Damville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Damville
Hôtel de Ville
Hôtel de Ville
Blason de Damville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Verneuil-sur-Avre
Intercommunalité Communauté de communes Normandie Sud Eure
Code postal 27240
Code commune 27198
Démographie
Gentilé Damvillais
Population 2 016 hab. (2013)
Densité 172 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 14″ nord, 1° 04′ 32″ est
Altitude Min. 130 m – Max. 164 m
Superficie 11,74 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Mesnils-sur-Iton
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Damville

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 15.svg
Damville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Damville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Damville

Damville est une ancienne commune française, située dans le département de l'Eure en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Mesnils-sur-Iton[1].

Ses habitants sont appelés les Damvillais(es).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Damville est une commune du sud du département de l'Eure.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Damville est traversé par l'Iton.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Donvilla en 1070 , Danvillam, Damvilla en 1170, Danvilla en 1200[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Damville dut son importance à sa situation sur la frontière normande. Elle formait du côté de la France, avec Tillières-sur-Avre et Breteuil, une ligne de forteresses qui arrêta souvent l'ennemi.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Damville

Ces armes peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui : D'or à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d'azur ordonnés 2 et 2.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
  1983 Aimé Charpentier RPR Conseiller général (1978-1983)
mars 1983 mars 2014 Françoise Charpentier RPR-UMP Conseillère générale (1983-2015)
mars 2014 5 janvier 2016 Jean-Pascal Levée DVD[3] Professeur des écoles
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 2 016 habitants, en diminution de -0,74 % par rapport à 2008 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
692 728 804 762 804 859 946 1 029 1 002
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
971 1 013 985 968 1 040 1 176 1 201 1 259 1 350
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 337 1 249 1 231 1 165 1 181 1 157 1 163 1 147 1 181
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013
1 141 1 189 1 345 1 666 1 897 2 017 2 031 1 970 2 016
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Damville compte un édifice inscrit au titre des monuments historiques :

Autre édifice :

Saint Évroult, XVIe siècle, rénovation XVIIIe siècle.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • ZNIEFF 230030941 – Le plan d'eau de Damville[10].

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • ZNIEFF 230000816 – La forêt d'Évreux[11] ;
  • ZNIEFF 230009153 – La haute vallée de l'Iton, la forêt de Bourth[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Portrait de Charles de Montmorency, Amiral de France, duc de Damville, d'après Massard.

Culture[modifier | modifier le code]

Les films suivants ont été partiellement tournés à Damville : The French Love (1972), de José Bénazéraf et Les Jumelles (1975), de Jean Desvilles[15].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « recueil des actes administratifs du 19 octobre 2015 » (consulté le 22 octobre 2015).
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France, Volume 2, page 931, (ISBN 2600001336).
  3. Élections municipales – Damville, Le Monde, contenu permanent.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  8. « Église », notice no PA00099386, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Maison de Crespin, Racines Histoire
  10. « Le plan d'eau de Damville », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 février 2016)
  11. « La forêt d'Évreux », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 février 2016)
  12. « La haute vallée de l'Iton, la forêt de Bourth », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 février 2016)
  13. http://www.ovguide.com/andre-couteaux-9202a8c04000641f8000000008d32951
  14. Le nègre est plus proche du comédien que de l’écrivain , Le Courrier de l'Eure, 15 janvier 2014
  15. René Prédal, Le Cinéma en Normandie, éd. Charles Corlet, 1998.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert de Laroche, Damville : une commune et son pays, La Tour verte, , 96 p. (ISBN 978-2917819135)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]