Eleanor Maguire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Eleanor Maguire
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
DublinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Liste détaillée
Wellcome Trust Principal Research Fellowship
Prix Ig-Nobel
Compagnon de l'Académie médicale des sciences (en)
Prix Rosalind-Franklin ()
Feldberg Foundation (en) ()
Joan Mott Prize Lecture (en) ()
Membre de la British Academy ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Eleanor Anne Maguire FRS FBA (27 mars 1970 - ) est une neuroscientifique irlandaise. Depuis 2007, elle est professeure de neuroscience cognitive à l'University College de Londres et membre du Wellcome Trust Principal Research.

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Eleanor Anne Maguire nait à Dublin (Irlande) le 27 mars 1970. Elle étudie la psychologie à l'University College Dublin où elle obtient un Bachelor of Arts (BA Hons) en 1990. A l'Université du pays de Galles, elle se spécialise en neuropsychologie clinique et expérimentale et obtient un Master of Science[1]. Son intérêt pour l'origine neuronale de la mémoire naît alors qu'elle travaille l'hôpital Beaumont de Dublin. En 1994, elle présente la thèse de son doctorat Real-world spatial memory following temporal-lobe surgery in humans[2].

Recherches et carrière[modifier | modifier le code]

Maguire est chercheuse principal au Wellcome Trust[3] et professeure de neurosciences cognitives au Wellcome Trust Center for Neuroimaging de l'University College de Londres (Royaume-Uni), où elle est également directrice adjointe. Elle dirige le laboratoire de recherche Mémoire et espace du centre[4]. En outre, elle est membre honoraire du Département de neuropsychologie du National Hospital for Neurology and Neurosurgery.

Ses travaux montrant que les patients atteints d'amnésie ne peuvent imaginer l'avenir[5] ont été considérés comme l'une des avancées scientifiques de l'année 2007[6]. D'autres études ont démontré qu'il est possible de décoder les souvenirs à partir du modèle d'activité IRMf dans l'hippocampe[7].

Les recherches de Maguire se concentrent principalement sur l'hippocampe, une structure cérébrale connue pour être cruciale pour l'apprentissage et la mémoire, tout en explorant également les rôles du cortex parahippocampique, du cortex rétrosplénial et du cortex préfrontal ventromédial[8],[9].

Prix et reconnaissances[modifier | modifier le code]

Maguire a remporté plusieurs de prix pour ses contributions à la science, dont :

  • 2003 : Prix Ig-Nobel de médecine pour avoir « présenté la preuve que le cerveau des chauffeurs de taxi londoniens est plus développé que celui de leurs concitoyens »[10]
  • 2004 : Prix du jeune chercheur de la Cognitive Neuroscience Society[11]
  • 2008 : Prix Rosalind-Franklin de la Royal Society[12]
  • 2011 : Prix de la Fondation Feldberg[13]

En 2011, Maguire est élue membre de l'Académie des sciences médicales (FMedSci) et, en 2016, membre de la Royal Society (FRS). En 2017, elle a été élue membre honoraire de la Royal Irish Academy[14] et en juillet 2018, elle a été élue Fellow of the British Academy[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Iris View Profile », sur iris.ucl.ac.uk (consulté le 3 février 2021)
  2. (en) Maguire, E.A. University College Dublin (Ireland), « Real-world spatial memory following temporal-lobe surgery in humans. - ProQuest », sur search.proquest.com, (consulté le 3 février 2021)
  3. (en) « Grants Awarded | Grant Funding | Wellcome », sur wellcome.org (consulté le 3 février 2021)
  4. (en) « Memory and Space », sur Wellcome Centre for Human Neuroimaging | FIL | UCL (consulté le 3 février 2021)
  5. (en) D. Hassabis, D. Kumaran, S. D. Vann et E. A. Maguire, « Patients with hippocampal amnesia cannot imagine new experiences », Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 104, no 5,‎ , p. 1726–31 (PMID 17229836, PMCID 1773058, DOI 10.1073/pnas.0610561104, Bibcode 2007PNAS..104.1726H, lire en ligne)
  6. (en) T. News Staff, « BREAKTHROUGH OF THE YEAR: The Runners-Up », Science, vol. 318, no 5858,‎ , p. 1844a– (PMID 18096772, DOI 10.1126/science.318.5858.1844a)
  7. (en) M. J. Chadwick, D. Hassabis, N. Weiskopf et E. A. Maguire, « Decoding Individual Episodic Memory Traces in the Human Hippocampus », Current Biology, vol. 20, no 6,‎ , p. 544–547 (PMID 20226665, PMCID 2849012, DOI 10.1016/j.cub.2010.01.053)
  8. (en) Heidi M. Bonnici, Martin J. Chadwick, Antoine Lutti et Demis Hassabis, « Detecting Representations of Recent and Remote Autobiographical Memories in vmPFC and Hippocampus », The Journal of Neuroscience, vol. 32, no 47,‎ , p. 16982–16991 (ISSN 0270-6474, PMID 23175849, PMCID 3507449, DOI 10.1523/JNEUROSCI.2475-12.2012, lire en ligne, consulté le 3 février 2021)
  9. (en) Peter Zeidman, Sinéad L. Mullally, Dietrich Samuel Schwarzkopf et Eleanor A. Maguire, « Exploring the parahippocampal cortex response to high and low spatial frequency spaces », Neuroreport, vol. 23, no 8,‎ , p. 503–507 (ISSN 0959-4965, PMID 22473293, PMCID 3378656, DOI 10.1097/WNR.0b013e328353766a, lire en ligne, consulté le 3 février 2021)
  10. (en) « Ig Nobel Prize Winners », sur Improbable Research, (consulté le 3 février 2021)
  11. (en-US) « Young Investigator Award », sur Cognitive Neuroscience Society (consulté le 3 février 2021)
  12. (en-GB) « Eleanor Maguire | Royal Society », sur royalsociety.org (consulté le 3 février 2021)
  13. (en) « Prizewinners of the Feldberg Foundation », sur www.feldbergfoundation.org (consulté le 3 février 2021)
  14. (en) « Professor Eleanor Maguire elected Honorary Member of the Royal Irish Academy » (consulté le 2 janvier 2018)
  15. (en) « Record number of academics elected to British Academy », sur britac.ac.uk, British Academy (consulté le 22 juillet 2018)