Dhërmi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dhërmi
Image dans Infobox.
Géographie
Pays
Qarku
Municipalités
Himarë municipality (d)
Altitude
185 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
1 800 hab.Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Site web

Dhërmi (en albanais : Dhërmiu ; en grec moderne : Δρυμάδες, Drymades) est un village du comté de Vlorë en Albanie qui fait partie de la municipalité de Himarë[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se trouve à 42 kilomètres au sud de la ville de Vlorë et à peu près à la même distance au nord de la ville de Sarandë, dans le sud du pays. Le village est construit sur une pente des montagnes Ceraunian à environ 200 mètres d'altitude et comprend trois entités, Gjilek, Kondraq (également appelé Kallam) et Dhërmi lui-même. Les montagnes descendent au sud-ouest jusqu'à la côte ionienne et Corfou au sud. À proximité se trouve le village de Palasë. Les habitants de Dhërmi parlent principalement une variante du dialecte grec, l'himariote, caractérisée par des traits archaïques non repris dans le grec standard[2],[3]. La zone côtière a connu un essor considérable dans la construction de complexes, notamment des villas en bois.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité principale est le tourisme. Dhërmi est un pôle touristique réputé de la région méditerranéenne.

Panorama du village de Dhërmi.

Personnalités notables[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir également[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Law nr. 115/2014 » [archive du ] (consulté le )
  2. Nicholas (1998) p. 20
  3. Gregorič, « Storytelling as a spatial practice in Dhërmi/Drimades of southern Albania », Anthropological Notebooks, vol. 2, no 14,‎ , p. 5 (lire en ligne [PDF], consulté le )

Sources[modifier | modifier le code]

  • Gregorič, « Storytelling as a spatial practice in Dhërmi/Drimades of southern Albania », Anthropological Notebooks, vol. 2, no 14,‎ , p. 5 (lire en ligne [PDF], consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]