Région métropolitaine de Santiago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Région métropolitaine de Santiago
Blason de Région métropolitaine de Santiago
Blason
Drapeau de Région métropolitaine de Santiago
Drapeau
Noms
Nom espagnol Región Metropolitana de Santiago
Administration
Pays Drapeau du Chili Chili
Code de région RM
ISO 3166-2 CL-RM
Capitale Santiago du Chili
Provinces 6
Communes 52
Intendant Felipe Guevara Stephens (RN)
Président du Conseil régional Felipe Berríos Ubilla (PS)
Conseillers régionaux 34
Sénateurs 32
Députés 32
Démographie
Gentilé Métropolitains, métropolitaines
Population 7 112 808 hab. (2017)
Densité 462 hab./km2
Rang démographique 1er
Géographie
Coordonnées 33° sud, 71° ouest
Superficie 15 403,2 km2
Rang 15
Localisation
Localisation de Région métropolitaine de Santiago
Localisation de la région au Chili.
Liens
Site web www.gobiernosantiago.cl

La région métropolitaine de Santiago (en espagnol : Región Metropolitana de Santiago) est l'une des 16 régions administratives du Chili. Elle se divise en 6 provinces, constituées de 52 communes dont Santiago, la capitale du pays. On y trouve également le principal aéroport international du Chili, l'aéroport Arturo Merino Benítez.

Géographie[modifier | modifier le code]

La région s'étend sur 15 403 km2 au centre du pays et est formée principalement par la ville de Santiago. Elle est la seconde plus petite région du pays en superficie mais aussi la plus peuplée. Elle comprend des zones très urbanisées et d'autres plus rurales dans une dépression centrale encadrée par la cordillère des Andes à l'est et par celle de la Côte à l'ouest.

Elle est entourée par la région de Valparaiso au nord et à l'ouest, l'Argentine à l'est et la région du Libertador General Bernardo O'Higgins au sud.

Climat[modifier | modifier le code]

La région dispose d'un climat de type méditerranéen. Les étés sont chauds et secs. Les hivers relativement froids et pluvieux, principalement en juillet. La région bordée par la cordillère de la Côte est protégée des entrées maritimes et de l'humidité.

Provinces[modifier | modifier le code]

Provinces chiliennes de la
Région métropolitaine de Santiago
Province Superficie
en km²
Nombre
d'habitants
Chef-lieu
Santiago 2 109,7 4 668 473 Santiago
Chacabuco 1 977,7 132 798 Colina
Cordillera 5 615,2 522 856 Puente Alto
Maipo 1 150,7 378 444 San Bernardo
Talagante 601,9 217 449 Talagante
Melipilla 4 326,5 141 165 Melipilla

Démographie[modifier | modifier le code]

La population est à 95 % urbaine. Compte tenu de la croissance de la ville, les provinces de Maipo et Cordillera sont à présent accolées à l'agglomération.

Administration[modifier | modifier le code]

La région est dirigée par un intendant nommé par le président de la République. Depuis le , la fonction est occupée par Felipe Guevara Stephens. Un conseil régional de 34 membres est élu au suffrage universel pour un mandat de quatre ans.

Économie[modifier | modifier le code]

La région est avant tout tournée vers des activités de service. Elle est le centre national de la majeure partie des grandes entreprises étatiques et privées. L'aéroport international est relié aux plus grandes capitales européennes et permet l'exportation des fruits, source importante de revenus pour le pays.

Transports[modifier | modifier le code]

La région dispose d'un excellent système de voies de communication. Le gouvernement a lancé un grand nombre de projets de construction et de reconstruction d'autoroutes permettant de contourner la ville (Circunvalación Américo Vespucio) ainsi que de voyager vers le reste du pays. Le gouvernement a également lancé des projets de rénovation des infrastructures publiques, parmi celles-ci les terminaux de bus, l'aéroport, les principales avenues de la ville, la construction de nombreux parkings souterrains, d'un nouveau métro, de stations d'épuration des eaux, etc.

Problème principal[modifier | modifier le code]

Le principal problème de la région - très sensible chaque hiver - est la pollution. Pour la combattre, un projet « TranSantiago » a été lancé en 2003, devant aboutir en 2005 à la mise en place d'un réseau de bus modernes, non-polluants et à grande capacité de passagers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]