Eliane Ekra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Éliane Ekra
Conférence dédicace du livre du Dr Eliane Ekra 08.jpg
Éliane Ekra en 2022 Présentation de la 5è édition du livre Profession ? Ministres au foyer.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Sery Kouassi
Nationalité
Formation
Université de Bordeaux (d) (doctorat)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Née le , Éliane Ekra Lydie Affoué née Sery Kouassi est médecin et professeure d’anthropologie socio-familiale. C'est une spécialiste de la gestion de projets de solidarité internationale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de la ville de Sakassou au centre de la Côte d'Ivoire, Éliane Ekra est titulaire d'un doctorat d'État en odonto-stomatologie obtenu à l'université de Bordeaux et d'un diplôme en santé publique et en leadership obtenu aux États-Unis. Elle a fait des études en santé publique en France et en Anthropologie, section Science de la Famille et de l'Éducation à l'université de Navarre (Espagne)[1].Elle a exercée en tant que premier chef de ce service au CHR de Yamoussoukro de 1982 en 1992. Elle enseigne à l'université catholique de l'Afrique de l'Ouest (UCAO) et dans d'autres structures universitaires d'Abidjan.Elle a une certification  de compétence en Culture de la paix de l’Université Félix Houphouët Boigny d’’Abidjan[2].Elle est également certifiée en leadership des sciences basiques du VIH-Sida[2],et Prévention du Centre de Contrôle et des Maladies d’Atlanta (États-Unis).

Elle est aussi écrivaine, conseillère technique pour les affaires sociales du ministère ivoirien de la Santé et de l'Hygiène publique et présidente des Organisations de la société civile d'Afrique francophone (OSCAF). Elle est également consultant formateur en Développement Personnel à l'Institut des Hautes Études pour l'Afrique[3] et diplômée d’un Certificat de compétence de gestion de projets de solidarité internationale et de développement durable.

Experte dans les accords de partenariat économique entre l’Union européenne et l’Afrique de l’Ouest, elle est accréditée à la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

En , elle est nommée chef de cabinet du ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida, Raymonde Goudou Coffie[4].

Dr Eliane EKRA  a été  Médiateur Transactionnel auprès de la Cour d’Arbitrage et de la Médiation de Côte d’Ivoire, membre de l’association des femmes chercheurs de Côte d’Ivoire et responsable de Communication de" MDE Business School".  [2]

Famille et engagement[modifier | modifier le code]

Veuve et mère de trois filles, Éliane Ekra prône le bien-être familial à travers ses œuvres littéraires. Considérée comme une femme engagée, battante et professionnelle, elle représente « la figure maternelle de son entourage, la femme aux multiples casquettes »[4].Pour des raisons de regroupement familial, elle n’a pas hésité à changer de statut professionnel. En effet, lorsque son époux fut affecté comme diplomate à l’ambassade de Côte d’Ivoire à Paris, elle a dû combiner sa nouvelle vie de femme au foyer et la fréquentation des amphithéâtres de Sciences doctorales.[5] Eliane est avant tout une femme engagée dans le développement de son pays et dans la prise en charge des personnes les plus défavorisées. En 1995, elle était déjà présidente du centre MIE-N’KOU qui signifie dans le dialecte local « Un autre Moi-même, mon Double, l’Alter-Ego ou tout simplement, mon Prochain », est devenu à l’usage, dans le langage courant, Mié-N’gou, créé par le premier président de la Côte d'Ivoire Félix Houphouët-Boigny, au profit des personnes handicapées. Et elle a également été l'une des premières promotrices du Centre rural d'Ilomba, qui est devenu en quelques années un centre de promotion de la santé et de l'éducation, au milieu d'une jungle très pauvre dans le sud du pays.

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Noma et cavité buccale en Côte d'Ivoire (Thèse)
  • 2022 Profession ministre au foyer 5e édition[6]

Prix[modifier | modifier le code]

En 2014, Éliane Ekra a reçu le prix annuel Harambee-Espagne pour la promotion et l'égalité des femmes africaines, lors d'une cérémonie qui s'est déroulée à Madrid[7]. Elle est la première avant Vanessa Koutouan (2015)[8], Esther Tallah (2016)[9], Antoinette Kankindi (2017)[10], Ebele Okoye (2018)[11] et Ozo Ibeziako (2019)[12].

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yannick Effoumy, « Eliane Ekra, la femme dans toute sa dimension », Blamo'o N°3,‎ , p. 26 - 27
  2. a b et c « Eliane EKRA », sur MDE Business School (consulté le )
  3. Yannick Effoumy, « Eliane Ekra, la femme dans toute sa dimension », Blamo'o,‎ , p. 26 - 27
  4. a et b « Dr ELIANE EKRA, CHEF DE CABINET AU MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA: LA DAME A MULTIPLES CASQUETTES », sur http://www.mde.ci (consulté le )
  5. « Dr. ELIANE EKRA, le blog: A propos de moi », sur Dr. ELIANE EKRA, le blog (consulté le )
  6. « PROFESSION MINISTRE AU FOYER | Librairie | Librairie de France », sur librairiedefrance.net (consulté le )
  7. https://www.harambee.es/premios/premio-a-la-promocion-e-igualdad-de-la-mujer-africana/eliane-ekra-premio-harambee-espana-2014-a-la-promocion-e-igualdad-de-la-mujer-africana/
  8. « Spain. 2015 Harambee “African Woman” Award Goes to Vanessa Koutouan of the Ivory Coast », sur harambee-africa.org (consulté le )
  9. (es) « "En cinco años la malaria podría estar erradicada" », El Mundo,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. « La filósofa Antoinette Kankindi, premio Harambee por igualdad mujer africana », La Vanguardia,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. (es) « Ebele Okoye, Premio Harambee : "No podemos hablar de futuro en Nigeria sin el 50% de la población, las mujeres" », sur europapress.es, Europa Press, (consulté le ).
  12. Mauro Picatoste, « Ozo Ibeziako : "Si educas a una niña, estás educando a una nación" », sur Cadenaser.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]