Didier Jeunesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Didier jeunesse)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Didier.

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 1988 (au sein de Didier)
2003 (autonome)
Fiche d’identité
Statut Éditeur élément d'un groupe d'édition
Siège social Paris (France)
Dirigée par Michèle Moreau
Spécialités Ouvrages pour enfants
Langues de publication Français
Diffuseurs Hatier (librairies), Harmonia Mundi (disquaires)
Société mère groupe Alexandre Hatier
Effectif 9
Site web didier-jeunesse.com/

Didier Jeunesse est une maison d'édition française spécialisée en littérature jeunesse. Elle est issue du développement autonome d'un département spécifique des éditions Didier créé en 1988[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La collection « Les Petits Lascars » a été initialement créée chez Didier dans le cadre d'un projet de l'équipe du CREDIF de l'École normale supérieure de Saint-Cloud[2] destiné à l'apprentissage du français pour les enfants d'âge préscolaire, de familles francophones ou non.

Michèle Moreau, initialement éditrice scolaire, passionnée par les comptines[3], est convaincue que le projet peut intéresser un public moins restreint que celui de l'enseignement pré-élémentaire et scolaire et décide donc de l'élargir[1].

Plusieurs collections[4] sont lancées :

  • « Buissonnière » (1990), albums documentaires autour de la nature,
  • « Les Petits Cousins » (1992), recueils bilingues de comptines traditionnelles avec cassettes[5],
  • « Comptines du monde », pour proposer à tous les enfants issus de l’immigration un lien avec leur culture d’origine, avec la langue de leurs parents ou de leurs proches[6],
  • la collection « Pirouette » (1994), Une souris verte, le premier titre de Charlotte Mollet obtient le Prix Sorcières[7],
  • les collections spécifiques d'albums (avec deux séries, respectivement pour les enfants jusqu'à 7 ans et pour les enfants lecteurs de plus de 7 ans), le livre Les Sirènes de Belpêchao de Magali Le Huche remportant à son tour le Prix Sorcières en 2006,
  • les livres-disques : À pas de velours (1999), Comptines et berceuses du baobab (2002), Monsieur Satie (2005), etc.
  • la collection Contes du temps d'avant Perrault (lancée en 2010) ambitionne de restituer aux contes leur "saveur première"[8].

Depuis quelques années, Didier jeunesse élargit son champ d'activité à l'ensemble de la littérature jeunesse :

2010 voit l'arrivée de la bande dessinée pour les petits avec Tétine Man[9]

En 2011, c'est le début de la fiction, avec la publication du premier roman pour enfants à partir de 10/11 ans : Sublutetia, La Révolte de Hutan, de Eric Senabre qui signe le premier volume d'une trilogie, un récit d'aventures sous Paris, avec des inspirations steampunk à la Jules Verne.

Des CD reprenant les grands succès sont diffusés dans le circuit des disquaires par Harmonia Mundi[10].

Depuis , les éditions Didier Jeunesse, rattachées directement au groupe Alexandre Hatier appartenant à Hachette Livre, sont devenues d'un point de vue organisationnel et financier indépendantes des éditions Didier[11]. Elles ajoutent officiellement à leurs missions celles d'éditeur musical et de producteur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]