Diego de Avendaño

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Avendaño.
Diego de Avendaño
Naissance
Ségovie Drapeau de l'Espagne Espagne
Décès
Lima Drapeau du Pérou Pérou
Nationalité espagnole
Pays de résidence Vice-royauté du Pérou
Profession
Activité principale
Théologien, juriste, écrivain
Autres activités
Gouvernement religieux (provincial)
Formation
Lettres, philosophie et théologie

Compléments

Son Thesaurus indicus ... fit date dans ce qui concerne les droits des populations indigènes dans l'empire colonial espagnol

Diego de Avendaño, né le à Ségovie (Espagne) et décédé le à Lima (Pérou), était un prêtre jésuite du Pérou espagnol, théologien, juriste et philosophe, antiesclavagiste. Il est l'auteur de Thesaurus indicus, seu Generalis instructor pro regimine conscientiae in iis quae ad Indias spectant, une étude des questions juridiques et morales typiques de la vie dans les colonies hispano-américaines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diego de Avendaño fait ses études secondaires à Ségovie et la philosophie à Séville où il fait la connaissance de Juan de Solórzano, ce qui l'attire vers le Nouveau-Monde. En 1610 il émigre au Pérou. Deux ans plus tard, alors qu'il est étudiant du collège Saint-Matin de Lima il entre au noviciat des Jésuites (12 avril 1612). Ses études terminées il est ordonné prêtre en 1618, à Lima, et enseigne par la suite la philosophie au collège jésuite de Cuzco dont il est le recteur de 1628 à 1630. Par deux fois il fut le recteur du collège Saint-Paul de Lima: 1651-1662 et 1666-1669. Entre les deux il fut vice-provincial puis provincial des Jésuites du Pérou (1663-1666).

La page de titre du Thesaurus indicus... de Diego de Avendaño

Diego de Avendaño passe le reste de sa vie à écrire des livres de théologie, de morale et de droit, particulièrement le droit des peuples indigènes sous la domination espagnole. Il est principalement connu pour son Thesaurus indicus... en six volumes (1668-1686).

Un anti-esclavagiste[modifier | modifier le code]

Diego de Avendaño est le seul espagnol cité comme abolitionniste dans l'ouvrage de Henri Grégoire De la littérature des nègres paru en 1808[1].

Joseph Elzéar Morénas précise en 1828 ː

« ...le jésuite Avendano qui a écrit contre la traite et en faveur des indigènes de l'Amérique. Il déclara positivement aux marchands d'esclaves de son temps qu'on ne pouvait pas en sûreté de conscience asservir les nègres. »

— Joseph Elzéar Morénas.- Précis historique de la traite des noirs et de l'esclavage colonial, Paris, 1828, page 94.

Écrits[modifier | modifier le code]

Les ouvrages de Diego de Avendaño sont publiés en Europe.

  • 1653 - Epithalamium Christi et Sacrae Sponsae (Lyon, 1653).
  • 1656 - Amphitheatrum misericordiae (Lyon, 1656).
  • 1666 - Expositio Psalmi LXVIII, (Lyon, 1666)
  • 1668 - Diego de Avendaño, Thesaurus indicus, seu Generalis instructor pro regimine conscientiae in iis quae ad Indias spectant : Tomus primus, ea continens, quae ad ciuilem praesertim conducunt gubernationem. Tomus secundus circa spiritualia totus sacramenta inquam, praecepta ecclesiae, priuilegia pro ipsis, indulgentias, & sacrorum homi, Anvers, (notice BnF no FRBNF30041573, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1675 - Actuarium Indicum (Anvers, 1675-1686).
  • 1678 - Problemata theologica (Anvers, 1678).
  • 1686 - Cursus consummatus (Anvers, 1686).

Manuscrit aujourd'hui perdu[modifier | modifier le code]

  • 1663-1665 - Cartas annuas de la Provincia del Perú de la Compañía de Jesús de los años 1663 a 1665 al R. P. General de la misma Compañía (le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1808 - Henri Grégoire, De la littérature des Nègres, ou, recherches sur leurs facultés intellectueles, leurs qualités morales et leur littérature : suivies des notices sur la vie et les ouvrages des Nègres qui se sont distingués dans les sciences, les lettres et les arts, Maradan Editeur, , 288  p. (notice BnF no FRBNF30538410, lire sur Wikisource)Voir et modifier les données sur Wikidata
  • 1828 - Joseph Elzéar Morénas (ill. François le Villain), Précis historique de la traite des noirs et de l'esclavage colonial : Orné des portraits de MM. Bissette, Fabien et Volny, condamnés, par la cour royale de la Martinique, aux galères à perpétuité, en vertu d'une loi du XVIe siècle, pour avoir lu une brochure prétendue séditieuse. Par M.-J. Morenas, ex-employé au Sénégal en qualité d'agriculteur-botaniste, et membre de la commission d'exploration attachée à cette colonie., Paris, L'auteur et Firmin Didot, , 424  p. (notice BnF no FRBNF30979409, lire sur Wikisource, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata

Notes & Références[modifier | modifier le code]

  1. Avendaño in Henri Grégoire.- De la littérature des nègres, page X