Daniël Coens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Daniël Coens
Fonctions
Ministre flamand de l'Éducation
Président du gouvernement Gaston Geens
Gouvernement Geens IV
Prédécesseur Hugo Weckx
Successeur Luc Van den Bossche
Ministre de l'Éducation nationale
Monarque Baudouin
Premier ministre Wilfried Martens
Gouvernement Martens VII
Martens VI
Martens V
Prédécesseur Willy Calewaert
Successeur Willy Claes
Ministre de la Coopération au Développement
Monarque Baudouin
Premier ministre Mark Eyskens
Wilfried Martens
Gouvernement Mark Eyskens I
Martens IV
Prédécesseur Mark Eyskens
Successeur Jacqueline Mayence-Goossens
Secrétaire d'État à la Région flamande
Monarque Baudouin
Premier ministre Wilfried Martens
Gouvernement Martens II
Prédécesseur -
Successeur -
Secrétaire d'État à la Communauté néerlandaise et à la Région flamande
Monarque Baudouin
Premier ministre Wilfried Martens
Gouvernement Martens I
Prédécesseur -
Successeur Rika Steyaert (Communauté néerlandaise)

lui-même (Région flamande)

Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Beernem, Belgique
Date de décès (à 53 ans)
Lieu de décès Roulers, Belgique
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Parti politique Christelijke Volkspartij (CVP)
Enfants Joachim Coens

Daniël Coens, né le à Beernem et mort le à Roulers[1], est un homme politique belge social-chrétien, membre du Christelijke Volkspartij (CVP). Il est secrétaire d'État, puis ministre dans plusieurs gouvernements tant au niveau national que communautaire entre 1979 et 1992.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de sciences politiques et sociales, puis professeur à la Katholieke Universiteit Leuven, il se lance dans la politique en 1970. Élu conseiller communal, il devient bourgmestre de Sijsele en 1971. La même année, il est élu député à la Chambre des représentants. En 1979, il rentre pour la première fois dans un gouvernement, en tant que secrétaire d'État aux Affaires flamandes du Gouvernement Martens I. Il devient secrétaire d'État à la Région flamande, la même année, dans le Gouvernement Martens II. Après quelques mois, en dehors du gouvernement, il est nommé ministre de la Coopération au Développement au sein du Gouvernement Martens IV, en 1980, poste qu'il conservera dans le Gouvernement Mark Eyskens, jusqu'en 1981. Le , il devient ministre de l'Éducation nationale au sein des gouvernements Martens V et VI. À partir du Gouvernement Martens VII, la compétence est scindée linguistiquement. Daniël Coens reste ministre de l'Éducation nationale mais uniquement pour l'enseignement néerlandophone, alors qu'Antoine Duquesne est son homologue francophone. En octobre 1988, il quitte le gouvernement national pour l'exécutif flamand où il devient ministre de l'Éducation au sein de l'Exécutif Geens IV, qui sera sa dernière fonction ministérielle, jusqu'en janvier 1992. Il meurt d'une longue maladie, le , à l'âge de 53 ans[2],[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le père de trois enfants[2], dont Joachim Coens, également homme politique, notamment député flamand[4] et président du CD&V depuis 2019.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « Daniël Coens », sur ODIS (consulté le 8 juin 2019).
  2. a et b « Le décès de Daniël Coens : La disparition du rénovateur de l'enseignement flamand », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2019)
  3. (nl) « Daniël Coens, gewezen lid van de Vlaamse Raad », sur le site officiel du Parlement flamand (consulté le 8 juin 2019).
  4. (nl) tlb, « Wie is Joachim Coens? », Het Nieuwsblad,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2019).