Elisa Loncón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Elisa Loncón
Illustration.
Fonctions
Présidente de l'Assemblée constituante
En fonction depuis le
(2 mois et 11 jours)
Élection
Prédécesseur Fonction créé
Membre de la l'Assemblée constituante
En fonction depuis le
(2 mois et 11 jours)
Élection 15 mai 2021
Circonscription Macrozone 1 (Coquimbo, Valparaíso, Région métropolitaine, O'Higgins et Maule)
Prédécesseur Fonction créé
Biographie
Nom de naissance Elisa Loncón Antileo
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Traiguén (Chili)
Nationalité Chilienne
Parti politique Indépendant[1]
Diplômé de Université de la Frontière Université de Régina
Université Harvard
Profession Enseignante, linguiste

Elisa Loncón Antileo[n 1] (Communauté Lefweluan, Traiguén, ) est une universitaire, linguiste, militante pour les peuples indigènes, et femme politique née au Chili et appartenant au peuple mapuche.

Depuis le , et après avoir été élue membre de l'assemblée constituante par la macrozone 1 (régions de Coquimbo, Valparaíso, Santiago, O'Higgins et du Maule) en tant que représentante mapuche, elle est la présidente de l'Assemblée constituante chilienne, institution représentative qui a pour objectif la rédaction du projet de nouvelle constitution, qui sera soumise à référendum dans le cadre du processus constituant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Elisa Loncón naît le dans la communauté Lefweluan, dans la commune de Traiguén[2]. Elle a six frères et sœurs[2]. Sa mère, Margarita Antileo Reiman, participe dans les années 1970 à une initiative d'autogestion du territoire dans la zone de Lumaco-Quetrahue[3]. Son père, Juan Loncón, est un fabricant de meubles qui a appris à lire en autodidacte à l'âge de 17 ans[4] et qui dans les années 1970 milite pour le parti socialiste et est candidat aux législatives[3]. L'arrière arrière grand-père et l'arrière grand-père d'Elisa Loncón ont combattu contre l'occupation militaire de l'Araucanie en 1883[4]. La langue maternelle d'Elisa Loncón est le mapudugun[3].

Études[modifier | modifier le code]

Durant ses études, elle participe à la lutte contre la dictature au sein de plusieurs organisations de gauche et mapuches[3]. Elle obtient le diplôme de professeure d'anglais à l'université de la Frontière, et suit des cours à l'Institut d'Études Sociales de la Haye (Pays-Bas) et à l'université de Regina (Canada). Elle possède un magister en linguistique de l'université autonome métropolitaine (Mexique), un doctorat en sciences sociales de l'université de Leyde (Pays-Bas) et un doctorat en littérature de l'université pontificale catholique du Chili[4],[5],[6].

Elle a fait partie du groupe théâtral de l'organisation Ad Mapu, et a participé en 1992 à la création du drapeau mapuche Wenufoye (drapeau contemporain)[7],[4],[8].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle commence sa carrière de professeure en enseignant l'anglais et le mapudungun dans l'Araucanie et en collaborant avec le ministère de l'éducation, l'UNESCO et diverses universités[3]. Elle conseille le Secrétariat à l'éducation publique du Mexique en mettant en avant l'éducation interculturelle[3].

En 1997, elle publie Crear nuevas palabras. Innovación y expansión de los recursos lexicales de la lengua mapuche (Créer de nouveaux mots. Innovation et expansion des ressources lexicales de la langue mapuche) avec Francesco Chiodi, dans lequel sont abordées différentes formes de néologisme qui peuvent s'appliquer au mapudungun[4].

En 2015, lors de sa participation au programme Kulmapu, de la fondation VTR, elle indique qu'elle souhaite promouvoir un projet de loi de « droits linguistiques »[4].

Elle est professeure à temps complet de l'université de Santiago du Chili, et se consacre à la recherche sur l'enseignement du mapudugun et sa persistance dans le contexte contemporain[9].

Assemblée constituante[modifier | modifier le code]

Instant où la présidente de l'Assemblée Constituante chilienne Elisa Loncón demande une minute de silence pour les personnes ayant perdu la vie en luttant pour un Chili meilleur, comme premier acte de sa présidence

En , elle est élue membre de la convention constituante, en tant que représentante de la population mapuche des régions de Coquimbo, Valparaíso, Santiago, O'Higgins et du Maule. Elle occupe un des 17 sièges réservés au peuple originaires dans l'Assemblée constituante[10],[5].

Le , pendant la cérémonie inaugurale, elle est élue présidente de l'assemblée constituante, en obtenant 96 des 155 votes totaux lors du second tour[11]. Elle est élue avec les voix des indigènes, des socialistes, des communistes et des indépendants[12],[13].

En septembre 2021, Time l'inclue dans sa liste des 100 personnalités les plus influentes de 2021[14].

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

Elle participe à la rédaction des publications suivantes (liste non-exhaustive) :

  • Crear nuevas palabras. Innovación y expansión de los recursos lexicales de la lengua mapuche, F Chiodi, E Loncón, 287 pages, 1999
  • Educación mapuche y educación escolar en la Araucanía: ¿doble racionalidad educativa?, Daniel Quilaqueo Rapimán, Segundo Quintriqueo Millán, Enrique Hernán Riquelme Mella, Elisa Loncón Antileo, 2015
  • Predominancia de la educación emocional occidental en contexto indígena: necesidad de una educación culturalmente pertinente, Enrique Riquelme Mella, Daniel Quilaqueo Rapimán, Segundo Quintriqueo Millán, Elisa Loncón Antileo, 2015
  • Noción de educador tradicional mapuche en contextos urbanos, desde la perspectiva de la dupla pedagógica, Silvia Castillo Sánchez, Elisa Loncon Antileo, 2015

Historique électoral[modifier | modifier le code]

Élections constituantes de 2021[modifier | modifier le code]

Candidature Votes % Résultat
Elisa Loncón Antileo 11 708 5,37 Élue
Isabel Cayul 11 352 5,21
Luz Cheuquel 7 255 3,33
Alihuén Antileo 7 034 3,23
Iván Cheuquelaf 3 660 1,68

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Elle déclare préférer écrire son nom de famille Loncon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Elisa Loncon Antileo; Constituyente electa, La Tercera »,
  2. a et b (es) « Elisa Loncon, constituyente: “Si queremos que la nación mapuche siga existiendo tiene que ejercer su autonomía, porque la Convención también es un ejercicio de justicia” », sur The Clinic - Reportajes, noticias, podcast, videos y humor, (consulté le )
  3. a b c d e et f (es) El Mostrador, « Quién es Elisa Loncón, la profesora mapuche elegida presidenta de la Convención Constituyente de Chile », sur El Mostrador, (consulté le )
  4. a b c d e et f (es) C. N. N. Chile, « Dos doctorados y participante del diseño de bandera mapuche: Quién es Elisa Loncón, presidenta de la CC », sur CNN Chile, (consulté le )
  5. a et b « Le Chili lance le processus de rédaction de sa nouvelle Constitution », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (es) Departamento de educación, « Elisa Loncon Antileo », sur USACH (consulté le )
  7. (es) « Elisa Loncón: “Se habla tanto del racismo en Estados Unidos, pero no se habla del de Chile” – Palabra Pública » (consulté le )
  8. « Elisa Loncon, indigène mapuche à la tête de la Constituante, promet « un nouveau Chili » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Aula Intercultural, « Elisa Loncón »
  10. « Elecciones de Convencionales Constituyentes Pueblo Indígena Mapuche 2021 »
  11. « Constituyentes eligen a su presidenta: Por 96 respaldos, Elisa Loncón será quien dirigirá la Convención », La Tercera, (consulté le )
  12. Marion Esnault, « Au Chili, une indigène mapuche élue « pour changer l'histoire de ce pays » », sur Reporterre,
  13. « Pourquoi l'élection de cette professeure indigène au Chili est historique », sur Le HuffPost, (consulté le )
  14. (en) « Elisa Loncon Antileo: The 100 Most Influential People of 2021 », sur Time (consulté le )
  15. (es) Equipo Emol.com, « Resultados de elecciones para la Convención Constitucional, Municipales y Gobernadores 2021 | – Emol.com », www.emol.com (consulté le )