Dolle Mol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dolle Mol
Image illustrative de l’article Dolle Mol
Le Dolle Mol en 2007
Présentation
Coordonnées 50° 50′ 42″ nord, 4° 21′ 12″ est
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Ville Bruxelles
Adresse 52, rue des Éperonniers
Géolocalisation sur la carte : Bruxelles
Dolle Mol
Dolle Mol

Créé en 1969 et situé rue des Éperonniers au centre de Bruxelles (Belgique), le café Dolle Mol (La taupe enragée en français) est un lieu historique du milieu libertaire belge.

Fermé depuis 2015, le café rouvre ses portes en novembre 2018[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1969, dans une cave de la rue du Marché aux Fromages (Bruxelles, Belgique) que le Dolle Mol a ouvert, pour déménager en 1971[2] au 52 rue des Éperonniers, une rue plus loin[3]. Dès l'origine, il est fréquenté par des surréalistes comme Marcel Mariën[4].

Dans les années 1970, café anarchiste[5],[6],[7], il devient également un des lieux de rencontre de la jeunesse gauchiste de l'après Mai 68. Au premier étage, une librairie-bibliothèque underground propose la presse alternative, dans toutes les langues.

Espace prisé par la beat generation et « particulièrement des intellectuels flamands de la capitale »[8], Bob Dylan, Tom Waits, Léo Ferré, William Cliff[9], Walter De Buck sont passés dans ses murs. Andreas Baader, le chef de l'organisation terroriste allemande Fraction armée rouge, également connue sous le nom de « bande à Baader », y logea durant sa cavale européenne[10]. Amnesty International, section belge flamande, sera en outre fondée dans ses locaux.[réf. nécessaire]

Selon le journal Le Soir de l’époque, le café « attire toute la faune culturo-anarchique du Brussel-Brusseleir. Soixante-huitards attardés, écolos adeptes de la vague grunge constituent la clientèle »[11].

Fermeture, occupation et réouverture[modifier | modifier le code]

Fermé en octobre 2002 pour cause de faillite[3], l’établissement est à l'abandon pendant plusieurs années.

Le , le cinéaste et artiste situationniste[12] belge Jan Bucquoy rouvre illégalement l’endroit durant six semaines avant d'être expulsé par la police[13] et brièvement appréhendé puis libéré[14].

Après de nombreux démêlés judiciaires[10], le café ouvre à nouveau ses portes, sous la forme d'une asbl, le 1er juin 2007[15], grâce à l'intervention du ministre flamand de la culture Bert Anciaux[16]. Dans un premier temps, la salle située au-dessus du café est utilisée pour des expositions[17], comme celle consacrée aux unes de Siné Hebdo en 2009[18], et la même année, Jan Bucquoy y installe le célèbre Musée du slip[19],[20]

À nouveau fermé en 2015[21], cette fois pour cessation de bail[22], l’établissement est repris en 2018 par cinq bruxellois qui investissent 50 000 euros sur fonds propres pour rénover ses locaux[21] et programment sa réouverture pour novembre de la même année[1].

Œuvres de fiction[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • Jan Bucquoy, Au Dolle Mol : une fiction politique, M. Deligne, 1985.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (nl) Berber Berber Verpoest, « Dolle Mol - “Ze willen onze tradities, herinneringen en geest wegvegen om er iets rendabel van te maken” », Indymedia.be,‎ (lire en ligne).
  • « Café De Dolle Mol », sur eBru, 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mehdi Toukabri, Le Dolle Mol, le café historique de Bruxelles rouvre ses portes, 4 novembre 2018, sur bx1.be
  2. « Réouverture du café Dolle Mol à Bruxelles », La Dernière Heure/Les Sports,‎ (lire en ligne).
  3. a et b Emilie Haquin, « Patrimoine Le thriller continue, la menace pèse sur le café devenu mythique », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  4. Giovanni Ambrosio, Thèse de l'université de Naples, département littérature, 2002-2003.
  5. Laure Noualhat, « Trop mioche, la vie », Libération,‎ (lire en ligne).
  6. Emilie Haquin, « Bruxelles L'artiste Jan Bucquoy sauve le traditionnel café anarchiste », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  7. (nl) Berber Berber Verpoest, « Dolle Mol - “Ze willen onze tradities, herinneringen en geest wegvegen om er iets rendabel van te maken” », Indymedia.be,‎ (lire en ligne).
  8. « Réouverture du mythique Dolle Mol ? », La Dernière Heure/Les Sports,‎ (lire en ligne).
  9. William Cliff, Épopées, La Table Ronde, 2008, lire en ligne.
  10. a et b Bruxelles Jan Bucquoy arrêté : Descente musclée au Dolle Mol, Le Soir, 24 juin 2006.
  11. Pat Gillard, « Le Beau Brussel », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  12. La vie en Jaunes de Jan Bucquoy, Le Vif/L'Express, 5 septembre 2018.
  13. Belga, « Bucquoy rouvre le «Dolle Mol» », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne).
  14. Belga, « Jan Bucquoy appréhendé puis libéré », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne).
  15. « Le Dolle Mol rouvre ce vendredi », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  16. Emilie Haquin, « Le Dolle Mol n'est pas mis en bière », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  17. Céline Mangin et Audrey Favin=, « 5 bonnes raisons d'aller à Bruxelles », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  18. Daniel Couvreur=, « Siné, je te vois ! », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  19. Le Musée du slip quitte Bruxelles, Brusselslife.be, 23 septembre 2016.
  20. Le Musée du slip sur Jan Bucquoy.be.
  21. a et b Bruxelles : le bistro « Dolle Mol » va rouvrir ses portes, Le Soir, 30 octobre 2018.
  22. Bruxelles: Définitivement fermé, le Musée du slip va voyager, Le Soir, 4 janvier 2016.

.