El Chavo del Ocho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
El Chavo (simple logo).svg
El Chavo del Ocho
Description de cette image, également commentée ci-après
Sculpture d'El Chavo del Ocho exposée au centre commercial Chipichape, à Cali (Colombie).
Titre original El Chavo del Ocho
Genre Série comique
Création Chespirito
Pays d'origine Drapeau du Mexique Mexique
Chaîne d'origine Televisa
Nb. de saisons 10
Nb. d'épisodes 420
Durée ± 30 minutes
Diff. originale 1980

El Chavo del Ocho Le Garçon du huitième est une série télévisée mexicaine en 420 épisodes d'environ 30 minutes, créée par Roberto Gómez Bolaños, dit Chespirito, et diffusée entre le et 1980 sur Televisión Independiente de México et Televisa.

Cette série est inédite dans les pays francophones.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un immeuble locatif mexicain, la vecindad, est le théâtre des aventures d'El Chavo del Ocho. Il s'agit d'un jeune garçon d'âge indéterminé, pauvre et sans famille, qui se réfugie durant la journée dans un tonneau.

Il est entouré de nombreux personnages récurrents, tels Don Ramón, la Chilindrina, Quico, Doña Florinda, Doña Clotilde, el Profesor Jirafales, el senor Barriga avec lesquels il vit des aventures quotidiennes mais humoristiques.

Don Ramón et sa fille, la Chilindrina, Doña Florinda et son fils Quico, ainsi que Doña Clotilde dite "la Bruja del 71" (la sorcière du 71, parce qu'elle habitait au N° 71) (secrètement amoureuse de Don Ramón) sont des locataires de l'immeuble dont "el señor Barriga" vient régulièrement toucher les loyers.

Le Profesor Jirafales, amoureux de Doña Florinda, vient régulièrement lui rendre visite avec un bouquet de fleurs.

Le Chavo del Ocho, quant à lui, se réfugie souvent dans un tonneau placé dans la cour de l'immeuble. Il observe les va-et-vient des autres personnages, et ajoute souvent son grain de sel, avec naïveté et maladresse.

Distribution[modifier | modifier le code]

Phrases du Chavo del Ocho[modifier | modifier le code]

"Fue sin querer queriendo" : Lorsque le Chavo cherche à se justifier de l'une de ses bêtises

"Bueno, pero no te enojes" : Lorsque le Chavo cherche à calmer son interlocuteur

"¡Pues al cabo que ni quería !" : Quand un autre enfant refuse de lui prêter ses jouets

"¡Todo yo! ¡Todo yo! ¡Todo yo!" : Quand le Chavo sent que le sort s'acharne sur lui.

"¡Se me chispoteo ! " : Quand le Chavo réalise qu'il a laissé échapper une réflexion qu'il aurait du garder pour lui.

"Eso, eso, eso " : Chavo utilise cette expression pour remplacer le mot "précisément"

"Pipipipipipipipi" : Est le pleure del Chavo

"Es que no me tienen paciencia" : Chavo dit ça lorsque ses amis perdent patience et s'énervent contre lui.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Tout comme dans les autres séries de Chespirito, les personnages sont interprétés par des acteurs bien connus du public et souvent identifiés à leurs personnages. Tous les personnages (y compris -et surtout- les enfants) sont interprétés par des adultes, ce qui ajoute au comique de la série.

L'humour de la série est largement basé sur la répétition, aussi bien des expressions utilisées par les personnages que par leur comportement les uns par rapport aux autres.

Le nom du personnage principal (El Chavo del Ocho) s'explique par le fait que « Chavo » est une abréviation de « chaval », terme mexicain désignant un « jeune garçon ». Quant au numéro 8 (Ocho), il est lié au fait que la série fut d'abord diffusée sur le Canal Ocho de México (XHTIM Canal 8).

La série El Chavo del Ocho a donné lieu à une série parodique du même nom continuant le concept des anciens épisodes.

Inconnue en France et dans les pays francophones, la série a rencontré dès le début un franc succès dans les pays hispanophones, en Amérique du Sud notamment, ainsi qu'au Brésil où elle a été doublée en portugais. La série a été diffusée à partir de 1973 sous le titre "Chaves" au Brésil où elle a rencontré un succès phénoménal au point de faire aujourd'hui encore partie de la mémoire collective. En 2014 le décès de Roberto Gomez Bolaños (créateur et interprète du personnage principal de Chavo) a suscité une émotion très vive au Brésil où la série fait partie de la culture populaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]