Egbert de Trèves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Egbert.
Egbert
Image illustrative de l'article Egbert de Trèves
Frontispice du Codex Egberti: « Egbertus » est inscrit en haut.
Biographie
Naissance c. 950 -
Comté de Hollande
Décès 9 décembre 993
Trèves
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 977
Archevêque de Trèves
977 – 993
Précédent Thierry Ier Ludolph Suivant
Autres fonctions
Fonction laïque
Chancelier impérial

Egbert (c. 950 - 9 décembre 993) fut archevêque de Trèves de 977 à sa mort[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Egbert est le fils de Thierry II, comte de Hollande. Après son éducation à Egmond et à la cour de Brunon de Cologne, il devient chancelier d'Otton II en 976. L'année suivante il est nommé archevêque de Trèves. En 984 il rejoint la conspiration de Henri II de Bavière contre Otton, mais revient au camp de celui-ci l'année suivante.

Egbert était un patron renommé des sciences et des arts. Il supervisa lui-même la confection du Registrum Gregorii et du reliquaire de la férule pétrinienne. Il fut également dédicataire du Codex Egberti, sans doute composé à Reichenau, de même que le Psautier d'Egbert. Cependant, Trèves devint à partir de son mandat la rivale de Reichenau comme capitale artistique du monde ottonien.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]