Dominique Freymond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Freymond.
Dominique Freymond
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
MoudonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Dominique Alain Freymond, né à Moudon le , est un entrepreneur et une personnalité politique du canton de Vaud[1]. Chancelier d'État du au , il est consultant spécialisé dans la stratégie et la gouvernance d’entreprise et administrateur indépendant de sociétés. Il est cofondateur de l’ACAD (académie des administrateurs) et vice-président du SwissBoardFOrum, ex-ISADE (Institut suisse des administrateurs).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études en sciences naturelles à l'Université de Lausanne, il travaille dans le domaine des ventes et du marketing chez IBM. Il est ensuite chancelier d'État du canton de Vaud entre le 1er février 1995 et le 30 avril 1997[2],[3], avant de retourner dans l’économie privée en travaillant pour Unisys. En 2002, il entre au Conseil d'administration de La Poste[4], dont il sera le vice-président jusqu’en mai 2014. Il sera également administrateur de plusieurs autres sociétés, dont Allianz. En 2003, il est le fondateur du Club des quatre saisons à Zürich, dont le but est de favoriser les rencontres de personnalités francophones dans cette ville[2].

En 2007, il fait partie du Forum des 100 organisé par l'Hebdo, et est choisi comme étant l'une des 100 personnalités qui font la Suisse romande[5].

Il cofonde l’Académie des administrateurs (ACAD) en 2010, et est vice-président Swiss Board Forum (anciennement Institut suisse des administrateurs) depuis 2009. Il est également franc-maçon, initié à Paris en 1988 (Grande Loge de France[6]). Il a rejoint la Grande Loge suisse Alpina[7] et préside depuis 2015 le Groupe de recherche Alpina (GRA) (Article Le Temps, 20 octobre 2017 - https://www.letemps.ch/societe/lintimite-francsmacons)[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Co-auteur du « Guide pour le Conseil d’administration ». Editions Cosmos, 2014 (Edition revue et augmentée en 2019).
  • Franc-Maçonnerie Magazine – No. 67 – mars-avril 2019 – Les francs-maçons et les étoiles du cinéma.
  • Franc-Maçonnerie Magazine – No. 57 – juillet-août 2017 – Un 9e art royal : La franc-maçonnerie dans la bande dessinée francophone.
  • Franc-Maçonnerie Magazine – No. 34 – janvier-février 2016 – La Franc-Maçonnerie soumise à un vote populaire en Suisse.
  • Guide Suisse du Franc-Maçon – Tome I – Histoire et rites – Ed. GRA, Lausanne 2017 (postface de D. Freymond)
  • Guide Suisse du Franc-Maçon – Tome II – Diversité des obédiences dans le monde – Ed. GRA, Lausanne 2018 (postface de D. Freymond)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Office cantonal de l'information, « Un nouveau chancelier pour l'État de Vaud », Communiqué de presse,‎
  2. a et b Chantal Tauxe, « Dominique Freymond, le romand qui aime Zürich », L'Hebdo,‎ , p. 36-37
  3. Francine Gossin, « Le gouvernement choisit pour chancelier un vaudois exilé en Suisse alémanique », 24 heures,‎
  4. Michel Donath, « Dominique Freymond au conseil d'administration de la Poste », L'AGEFI,‎
  5. Chantal Tauxe, « Dominique Freymond, vaudois à Zürich », L'Hebdo,‎ , p. 116 (lire en ligne)
  6. « Freymond Dominique », sur ICOM 2019, (consulté le 28 mars 2019)
  7. « Franc-maçonnerie : rituels, secrets et fantasmes - Vidéo », sur Play RTS (consulté le 3 mars 2019)
  8. « GRA - Masonica »