp-logo-wide-560x282.jpg.
Réalisation Neill Blomkamp
Scénario Neill Blomkamp
Acteurs principaux
Sociétés de production Alphacore
Media Rights Capital
QED International
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Durée 109 minutes
Sortie 2013

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Elysium est un film de science-fiction américain écrit, produit et réalisé par Neill Blomkamp, sorti en 2013.

Thème[modifier | modifier le code]

Au XXIIe siècle, la population humaine riche vit désormais dans une station spatiale baptisée Elysium.

Un ouvrier qui a été gravement irradié apprend qu'il ne lui reste plus que quelques jours à vivre.

Il met à profit ce court laps de temps pour tenter de se rendre sur Elysium, car des cabines médicales y ont été installées, permettant la guérison de la plupart des maladies.

Résumé[modifier | modifier le code]

En 2154, la population humaine riche vit dans une station spatiale baptisée Elysium, loin des pauvres, restés sur une Terre surpeuplée, même si certains d'entre eux tentent de rejoindre la station spatiale.

Max, simple ouvrier ayant été gravement irradié, apprend qu'il ne lui reste plus que cinq jours à vivre.

Il met à profit ce court laps de temps pour tenter de se rendre sur Elysium, car des med-box (cabines médicales) y ont été installées, permettant la régénération rapide et totale des cellules corporelles et la suppression des maladies.

Pour cela, il est incité par un ami à tenter d'enlever le milliardaire gérant la société qui l'employait afin de lui voler des informations cruciales que l’homme a dans son cerveau. Ces informations étant relatives à un coup d'État que tente d'effectuer la responsable de la sécurité de la station spatiale, Max est poursuivi par les sbires de cette femme.

Il arrive sur Elysium, échappe aux sbires, et fait en sorte que tous les habitants de la Terre puissent bénéficier des med-box. Il meurt au cours du processus.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : version française (VF) sur AlloDoublage[3]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

En , la société de production indépendante Media Rights Capital rencontre les plus grands studios pour présenter les storyboards du film, faits par Neill Blomkamp. Sony Pictures acquiert immédiatement le projet[4].

Neill Blomkamp déclare dans une interview au Comic-Con que le budget du film serait de 90 000 000 de dollars[5]. Une somme considérable par rapport à son premier film à succès District 9 (2009) valant 35 000 000 de dollars pour encaisser environ 211 000 000 de dollars dans le monde entier.

La préproduction débute en [réf. nécessaire].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute à Vancouver au Canada, en , avant que l'équipe de la production ne s'envole pour le Mexique[6].

Promotion[modifier | modifier le code]

La première bande annonce survient en représentant une fausse publicité et la deuxième, en novembre de la même année, montre une vidéo utilisant le technique de la « caméra à l'épaule » (la Shaky camera) dévoilant une bête singulière abandonnée sur la route[7].

Sortie[modifier | modifier le code]

Elysium est sorti le et a rapporté 29 807 393 dollars lors de sa première fin de semaine d'exploitation aux États-Unis[8].

Accueil[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Selon Cinema Teaser, « il s’agit avant tout d’un film dense, confiant en l’intelligence de son public ». En effet, « Blomkamp a la malice de faire de son troisième acte un exemple d’ambiguïté, poussant le spectateur à réfléchir sur ce qu’il vient de voir. Sans trop en révéler : les événements concluant Elysium s’affirment-ils en fugace note d’espoir ou en cache-misère digne d’un certain paternalisme colonialiste ? Blomkamp laisse la réponse à tout un chacun »[9].

Laurent Dandrieu trouve le film « décevant » et reposant « sur l’idée démente qu’il suffirait d’appuyer sur un bouton pour que tout le monde soit riche et heureux, ce que seule la malignité des méchants empêche »[10].

Dans Le Figaro Magazine, Valérie Lejeune note : « Esthétique en diable, bourré d'effets spéciaux et de bonnes intentions, mais aussi de violence, Elysium se laisse voir sans déplaisir »[11].

Dans Kritikat, Matthieu Santelli déplore que[12] « ça faisait longtemps qu’on avait pas vu un blockbuster aussi catastrophiquement raté ».

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
92 370 045 $[8] 9
Drapeau de la France France 1 501 035 entrées[13] 7
Monde Monde 276 970 045 $[8] -

Le film récolte 11 088 228 de dollars au jour de sa sortie aux États-Unis, en se classant numéro un[14]. Le , il remporte 55 914 000 dollars au box-office national et 37 700 000 dollars internationalement pour un total mondial de 93 614 000 dollars[15].

En France, il gagne immédiatement la première place avec 608 085 entrées[13] en une semaine, qui fait descendre Insaisissables (Now you see me) de Louis Leterrier à la troisième place avec plus 2 000 000 d’entrées depuis trois semaines ; derrière lui se trouve Percy Jackson : La Mer des monstres (Percy Jackson and the Olympians: The Sea Monsters) de Thor Freudenthal qui a su attirer 549 325 spectateurs[16].

Distinction[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=182991.html
  2. Civil Cooperation Bureau, dont le slogan est Stop civil disturbance before they start.
  3. « Fiche de doublage VF du film » sur AlloDoublage, consulté le 15 août 2013
  4. Aurélien Allin, « Sony se paie l’Elysium de Neill Blomkamp », sur Cinemateaser,‎ (consulté le 10 janvier 2013)
  5. « Neill Blomkamp parle d'Elysum à la Comic Con »
  6. Pierre-Éric Salard, « Sony aime Elysium », sur Fantasy.fr,‎ (consulté le 10 janvier 2013)
  7. Louis Lepron, « Trois ans après District 9, Neill Blomkamp parle enfin d'Elysium », sur Vodkaster,‎ (consulté le 10 janvier 2013)
  8. a, b et c Anonyme, « Box Office Mojo - Elysium », sur Box Office Mojo,‎ (consulté le 18 octobre 2013)
  9. http://www.allocine.fr/film/fichefilm-182991/critiques/presse/
  10. Laurent Dandrieu, « Cinéma: les sorties de la semaine du 22 août », Valeurs actuelles,‎ (consulté le 26 août 2013)
  11. Valérie Lejeune, « Elysium - À tore et à travers », Le Figaro Magazine, semaine du 9 août 2013, page 81.
  12. « elysium », sur critikat,‎ (consulté le 22 novembre 2014)
  13. a et b Anonyme, « Box Office France - Elysium », sur JP-Box-Office,‎ (consulté le 18 octobre 2013)
  14. (en) Anonyme, « August 9-11, 2013 Weekend », sur Box Office Mojo,‎ (consulté le 22 août 2013)
  15. (en) Anonyme, « Elysium (2013) », sur Box Office Mojo,‎ (consulté le 22 août 2013)
  16. Anonyme, « Box-office France : "Elysium" en orbite, "Lone Ranger" à la peine… », sur AlloCiné,‎ (consulté le 22 août 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]