Edmond Lafond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edmond Lafond
Naissance
Paris (12e)
Décès
Paris (7e)
Auteur
Langue d’écriture français

Étienne-Edmond, comte Lafond (, Paris - , Paris), est un homme de lettres français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Antoine-Narcisse Lafond, petit-fils de Jean-Marie Harlé d'Ophove et neveu d'Ernest Lafond[1], il devient auditeur au Conseil d'État sous la Monarchie de Juillet[2]. Créé Comte romain par le pape en 1849, il devient président de l'Œuvre du Denier de Saint-Pierre.

Marié à Marie du Temple de Chevrigny, petite-fille de Louis-René du Temple de Chevrigny et nièce de Félix-Guillaume Merlin de Maingoval, il est le beau-père du duc Louis de Pérusse des Cars.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Dante, Pétrarque, Michel-Ange, Tasse sonnets choisis traduits en vers et précédés d'une étude sur chaque poete (1848)
  • La Vie nouvelle (traduction, 1848)
  • De la Renaissance catholique en Angleterre (1849)
  • La Voie douloureuse des papes (1860)
  • La confession du vetturino : Souvenir d'un voyage en Italie (1862)
  • Lorette et Castelfidardo : Lettres d'un pèlerin (1862, 1876)
  • L'Héritière, nouvelle (1863)
  • Un médecin sous la Terreur, suivi d'autres nouvelles [la Confession du vetturino ; l'Espion flamand ; Barmounty Manor ; Et après ? la Folie contagieuse ; Vedina ; le San-Pietrino ; l'Héritière] (1864)
  • Histoire de la bella Romula (1864)
  • Rome, Lettres d'un pèlerin (1864)
  • Histoire des chaines de S. Pierre et de la confrérie qui porte ce nom a Rome (1868)
  • Le pèlerinage d'Assise en 1868 (1869)
  • La table de la Cène, à Rome: méditations et souvenirs (1869)
  • Rome dans sa grandeur vues, monuments anciens et modernes, description, histoire, institutions, édifices religieux et profanes ... (1870)
  • Rome œcuménique, lettres à un ami (1870)
  • Le pèlerinage d'Assise : histoire de saint François d'après les monuments (1870)
  • La Salette, Lourdes, Pontmain... (1872)
  • Dorothée vierge et martyre: tragédie (1873)
  • Le poème de Rome (1874)
  • Poésies inédites (1876)
  • Saint Jean de Capistran, drame chrétien [en quatre actes]:suivi de La dévotion à la croix ; et de A. secrète offense secrète voyance, drames de Calderon traduits de l'Espagnol (1877)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Famille Lafond sur genea-bdf
  2. Amable Regnault, Histoire du Conseil d'État depuis son origine jusqu'à ce jour: contenant sa composition, son organisation intérieure, ses attributions, etc. avec des notices biographiques et ornée de costumes et d'autographes, 1851

Sources[modifier | modifier le code]

  • Mgr Louis-Édouard Pie, Éloge funèbre de M. Etienne- Edmond, comte Lafond, 1877
  • Priez pour le repos de l'âme d'Etienne-Edmond Comte Lafond, décédé le 23 juillet 1875..., 1876
  • Alfred Mézières, Lettres, sciences, arts: Encyclopédie universelle du XXe siècle, Volume 8, 1908