Dugald Stewart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un philosophe
Cet article est une ébauche concernant un philosophe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stewart.

Dugald Stewart est un philosophe écossais, né le à Édimbourg, où il est mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Matthew Stewart (1715 - 1785), était professeur de mathématiques à l'université d'Édimbourg (1747 - 1772). Il suivit les cours de Thomas Reid à Glasgow. Il fut nommé professeur de philosophie morale, de philosophie politique et d'économie politique à l'université d'Édimbourg en 1785. Dugald Stewart est élu membre de la Royal Society le .

Philosophie[modifier | modifier le code]

Dugald Stewart appartient à la philosophie écossaise et aux lumières écossaises. Il prolonge Thomas Reid et son école écossaise du sens commun, mais il remplace le sens commun par « les lois fondamentales de la croyance humaine ».

Il a eu une grand importance par ses théories esthétiques (Philosophical Essais, 1810)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Collected Works of Dugald Stewart, édi. W. Hamilton, Edimbourg, 11 vol., 1854-1827
  • Éléments de la philosophie de l'esprit humain (Elements of the Philosophy of the Human Mind) (1792-1827, 3 vol.), trad. P. Prévost, Genève, 1808
  • Philosophie des facultés actives et morales de l'homme (The Philosophy of the Active and Moral Powers of Man) (1828), trad. L. Simon, Paris, 1834

Études[modifier | modifier le code]

  • Victor Cousin, Philosophie écossaise, Paris, 1857
  • M. Laurie, Scottish Philosophy in its National Development, Glasgow, 1902

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]