Didier Odieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Didier Odieu
Image dans Infobox.
Odieu, à Namur, le 14 octobre 2017
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

[1]Didier Odieu (de son vrai nom Didier Kengen)[2], né à Uccle en 1959, est un chanteur et compositeur belge à l'univers grinçant et sarcastique. Ovni de la chanson française, Didier Odieu traîne sa réputation sulfureuse d'écorché vif et d'ingérable notoire depuis près de trente-cinq ans[3]. Pianiste surdoué, mais tombé du conservatoire dans le chaudron punk en 1977, C'est au mythique piano-bar du Monty, un cinéma de quartier de Bruxelles, qu'il fera ensuite ses débuts. Il crée alors le groupe Odieu & Le Feu, avec lequel il enregistre deux 45tours, avant de rencontrer William Sheller, qui le pousse à se produire en solo. Dès lors, le succès est là. Il remporte pour la Belgique le Grand Prix et le Prix du public du Festival de la Chanson Francophone de Liège (organisé sur les cendres du Festival de Spa qui avait lancé de nombreuses vedettes tel Charlebois, Yves Duteil, Alain Souchon...) puis triomphe en France, salué comme un nouveau Brel.

Caractériel, en conflit permanent avec ses labels et les médias, le succès de ses disques reste inversement proportionnel à l'enthousiasme du public quand Odieu est sur scène[1]. Il a également, sous le nom de Didier Kengen, composé de nombreuses musiques de spectacles, dont un opéra acousmatique, Chantecler, d'après l'œuvre de Edmond Rostand, joué au théâtre National de Belgique en 1997. Il a découvert et produit la chanteuse Victoria Tibblin[4] collaboré avec Dee Nasty, Amina, Urban Dance Squad, Tcheky Karyo, Alain Bashung, William Sheller et bien d'autres ; il a aussi créé de nombreux projets annexes, performances, groupes musicaux, pièces de théâtre, œuvres de musique contemporaine, et détient le record du monde de Mégamix catégorie 15', homologué par le Livre Guinness des records : 173 tubes chantés, tous reconnus par huissier[4]. Il s'est produit dans de nombreux pays : États Unis, Haïti, Canada, Colombie, Russie, Lituanie, Mongolie[2], Kazakhstan, Slovenie, Espagne, Suisse, etc. Invité par le Palais Royal Belge pour l'anniversaire de mariage du Roi Baudouin, il y avait fait scandale avec une violente reprise du "Ne vous mariez pas" de Boris Vian. Il fut plusieurs fois censuré et même interdit d'antenne sur les tv et radios belges. Les fans inconditionnels de Didier Odieu se souviendront des nombreux pianos à queue qu'il a endommagé durant ses concerts à l'occasion de prestations épiques, imprévisibles. Mais aussi d'une écriture particulière, nimbée de dadaïsme, triturant la langue à la manière d'un Boby Lapointe de cauchemar... " Du Céline en chanson " disait Bashung de ses textes.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Odieu et le feu (double 45 tours)
  • 1983 : Paris Ville lumière (45 tours)
  • 1984 : Aimez-moi (45 tours)
  • 1985 : Maladroit (45 tours)
  • 1987 : Pour toi (45 tours)
  • 1987 : Live (33 tours)
  • 1989 : Odieu (CD 10 titres)
  • 1992 : Odieu (CD 6 titres)
  • 1996 : T'es qui toi ? (CD 21 titres)
  • 2003 : Amours noires (CD 13 titres)
  • 2014 : Désordres (CD 14 titres)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Thierry Coljon, La belle gigue : petite histoire belge de la chanson française, Bruxelles, Editions Luc Pire, , 174 p. (ISBN 2-87415-026-6), p. 72,75,152
  2. a et b "concert en Mongolie devant 30.000 personnes", Le Soir, 19 juin 2000.
  3. « Le domaine d'Odieu », sur lecho.be, Quotidien, (consulté le )
  4. a et b "Détenteur du record du nombre de chansons (169) chantées en 13 minutes 33 secondes et 36 centièmes.", Le Soir, 21 novembre 2014.