Televisa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Televisa
logo de Televisa
illustration de Televisa

Création 1955 : Telesistema Mexicano
1968 : Televisión Independiente de México
 : Televisa
Fondateurs Emilio Azcárraga Milmo (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Sociedad Anónima Bursátil
Action New York Stock Exchange (TV) et bourse du MexiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Reescribimos la historia
Siège social Mexico
Drapeau du Mexique Mexique
Direction Emilio Azcárraga Jean, président du conseil d'administration
Président Alfonso de Angoitia (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Audiovisuel
Produits Télévision, radiodiffusion, publication, internet
Effectif 24 362Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web http://www.televisa.com
Chiffre d'affaires 5 300 000 000 de dollar américain ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Résultat net 672 700 000 dollar américainVoir et modifier les données sur Wikidata

Televisa est une entreprise multimédia mexicaine, la plus importante d'Amérique latine[1],[2] et du monde hispanique. Le nom Televisa est la contraction de Televisión Vía Satélite.

Televisa est membre de l'Organisation des Télécommunications Ibéro-Américaines (OTI) et de la North American Broadcasters Association (NABA).

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1930 , Emilio Azcárraga Vidaurreta fonda la station de radio XEW-AM La Voz de la Amérique latine, originaire du Mexique , la première station de radio à couverture nationale.

En 1950, Rómulo O'Farril obtint la première concession pour une chaîne de télévision, donnant ainsi naissance à XHTV-TV , Channel 4. Un an plus tard, en 1951, la deuxième concession était accordée à Emilio Azcarraga sous le nom de Channel 2, XEW. -TV.

En 1952, la troisième concession mexicaine a été attribuée à l’ingénieur Guillermo González Camarena , inventeur prolifique et promoteur des technologies de la télévision. Cette concession était pour Channel 5, XHGC-TV.

En 1955, cinq ans après l’émergence de la télévision au Mexique, Emilio Azcárraga Vidaurreta, Ernesto Barrientos Reyes et les propriétaires de XHTV-TV et de XHGC-TV décidèrent de se regrouper pour former Telesistema Mexicano , qui deviendra plus tard Televisa.

En 1972, après la mort d'Emilio Azcárraga Vidaurreta, Emilio Azcárraga Milmo assuma la présidence du conseil .

En 1968, il commença à exploiter XHTM-TV , la chaîne 8 de la télévision indépendante mexicaine , installée à San Ángel Inn , et fusionna avec Telesistema Mexicano . Cet événement donna naissance à Televisa (Televisión Vía Satélite) le , après accord avec le gouvernement fédéral dirigé par le président de l'époque, Luis Echeverría Álvarez.

Televisa est donc née en 1973 de la fusion de Televicentro (créé en 1950) et de Telesistema Mexicano (créé en 1955).

En , Televisa annonce l'acquisition de 49 % de Cablecom qu'elle ne détient pas encore pour 8,55 milliards de pesos, soit 654 millions de dollars. Televisa avait acquis les 51 % en 2013 pour 7 milliards de pesos[3].

Ligne éditoriale et controverses[modifier | modifier le code]

En 2012, le candidat de gauche Andrés Manuel López Obrador accuse ouvertement Televisa de parrainer le candidat du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI, centre droit) à l’élection présidentielle, Enrique Peña Nieto.

Une enquête du quotidien britannique The Guardian révèle que Televisa a vendu ses services au PRI pour « rehausser la stature nationale » d'Enrique Peña Nieto, tout en ayant mis au point une stratégie destinée à « torpiller » Andrés Manuel López Obrador[4].

Televisa est historiquement proche du PRI ; en 1986, lors d'une réunion de rédaction, le directeur de l’information de chaine Miguel Aleman Velasco avertit ses collaborateurs que « cette entreprise est priiste. S'il y a ici quelqu'un qui n'est pas pour le PRI, qu'il le dise maintenant et qu'il s'en aille. Il ne travaillera jamais à Televisa »[5].

Audiences[modifier | modifier le code]

Televisa est, avec 70 % de part d’audience en 2012, la principale chaîne du Mexique.[4]

Selon des câbles diplomatiques émanant de l'ambassade des États-Unis (révélés par Wikileaks), « deux société de télévision dominante dans le pays, Televisa et TV Azteca, qui forment un duopole dans le secteur, continuent d'exercer une influence sur le pouvoir judiciaire, le pouvoir législatif et les organismes de règlementations pour empêcher la concurrence ». La note confidentielle ajoute que « personne ne semble vouloir irriter Televisa ou TV Aztecc par peur de perdre des espaces de publicité bon marché à l'heure des grandes audiences »[5].

Actualités Televisa[modifier | modifier le code]

Noticieros Televisa est la subdivision de Grupo Televisa chargée de l'information, de la couverture, de l'analyse et de l'information des événements qui se produisent jour après jour. Par leurs bulletins de nouvelles, les leaders dans le goût du public; une application mobile qui fait rapport au moment de l'actualité; un portail Internet à la volée et [TV Forum] une chaîne de télévision axée exclusivement sur le reportage des événements qui se passent instantanément.

Informations financières[modifier | modifier le code]

Televisa fait partie de l'indice IPC de la Bourse du Mexique. Ses actions sont cotées à la Bourse mexicaine et à la bourse de New York. Les actions valaient 15,3 pesos au début du mois de mai 2003 au Mexique, et 29,7 dollars à New York.

TV Azteca est l'une de ses principales rivales.

Telenovelas[modifier | modifier le code]

Studios de Televisa à Chapultepec.

Pour l'historien Serge Gruzinski, la chaîne Televisa a eu une « une influence “révolutionnaire” sur les modes de vie » au Mexique dans la seconde moitié du XXe siècle, notamment grâce aux telenovelas : Ils « ont servi à montrer les avantages de la famille moderne — moins d'enfants et mieux préparés — que les bienfaits de l'éducation des adultes »[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Diario La Tercera (Argentina) "Televisa baja sus ganancias en primer trimestre de 2011"
  2. (en) MEI Maned Press Release
  3. Mexico's Televisa says buys rest of Cablecom for $654 million, Reuters, 14 août 2014
  4. a et b Renaud Lambert, « En Amérique latine, des gouvernements affrontent les patrons de presse », sur Le Monde diplomatique,
  5. a et b « Au Mexique, la presse au service d’une tyrannie invisible », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2017)
  6. Serge Gruzinski, Histoire de Mexico, Paris, Fayard, , 454 p. (ISBN 978-2213594378), p. 380-381

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]