Daepyeong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sites Mumun en Corée du Sud, dont Depyeong
Grande jarre globulaire polie du Mumun moyen, VIIe siècle AEC, site de Daepyeong. Jinju. Musée national de Corée, Séoul.

Daepyeong (대평) est le nom d'un site archéologique situé dans la vallée du Namgang près de la ville de Jinju en Corée du Sud. Il a été occupé de 3500 AEC jusqu'en 500 EC.[1]'[2]'[3]

Ce site adonné lieu à plusieurs découvertes importantes pour la préhistoire coréenne. C'est l'un des premiers établissements entourés par un fossé en Asie orientale, il possède aussi un quartier de production et de résidence clos par un fossé multiple et la plus ancienne preuve de spécialisation artisanale en Corée avec des ornements en « jade ». Les fouilles ont commencé en 1977, elles ont été réalisées à grande échelle entre 1996 et 2000. La zone étudiée s'étend également sur les villages de Sonam, Eoeun, Okbang et Sangchon. Située dans une plaine alluviale entourée par des collines, la zone centrale (Eoeun, Okbang) était partiellement protégée par une digue naturelle formée par le terrassement et les changements du cours du Namgang. Un musée de l'âge du bronze se trouve maintenant à cet endroit.

Toutes les dates indiquées sont sous-entendues avant l'ère commune (AEC).

Situation[modifier | modifier le code]

Le Daepyeong préhistorique se situe dans la zone formée par les courbes de la rivière Nam dans une zone de plusieurs petites plaines alluviatives liées qui sont à demi circonscrites par des collines abruptes qui vont de 100 à 1100 mètres. Dans le Nord, Daepyeong comprend Sonam-ni et Eoeun, et dans le Sud Okbang et Sangchon-ni. Eoeun et Okbang forment la zone centrale et sont partiellement protégés par une digue naturelle formée par des terrasses et des changements dans le cours de la rivière Nam.

Période de la poterie Chulmun[modifier | modifier le code]

Des tessons de poterie de la culture néolithique du Phase 3 : 4000-3000 (Chulmun moyen) ont été découverts. Un village formé par quelques maisons semi-enterrées a été mis au jour à Sangchon[2]. Dans l'angle d'une habitation, des ossements humains ont été trouvés dans une grande jarre servant apparemment d'urne funéraire. En outre, des signes de la présence d'un fossé peu profond ont été mis en évidence. Des graines carbonisées indiqueraient que l'agriculture était pratiquée à petite échelle[4]'[5].

Le Mumun ancien[modifier | modifier le code]

La zone était peu occupée au Mumun ancien (1500 à 850) et l'habitat était concentré à Eoeun[6] avec d'autres petits hameaux et fermes isolées dispersés dans les zones de Sonam, Okbang et Sangchon. Il consistait en d'étroites maisons rectangulaires semi-enterrées dont le plan rappelle celui des maisons longues des Iroquois au Canada. Ces maisons avaient une série de 2 à 4 foyers alignés au centre de la structure ce qui indique que les occupants étaient probablement les membres d'une famille étendue, multi-générationnelle[7]. Plusieurs petits hameaux et / ou fermes sont dispersés dans et autour de la colonie principale de Daepyeong à Eoeun dans des régions comme Sonam-ni, Okbang et Sangchon-ni.

Grâce à une recherche archéobotanique détaillée et à long terme, Crawford et Lee, de l'Université de Toronto, au Canada, ont découvert que Daepyeong avait mis en place de multiples systèmes agricoles au Mumun ancien[5].

Le Mumun moyen[modifier | modifier le code]

Daepyeong devint une localité de grande ampleur au début du Mumun moyen (850 à 700). Son centre était formé par un groupe de 144 maisons à Eoeun complété par un autre groupe de 115 maisons à Okbang. L'archéologie semble indiquer que des membres éminents des villages d'Eoeun et d'Okbang étaient en rivalité pour le contrôle de la région. Par exemple, la production de jade a débuté à Eoeun et il été apporté, échangé, distribué ou vendu à Okbang ainsi qu'au delà de Daepyeong. De nombreux fossés et pallissades apparaissent à Eoeun et à Okbang au début de cette période, peut-être en raison d'un conflit entre Okbang et Eoeun ou pour faire face à des communautés plus éloignées. Finalement, 8 fossés et palissades considérables ont été construits à Okbang. À cette période, les objets en jade sont fabriqués à Eoeun et utilisé par les habitants qui ont été enterrés dans le village fortifié d'Okbang. Plus de 32 000 m2 de champs utilisés pour l'agriculture et datant de cette période ont été retrouvés[7],[5].

Les archéologues pensent que les champs secs récupérés dans les fouilles à grande échelle datent probablement du début du Mumun moyen. Bale et Ko notent que plus de 32 000 mètres carrés de champs hors eaux ont été récupérés à Daepyeong dans de larges fouilles horizontales[7] tableau 3.

La période tardive[modifier | modifier le code]

Daepyeong était un centre important au temps du Mumun moyen mais comme pour de nombreuses simples chefferies, il déclina puis s'effondra. Vers 550-500, au milieu du Mumun récent, la zone était dépeuplée. Le village de Sangchon a été occupé de façon éphémère puis des personnes s'installent à Naechon-ni à la période protohistorique (300 AEC à 300-400 EC)[1]. À cette époque, la région fait partie de la confédération de Gaya.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b DAUM (Dong-A University Museum),  Jinju Naechon-ni Yujeok (The Excavation Report of Naechon-ri Site, Jinju). University Museum Research Series No. 33. DAUM, Greater Busan, 2001.
  2. a et b DAUM (Dong-A University Museum),  Jinju Naechon-ni Yujeok (The Excavation Report of Naechon-ri Site, Jinju). University Museum Research Series No. 34. DAUM, Greater Busan, 2001.
  3. GARI (Gyeongnam Archaeological Research Institute),  Jinju Daepyeong Okbang 1 - 9 Jigu Mumunsigae Jibrak (The Mumun Period Settlement at Okbang Localities 1 and 9 in Daepyeong, Jinju). GARI, Jinju, 2002.
  4. Bale, Martin T., « Archaeology of Early Agriculture in Korea: An Update on Recent Developments », Bulletin of the Indo-Pacific Prehistory Association 2001, 21(5):77-84. ISSN 0156-1316.
  5. a, b et c Crawford, Gary W. et Gyoung-Ah Lee, « Agricultural Origins in the Korean Peninsula »,  Antiquity 2003, 77(295):87-95.
  6. NRICH (National Research Institute of Cultural Heritage Korea), Daepyeong article, in Hanguk Gogohak Jeonmun Sajeon: Cheongdonggisidae Pyeon [Dictionary of Korean Archaeology: Bronze Age]. NRICH, Greater Daejeon, pp. 141-142, 2004.  (ISBN 89-8124-471-5).
  7. a, b et c (en) Bale, Martin T. and Min-jung Ko, « Craft Production and Social Change in Mumun Pottery Period Korea », Asian Perspectives 2006, 45(2):159-187.