Crypto art

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Crypto art fait référence à une œuvre d'art utilisant la technologie blockchain sous la forme d'un jeton non fongible, abrégé en NFT. Cette technologie permet de rendre authentique et infalsifiable une œuvre d'art numérique ou encore de garantir le droit de propriété d'une œuvre physique.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le NFT, qui est stocké dans une blockchain, contient un code d'identification qui garantit sa provenance[1]. Une œuvre d'art numérique authentifiée par NFT est unique, ce qui garantit sa rareté et en fait toute la valeur[2],[3]. Le NFT permet en effet de posséder et de collectionner des œuvres d'art numériques[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Les NFT auraient permis de faire passer le marché de l'art numérique de 41 millions de dollars en 2018 à 338 millions en 2020[1].

En 2017, le collectif Larva Labs lance CryptoPunks (en), série de 10 000 visages dessinés par ordinateur, chacun d'entre eux pouvant être revendu sous forme de NFT. L'un d'entre eux a été racheté pour 7,5 millions de dollars[1],[4].

Le premier tweet du fondateur de Twitter, datant de mars 2006, est vendu pour un montant de 2,5 millions de dollars en mars 2021[5]. Le même mois, une œuvre originale de l'artiste Banksy est brûlée pour en faire un original numérique[6]. Enfin le 12 mars 2021, une œuvre digitale de l'artiste américain Mike Winkelmann est vendue 69,3 millions de dollars par Christie's, ce qui fait de cet artiste encore inconnu du grand public le troisième artiste vivant le plus cher après Jeff Koons et David Hockney[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Martine Robert, « Grâce à la blockchain, l'art numérique prend son envol », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  2. Ingrid Vergara, « NFT»: La nouvelle fièvre mondiale des objets digitaux à collectionner », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  3. Le Figaro, « Crypto-art» : l'œuvre numérique de la chanteuse Grimes vendue 6 millions de dollars », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. L'ensemble des CryptoPunks, avec l'historique des transactions, est consultable sur le site du collectif (« CryptoPunks », sur larvalabs.com).
  5. RTBF, « Le fondateur de Twitter met en vente son premier tweet, quelqu'un l'achète à 2,5 millions de dollars »,
  6. Anne-Sophie Lesage-Münch, Antoine Bourdon, « Crypto-art : une oeuvre de Banksy brûlée par un collectif de traders pour en faire un original numérique », Connaissances des Arts,‎ (lire en ligne)
  7. Ingrid Vergara, « Une œuvre d’art numérique vendue 69,3 millions de dollars chez Christie’s », Le Figaro,‎ (lire en ligne)