David Olney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
David Olney
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
FlorideVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Genre artistique

David Charles Olney, né le à Providence dans l'État de Rhode Island et mort le à Fort Walton Beach (Floride)[1], est un auteur-compositeur et interprète folk Americana américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

David Olney entra à l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill, échouera dans ses études, et n'obtiendra jamais de diplôme. Il commença sa carrière de musicien dans un groupe, Simpson, à la fin des années 1960 ; son modèle est James Brown. Il déménagea à Nashville à l'été 1973, et fut découvert par le petit-fils de John Lomax, John Lomax III, jouant au sein du Pritchard Avenue band[2]. Dès 1974, reconnu en ville, il se perfectionne et forme son propre groupe au début de l'année 1978, The X-Rays, qui se taille une réputation lors de la seconde moitié des années 1970, jusqu'au début de l'année 1980, quand David olney décide d'entamer une carrière solo après la sortie de l'album Contender avec les X-Rays[3], seul album commercial de la carrière de David, et la dernière collaboration du groupe avant le début de la carrière soliste de David. Il a écrit entre autres pour des artistes comme Emmylou Harris, Steve Earle, Johnny Cash, Linda Ronstadt etc. David Olney est mort sur scène, au milieu de sa troisième chanson lors du 30e Songwriter Festival à Santa Rosa Beach, en Floride, le 18 janvier 2020[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Contender (1981)
  • Nashville Jug Band (1982)
  • Customized (1984)
  • Eye of the Storm (1986)
  • Deeper Well (1989)
  • Roses (1991)
  • Top to Bottom (1991)
  • Border Crossing (1992)
  • Ache of Longing (1994)
  • Live in Holland (1994)
  • High, Wide and Lonesome (1995)
  • Real Lies (1997)
  • Through a Glass Darkly (1999)
  • Ghosts in the Wind: Live in Michigan (1999)
  • Omar's Blues (2000)
  • Women Across the River: Live in Holland (2002)
  • The Wheel (2003)
  • Illegal Cargo: Live in Holland (2004)
  • Migration (2005)
  • Lenora: Live in Holland (2006)
  • One Tough Town (2007)
  • Dutchman’s Curve ()
  • Film Noir : 5 titres (sortie : [5])
  • The Stone : 6 titres( (2012)
  • Robbery & Murder (5 titres [8-track EP] (2012)
  • Predicting The Past : Introducing Americana Music Vol.2, (2 CD, dont une rétrospective 2000-2012. Aucun des titres n’est sorti avant 2013)
  • Sweet Poison (uniquement disponible à la sortie de scène à partir de . Sortie publique : )
  • When the Deal Goes Down (2014)
  • Holiday In Holland (Strictly Country) avec Sergio Webb (2016)
  • Don't Try to Fight It - Red Parlor Records (2017)

Seconde sortie[modifier | modifier le code]

  • Film Noir, The Stone et Robbery & Murder ressortirent en coffret 3-CD en 2012 sous le titre Body of Evidence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Singer-songwriter David Olney dies on stage during performance at Florida festival », sur nbcnews.com, (consulté le 19 janvier 2020)
  2. Biographie – David Olney Presents: FILM NOIR, sortie américaine : 24 mai 2011
  3. Ils sont entrés en studio en juin : le membre guitariste du groupe Steve Gibson (collaborateur de Kris Kristofferson, et Billy Swan entre autres) est producteur de l'album, enregistré en trois semaines
  4. Variety Staff, Variety, « Singer-songwriter David Olney dies on stage during performance at Florida festival », NBC News, New York, NBC,‎ (lire en ligne, consulté le 19 janvier 2020)
  5. Date américaine officielle

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Article de John Lomax III pour l’hebdomadaire Aquarian Weekly ()
  • Site officiel
  • [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]