Discussion:Méthode globale

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Je ne trouve pas ici une description objective de la méthode globale. Le lecteur ne peut pas s'en faire une idée claire et objective, d'après les idées de Marc le Bris, Jean-Paul Brighelli, Le Figaro, SOS éducation...

Je trouve donc cet article tendancieux. Toniomic (d) 9 mars 2008 à 23:08 (CET)

Je partage ton avis et t'invite à améliorer/ nuancer l'article autant que tu puisses le faire. Galoric - 10 mars 2008 à 07:55 (CET)
Hum... l'article n'est quand même pas une tribune à charge. Cela dit, l'article est améliorable, c'est certain. Son problème essentiel étant qu'il est franco-français (si ce n'est l'exemple exotique du chinois). Est-ce une polémique propre au 1er degré français ? DocteurCosmos - 10 mars 2008 à 11:50 (CET)

Bonjour, Ne pensez-vous pas que cet article doive aborde la notion de lecture par voie directe? En partant du même constat indubitable -le lecteur expert déchiffre peu ou pas- cette approche pose un diagnostique différent et propose d'autres pistes de réflexion. En effet, alors que la voie globale envisage le mot comme image la voie directe l'envisage de façon orthographique comme une suite de lettres. Ratus-le-rat (d) 13 janvier 2010 à 12:44 (CET)

A refaire entièrement ![modifier le code]

Les preuves scientifiques avancées ici viennent du Figaro, de Femmes Actuelles et d'une association très marquée. Bigre ! De plus, beaucoup d'affirmations péremptoires mais sans preuves, même pas une citation du Figaro. Ressemble plus à de la propagande qu'à un article de Wikipedia. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 82.64.207.225 (discuter), le 13 mars 2012 à 04:55 (CET)

Entièrement d'accord!

Des chiffres et des idées sont annoncés sans aucune source fiable. De la discussion de comptoir! Je me suis permis quelques modifications dans la partie critique (même si je pense que l'article entier devrait être refait). Quelques exemples: La source de Femmes Actuelles est une interview de Fanny Capel. Elle annonce 17% D'illettrés à l'entrée en 6ème en 2002; un chiffre que je ne retrouve nul part. L'Agence Nationale de Lutte contre l'Illettrisme a publié les résultats nationaux de l'illettrisme à la JDC (Journée Défense et Citoyenneté) Il était de 4,8% en 2006 et descendent progressivement à 4,1% en 2011. Où sont passés les 17% annoncés par Fanny Capel? Des affirmations sorties d'une reflexion extrêmement légère!

CBD — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 84.99.234.30 (discuter), le 26 août 2012 à 22:36 (CEST)

Vacla Prihoda[modifier le code]

Ce Tchèque est tenu comme le l' inventeur de la méthode globale par : http://www.armand-colin.com/upload/Cabanel-Histoire_des_Justes_Introduction.pdf...?Trente7cinq (d) 13 février 2013 à 19:54 (CET)

"Exotisme chinois" de l'article[modifier le code]

Cet exotisme était pointé dès 2008, dans la discussion ci-dessus... C'était bien vu. Toutefois si, en spécialiste de cette langue, j'ai souhaité bien plus récemment corriger, à propos d'un tel exotisme venu d'un autre temps, et trompeur tant il prétend être vendeur d'une méthode fort décriée, mon apport a été supprimé, dans les quatre jours aussi, pour cause de "digression hors sujet". Diable ! Quel autoritarisme s'affiche dans les pages de Wikipédia. Certains articles et sujets seraient-ils chasse gardée, et d'ailleurs veillés par de véritables chiens de garde ?!! Pourtant, je remarque qu'à la rubrique "Critique", on dénonce l'aspect franco-français du présent article et mentionne la nécessité de l'internationaliser. Ma tentative initiale en ce sens, certes laborieuse mais expliquer en deux mots ne fut pas simple, et tentative, pour commencer, en corrigeant l'alibi chinois ridicule derrière lequel cette méthode, selon l'auteur, abriterait une part de ses errances, ma tentative a donc été jetée aux orties rapidement. Elle a même été supprimée de l'historique sauf erreur de ma part. C'est trop facile, ce monopole de la vérité assuré par la méthode poubelle !!!! Je conteste l'éradication de la critique, a fortiori quand le sujet est aussi sensible qu'il a mis en péril des générations entières, et par voie de conséquence péril sur la langue de surcroît le plus souvent LM (langue maternelle). Bel exemple de démocratie à la française. Fuir ? tout simplement ?

Exotisme suite[modifier le code]

L'ajout ci-dessus est signé d'agora5526, j'avais oublié de le préciser.

des chiffres, toujours des chiffres[modifier le code]

Le contributeur anonyme qui cite Fanny Capel, puis ses propres chiffres montrant a contrario une baisse de l'illettrisme - en France, I guess - , consacre à une mode dont les effets pervers sont infinis, et infiniment saumâtres, avec des répercussions politiques réactives..., qu'on peut voir actuellement à l'oeuvre. Le jeu est trop dangereux. Je suggère à la science, et ainsi à ses chiffres, de faire preuve de modestie sur ce sujet sous toutes ses facettes, et de ne pas négliger la valeur doute. En effet, même si les chiffres montrant un "illettrisme" globalement en baisse étaient exacts, il demeurerait que la maîtrise de la langue française est de plus en plus approximative, l'orthographe proprement nié, y compris par bien des éditeurs, revues, etc. Loin des méthodes scientifiques, tout citoyen lambda peut faire le même constat, par exemple devant des employés au guichet, ou en famille avec les nouvelles générations, devant bien des courriers y compris administratifs - même ceux émanant par exemple d'instances juridiques, comme je l'ai constaté par moi-même -, autant de prose rédigée dans un français particulièrement "inventif". De plus, à propos de chiffres, compte tenu des personnes scolarisées en France en nombre de plus en plus grand et dont non seulement le français n'est pas la langue maternelle, mais qui n'ont non plus aucune chance, at home, de progresser pour être au plus petit niveau acceptable, je ne vois pas comment les chiffres pourraient être ceux annoncés par le contributeur anonyme que j'évoque ici. Il doit vouloir parler d'analphabétisme. Ajout par agora5526.

Bandeau à recycler[modifier le code]

Cet article se retrouve, après reclassement sous le bon titre et malgré quelques retouches, avec deux parties critiques, pas de description détaillée de la méthode, des affirmations péremptoires et peu neutres. Au-delà de l'introduction, cela ressemble à un forum, avec quelques apports encyclopédiques perdus au milieu de polémiques que tout le monde ou presque connait, comme si l'objectif était non pas d'expliquer ce qu'est la méthode de lecture globale, mais de tenter de l'emporter sur les contradicteurs (et dans les deux sens), quitte à accoler des sources sans relations évidentes avec le texte. J'en ai enlevé plusieurs, et laissé une mention "citation nécessaire" sur l'un d'elles. Les sources présentes dans le texte permettraient pourtant de faire un exposé assez objectif de l'état des lieux, de l'historique, et du contenu de ce qu'est la méthode globale. --90.96.152.210 (discuter) 4 septembre 2016 à 13:38 (CEST)

C'est l'article dans sa globalité qui est à recycler. En l'état, cet article est mauvais : rédigé dans un style très inégal et peu encyclopédique, peu ou mal structuré, il est incompréhensible et donne in fine une sensation de fourre-tout bordélique. Le résultat est tel que je serais presque d'avis de l'effacer intégralement pour repartir de zéro. -85.170.237.94 (discuter) 23 novembre 2016 à 14:48 (CET)

Éveline Charmeux et Jean Foucambert : de la lapidation depuis 2006 aux oubliettes en 2017[modifier le code]

En 2006, lors du lancement de la polémique sur les méthodes par le ministre de l'éducation nationale de l'époque Robien a été ajouté cette phrase : « Elle est adaptée dans les années 1980 par Évelyne Charmeux et Jean Foucambert sous le nom de méthode idéovisuelle. Cette méthode consiste à utiliser directement des mots entiers simples et familiers, voire des phrases entières, sous forme de différents jeux de devinettes. Le manuel Objectif lire s'en inspire. » (Version du 3 septembre 2006 à 00:46).

Or, Elle n'a pas tellement bougé depuis sans que personne n'a rien à redire quand bien même en contradiction avec Charmeux et Foucambert, tous deux spécialistes de notoriété en pédagogie dont dans l'apprentissage de lecture. Suite à leur premier livre dans les années mi-70, ils sont pris à partie et accusés de tous les maux de l'école.

Ils sont considérés comme les idéologues de la démone « méthode globale » comme on le remarque aujourd'hui sur le site SOS-éducation : [1].

Or, on trouve sur ce site un commentaire de Merlin intéressant sur Foucambert : « Jean Foucambert n’a jamais prôné la méthode globale mais une pédagogie de la lecture, une démarche linguistique. Il y a au contraire un énorme travail sur le code graphique le développement de la conscience orthographique ; mais qui dit code ne dit pas forcément correspondance phonologique. On peut ne pas être d’accord avec lui mais avant de critiquer il faut d’abord savoir de quoi on parle et faire l’effort de comprendre sa démarche que lui argumente. ..Apparemment vous n’avez pas approfondi le sujet. Il faut admettre que notre cerveau est formaté à la syllabique et qu’il est difficile d’en guérir mais avec un peu d’ouverture d’esprit et de multiples lectures sur le sujet on y arrive et (je suis ancienne instit )une fois que l’on s’y met les résultats sont tellement probants qu’on ne fait plus machine arrière. Merci à l’AFL d’avoir influencé ma pratique merci pour mes élèves. »

Le 27 juin 2017, l'ajout de 2006 a été légèrement modifié dans le sens allant de celui des auteurs en y apportant une citation d'Éveline Charmeux portée en commentaire de sur son blog :

« Depuis les années 1970, Éveline Charmeux et Jean Foucambert, bien qu'en désaccord sur nombreux points, sont accusés par leur détracteur d'avoir introduit des exercices de lecture globalisante par des méthodes idéo-visuelles, dont le manuel Objectif lire s'inspirerait. Depuis, ils sont la cible privilégiée des associations traditionalistes »

Avec la référence : Éveline Charmeux : « je mène depuis toujours, un véritable combat contre TOUTES les méthodes de lecture, quelles qu'en soient les options, je suis déclarée "fan de la méthode globale", voire de la méthode "idéovisuelle" — stupide invention venant de lecteurs n'ayant rien lu de ce que j'aie pu écrire, qui n'a absolument jamais existé, pas plus que la méthode globale en France, celle de Decroly, joyeusement caricaturée, et jamais utilisée chez nous. Avec jean Foucambert (avec qui j'ai de nombreux désaccords), nous avons été considérés comme des gens à abattre — et ce, dès 1975, date de parution de nos premiers ouvrages — parce que notre seul point commun est de bannir toute méthode, pour enseigner la lecture en lisant... de véritables écrits, ce qui provoquerait un rude manque à gagner chez ceux qui les fabriquent. » (commentaire 49 de sur son blog à l'article La marche de l'école ? La marche arrière ! du vendredi 9 juin 2017 à 07:48)

Mais, ce passage pointant du doigt Foucambert et Charmeux qui était mis en bonne place et en pleine lumière en 2006 dans une période polémique contre la méthode globale a été effacé illico en 2017 après correction sous-prétexte que leur « notoriété » n'est pas reconnue : « 29 juin 2017 à 13:55‎ BerAnth (discuter | contributions)‎ . . (32 994 octets) (-1 453)‎ . . (La notoriété de ces deux personnes n'étant pas démontrée, elles n'ont pas à être mentionnées dans l'encyclopédie) »

Or, même si il est vrai qu'ils n'avaient rien à faire sur la pratique de la méthode globale qui ne se réduit seulement à la lecture, il n'en reste pas moins que Charmeux et Foucambert sont de notoriété dans le cadre de l'étude de l'apprentissage de la lecture. Ils rentent parfaitement dans le débat scientifique avec toutes ses contradictions quand bien même ils ont été captés malgré eux par le débat idéologique sur la méthode contre la stratégie globale soit contre la méthode scientifique appliquée à la pédagogie.

Cordialement, S.L., 90.26.153.48 (discuter) 30 juin 2017 à 16:32 (CEST)

Bonjour,
Je suis tombé sur ce texte après avoir vu votre modification dans le cadre de mon activité de patrouilleur, et je l'ai supprimé pour la raison suivante : ce paragraphe fait intervenir deux personnes qui n'ont pas d'article dans WP, ce qui laisse planer le doute quant à leur notoriété. On ne peut pas utiliser les arguments ou les idées de telle ou telle personne tant que ses compétences dans le domaine étudié ne sont pas démontrées. La seule façon de le faire, c'est de sourcer le texte avec des sources secondaires de qualité, ce qui n'était pas le cas. Je précise également que www.charmeux.fr/blog n'est pas une source secondaire, et que les blogs (vous en citez plusieurs) ne sont pas considérés comme des sources de qualité (voir WP:BLOG).
C'est tout, je ne cherche pas à faire passer un quelconque point de vue, n'étant pas du tout spécialiste du sujet abordé par l'article.
Cordialement — BerAnth (m'écrire) 30 juin 2017 à 17:05 (CEST)

Un nom, deux significations[modifier le code]

La méthode globale, au sens où ce mot est compris en pédagogie, n'est pas ce que Monsieur Tout-le-monde appelle « méthode globale ».

Dans sa première acception, cette expression désigne une approche globale de la lecture et de l'écriture que l'on doit notamment à Decroly, avec des apports de quelques autres pédagogues. Cette méthode a été appliquée pendant longtemps en Belgique, si mes sources sont exactes.

Dans sa deuxième acception, cette expression désigne une tentative pédagogique malheureuse, qui a eu lieu en France dans les années 1970, d'enseigner la lecture des mots sans passer par les syllabes. Le résultat de cette expérience à grande échelle a été catastrophique et de nombreux enfants ont eu d'énormes difficultés à apprendre à lire. Beaucoup d'entre eux ont dû suivre des cours de lecture utilisant la méthode syllabique en-dehors de l'école. C'est cette deuxième méthode qui a été très sévèrement critiquée par de nombreux parents, instituteurs et médias en France. En pédagogie, on l'appelle aujourd'hui la méthode de lecture idéovisuelle, en référence à Jean Foucambert. Mais dans les années 1970, on l'appelait la « méthode globale ». Quand les instituteurs ont peu à peu arrêté d'utiliser cette méthode, on disait qu'ils abandonnaient la méthode globale, pas la méthode de lecture idéovisuelle. Quand la méthode des Alphas a commencé à avoir beaucoup de succès à la fin des années 1990, elle se positionnait comme une méthode syllabique et non pas globale.

Tel qu'il est actuellement rédigé, cet article affirme à plusieurs reprises que les critiques portées à l'encontre de la méthode globale sont injustes, car elles s'adressent en fait à la méthode de lecture idéovisuelle. C'est absurde : la terminologie utilisée aujourd'hui en pédagogie ne permet pas de réécrire a posteriori une réalité terminologique historique encore très ancrée dans la mémoire des gens qui ont connu le traumatisme de la méthode globale durant les années 1970.

Pour résoudre ce problème, je propose de structurer l'article un peu différemment, sans tout réécrire. En tête d'article, comme on le fait ailleurs sur Wikipédia, on précise que ce mot a deux acceptions : celle de Decroly et al. et celle que les pédagogues nomment aujourd'hui la méthode de lecture idéovisuelle. Dans le corps du texte, on définit chacune de ces significations dans des sections séparées, et on lie les critiques des parents et des médias à la méthode de lecture idéovisuelle.

Si cette proposition ne soulève pas de vague d'indignation, je commencerai à faire ces changements demain. Je vous saurais gré de me laisser un peu de temps (environ un jour) pour finir cette restructuration, et d'apporter vos propres modifications une fois le flot des miennes tari. Merci d'avance !

J.-P. Martin-Flatin (discuter) 18 janvier 2018 à 12:25 (CET)

J'ai restructuré le plan comme mentionné ci-dessus, réécrit la tête d'article et édité l'historique. J'ai aussi supprimé de nombreux passages hors sujet (des digressions sur l'apprentissage de la lecture, sans lien direct avec la méthode globale) et plusieurs phrases au ton trop polémique pour Wikipédia. Je dois encore revoir plusieurs chapitres et retravailler quelques transitions. J'essaierai de le faire ce soir. Merci pour votre patience ! J.-P. Martin-Flatin (discuter) 19 janvier 2018 à 14:06 (CET)
J'ai fini de restructurer cet article comme décrit plus haut. Ce faisant, j'ai supprimé de nombreuses répétitions, plusieurs brûlots politiques, quelques logorrhées polémiques, des informations générales sur l'apprentissage de la lecture qui n'étaient pas spécifiques à la méthode globale, et des points de détail qui embrumaient le sujet au lieu de l'éclairer. Du coup l'article est plus court qu'auparavant, mais j'ai le sentiment qu'il a gagné en clarté. J'espère que ce sentiment sera partagé. J.-P. Martin-Flatin (discuter) 20 janvier 2018 à 04:00 (CET)

Perception visuelle et au delà des sens[modifier le code]

Si les neurosciences et les cognitivistes mettent en avant la phonétique, Ovide Decroly met en avant l'importance du visuel dans l'apprentissage de la lecture. Cependant, Segers perçoit sans le comprendre que ça va au delà du visuel. Or, l'ajout ci-dessous explicite cet au-delà des sens (visuel, auditif, touché) de manières sourcées en quelques lignes :

« Éveline Charmeux met aussi l'importance de la spatialité et de la linguistique [Lire, 1984]. Or, le sémiologue Yves Richez découvre dix modes opératoires naturels dont le mode spatial constitué de la composante émulative et extrapolative, et le mode linguistique constitué de la composante figurative et phonétique. René Zazzo a démontré l'importance de la reconnaissance dans l'espace, soit de l'émulation, dans l'apprentissage de la lecture suite à l'incapacité à lire d'une jeune ado ayant pourtant un QI de 120 [Où en est la psychologie de l'enfant ?, 1983]. Les tendances logico-mathématiques ont des difficulté à émuler les choses dans l'espace préférant les listes aux cartes heuristiques selon Yves Richez [Détection des talents, ISTE, 2017]. Ce qui va conduire chez René Zazzo à parler d'intelligences au pluriel. Or, déjà chez Henri Wallon « on ne saurait distinguer l'intelligence de ses opérations ».

Ainsi, trois modes opératoires sont ainsi mobilisés lors de la lecture : spatial (extrapolation/émulation), linguistique (phonétique/figuratif), musical (tonal/rythmique). Les pédagogues actualisent au début de l'apprentissage les composantes : émulation, figurative et rythmique. D'ailleurs, les pays asiatiques de langue syllabaire et d'écriture idéographique soit de mode linguistique figuratif ont les meilleurs évaluations PISA en lecture. » (S.L.)

Stratégie pédagogique sans méthode de lecture chez Decroly[modifier le code]

« Ce qu'on a appelé la méthode Decroly n'a pas, à vrai dire, le caractère habituel d'une méthode ; [...] elle se défend d'être figée et parfaite. » (Decroly, in Congrès d'Elseneur, 1929) [cité in https://www.icem-pedagogie-freinet.org/book/export/html/29202]. D'un point de vue pédagogique, elle se base sur les phénomènes de globalisation suite à la perception syncrétique de l'enfant.»

De ce fait, pour la pédagogie, il est préférable de parler de stratégie (changeante selon la configuration) et non de méthode trop amalgamé à technique bien qu'étymologiquement la méthode caractérise un cheminement et non une technique (fixiste). D'un point de vue général ce que l'on nomme méthode globale en pédagogie est une stratégie pédagogique et non une technique.

De la même manière chez Decroly, il n'y a pas de méthode de lecture. En effet,

« Dans l'apprentissage de la lecture, « Il n'y a donc, à proprement parler, pas de méthode, mais une évolution naturelle »[1]. Puisque pour Decroly, la vision est déterminante, il nomme sa stratégie de lecture soit d'idéovisuelle, soit de visuelle-naturelle ou encore de visuelle idéographique. Selon son collaborateur, J.-E. Segers, sa méthode pédagogique a fait ses preuves et « l'expérience a prouvé sa supériorité pédagogique sur la méthode analytique-synthétique des mots types. »[2]. » (S.L.)

 

  1. Hamaïde, A., La méthode Decroly, Delachaux & Niestlé., 1946 (4éme édition), 264 p.
  2. Seger, J.-E.(1926). Perception visuelle chez l'enfant (p. 751). In Pierre Janet, Georges Dumas, Journal de psychologie normale et pathologique. PUF. (extrait en ligne)


Par ailleurs, Amélie Hamaïde a supprimé après la seconde édition le chapitre « précision technique » de son livre « Méthode Decroly ». En effet, ce technicisme lui a fait commettre de graves erreurs : « mécaniser et de faire généraliser trop tôt ». Elle est revenue par la suite au cadre théorique soit à l'expérience-pratique d'Ovide Decroly notamment sur la globalisation.


Et ce phénomène de globalisation n'est pas sans lien avec le « syncrétisme » mis en avant par Ernest Renan, exploité par Claparède et Decroly puis affiné par Henri Wallon de manière dialectique entre le global (le tout) et le détail (De l'acte à la pensée, Flammarion, 1945 ; L'évolution psychologique de l'enfant, Armand Colin, 2012 ...).


Le but du pédagogue est de faire comprendre que le détail correspond à une partie significative et représentative du tout sans extrapolation. C'est ce que l'on nomme l'abstraction ou méthode du passage de l'abstrait au concret.

Soit pour citer Pascal Blaise « Toutes choses étant causées et causantes, aidées et aidantes, médiates et immédiates, et toutes s'entretenant par un lien naturel et insensible qui lie les plus éloignées et les plus différentes, je tiens impossible de connaître les parties sans connaître le tout, non plus connaître que le tout sans connaître particulièrement les parties. »

Soit pour citer Lev Vygotski : « Le mot se rapporte non à un seul objet singulier mais à 'tout un groupe ou à toute une classe d'objets'. Chaque mot représente donc une généralisation cachée, tout mot déjà généralise et sous l'angle psychologique la signification du mot est avant tout une généralisation. Mais la généralisation, comme il est facile de le voir, est éminemment un 'acte verbal de la pensée', qui reflète la réalité tout autrement que ne le font les sensations et les perceptions immédiates.» (Pensée et Langage, La Dispute, 2013, p 65)

Mais là on commence à dépasser les compétences des informaticiens, mais aussi du cadre de l'article bien que cela soit lié. On y retrouve tous les principes de méthodologie mais qui reste totalement encore inaccessible, flou ou inconscient chez l'enfant (mais aussi chez les adultes élevés aux béa-bas). Un article wiki sur le syncrétisme en psychologie avec la globalisation est ainsi à ouvrir dans l'avenir.

(S.L.) — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 90.26.219.60 (discuter), le 22 janvier 2018 à 16:26 (CET)