Dourine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cheval avant et après son atteinte par la dourine (1911).

La dourine est une maladie infectieuse des équidés due à une espèce de trypanosome, Trypanosoma equiperdum (en)[1]. Elle est transmise lors des saillies ou par insémination artificielle avec du sperme infecté. Elle n'est pas transmissible à l'homme.

Elle se manifeste par de la fièvre, un œdème et des ulcères des muqueuses génitales, des plaques d'urticaires sur le corps et une paralysie musculaire progressive[2]. Il existe uniquement des traitements symptomatiques et pas de vaccin[3].

La dourine a été éradiquée en Amérique du Nord et en Europe, mais elle subsiste en Afrique, en Asie et probablement en Amérique latine[1]. En Europe, elle est depuis 1990 une maladie à déclaration obligatoire[4] et l'OIE recommande l'abattage des animaux atteints[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Archie Hunter, La santé animale: Principales maladies, Editions Quae, , 312 p. (ISBN 9782759200054, lire en ligne), p. 107-108
  2. Institut du cheval, Maladies des chevaux: manuel pratique, France Agricole Editions, , 279 p. (ISBN 9782855570105, lire en ligne), p. 65
  3. (en) K. Gillingwater, P. Büscher et R. Brun, « Establishment of a panel of reference Trypanosoma evansi and Trypanosoma equiperdum strains for drug screening », Veterinary Parasitology, vol. 148, no 2,‎ , p. 114–121 (PMID 17624671, DOI 10.1016/j.vetpar.2007.05.020)
  4. a et b (en) Codes of Practice 2017, Horserace Betting Levyboard, 59-65 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]