Cristina Dorador

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cristina Dorador
Image dans Infobox.
Fonction
Membre de la Convention constitutionnelle chilienne
depuis le
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Cristina Inés Dorador OrtizVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Cristina Dorador Ortiz (Antofagasta, ) est une scientifique, docteure et personnalité politique chilienne. Ses recherches portent sur la microbiologie, écologie microbienne, limnologie et géo-micro-biologie. Elle est professeure associée du département de biotecnologie de la faculté de sciences de la mer et ressources naturelles de l'Université d'Antofagasta.Elle a été membre du conseil de transition de la Comisión Nacional de Investigación Científica y Tecnológica en 2019, et son travail de recherche est reconnu dans le pays comme à l'international.

Depuis juillet 2021 elle est membre de l'assemblée constituante pour le district 3, qui représente la région d'Antofagasta.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Cristina Dorador est née à Antofagasta le [1]. Elle est la fille des professeurs et poètes Wilfredo Dorador et Milena Ortiz, et elle a trois frères[2],[3]. Jusqu'à l'âge de 6 ans elle habite dans la ville de Mejillones[4]. Elle effectue sa scolarité dans la région[5].

Elle a deux enfants avec le chercheur anglais Chris Harrod[3],[2].

Éducation et activité scientifique[modifier | modifier le code]

Elle obtient sa licence en biologie de la Faculté de Sciences de l'Université du Chili, à Santiago[4]. Puis en 2007 elle réalise un doctorat en sciences naturelles avec mention en microbiologie à l'Université de Kiel en Allemagne et à l'Institut Max Planck à Plön[4]. En 2008 elle obtient un poste à l'Université d'Antofagasta[6]. Elle est actuellement universitaire de l'Université d'Antofagasta et chercheuse au Centre de Biotecnologie et Bioingénierie de l'Université du Chili[2].

Dorador consacre sa carrière à l'étude des écosystèmes du système de déserts de sel altiplaniques, et étudie l'importance des microbes pour les milieux extrêmes du désert d'Atacama[7].

Elle décrit la capacité des bactéries à dégrader des composés synthétiques comme les polyesters et les plastiques. Elle met également en évidence la diversité microbienne à grande altitude et les propriétés qui rendent ces bactéries résistantes à des conditions extrêmes. L'activité microbienne des déserts de sel du nord du Chili est aujourd'hui un sujet important pour le patrimoine biologique du Chili, grâce aux études réalisées par Cristina Dorador et son équipe pendant les dix dernières années[8].

Elle défend la préservation des déserts de sel et la sortie de la logique extractiviste[9],[4].

Vulgarisation scientifique[modifier | modifier le code]

Tout au long de sa carrière elle développe des activités de vulgarisation scientifique en régions ; elle est conseillère scientifique du programme PAR Explora Antofagasta de la Comisión Nacional de Investigación Científica y Tecnológica et a participé à des programmes de vulgarisation comme Puerto de Ideas, Congreso Futuro[10] et TEDx[11]. En parallèle, elle rédige des chroniques pour le blog de diffusion scientifique chilienne Etilmercurio[12]. Elle est membre de l'Association Red de Investigadoras (Réseau de Chercheuses)[13].

Elle participe au programme Más Ciencia para Chile (Plus de Science pour le Chili)[2].

Politique[modifier | modifier le code]

Elle s'inscrit comme candidate indépendante aux élections constituantes de 2021 pour le district 3 (Calama, María Elena, Ollagüe, San Pedro de Atacama, Tocopilla, Antofagasta, Mejillones, Sierra Gorda et Taltal). Elle fait partie de la liste Movimiento Independientes del Norte (Mouvement des Indépendants du Nord)[14]. Parmi ses propositions comme candidate on trouve « une constitution écologique, la décentralisation, la préservation des déserts de sel face à l'extractivisme, la protection de l'environnement » et les droits sociaux[9],[15],[16],[3].

Elle est élue avec 12,68 % des votes, obtenant ainsi la première majorité du district[17]. Plusieurs organisations proposent qu'elle fasse partie du comité directeur de l'assemblée constituante, mettant en avant « son engagement au sein du monde indépendant, pour la connaissance, pour la recherche scientifique et technologique en régions, pour le mouvement féministe, pour les peuples originaires et pour l'environnement, et le fait qu'une constitution écologique soit une de ses propositions de campagne ».

Reconnaissance et distinctions[modifier | modifier le code]

Cristina Dorador est membre du panel international de la société internationale d'écologie microbienne[18], et a été membre du conseil de transition de la Comisión Nacional de Investigación Científica y Tecnológica en 2019 (remplacée ensuite par la Agencia Nacional de Investigación y Desarrollo de Chile, Agence National de Recherche et Développement du Chili). Elle a été coordinatrice au Chili du Network for Extreme Environments Research pour l'étude d'écosystèmes aux extrémités géographiques du Chili.

Selon le rapport « Ciencias Imagen Chile » (Sciences Image Chili) préparé par Marca Chile en 2018, Dorador fait partie des chercheurs chiliens les plus cités dans les médias internationaux[19]. En 2017 elle est reconnue comme l'une des 100 femmes leaders du pays par le journal El Mercurio[5],[20].

En 2017 elle assiste à l'inauguration d'un laboratoire à son nom au lycée Radomiro Tomic de Calama[21]. Cristina Dorador a représenté le Chili en tant que jeune scientifique dans le livre “Jeunes Scientifiques. Un futur brillant pour les les Amériques", publié par Interamerican Network of Academies of Sciences[22],[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Ceci est une liste des travaux scientifiques les plus cités de la chercheuse ; la liste complète est disponible sur son profil sur Google Scholar[23]
  • (en) Junier, Verónica Molina, Dorador et Hadas, « Phylogenetic and functional marker genes to study ammonia-oxidizing microorganisms (AOM) in the environment », Applied Microbiology and Biotechnology, vol. 85, no 3,‎ , p. 425–440 (ISSN 0175-7598, PMID 19830422, PMCID 2802487, DOI 10.1007/s00253-009-2228-9, lire en ligne, consulté le )
  • (en) Dorador, Daniela Meneses, Urtuvia et Demergasso, « Diversity of Bacteroidetes in high‐altitude saline evaporitic basins in northern Chile », Journal of Geophysical Research: Biogeosciences, vol. 114, no G2,‎ , n/a–n/a (DOI 10.1029/2008JG000837, lire en ligne, consulté le )
  • (en) Dorador, Irma Vila, Imhoff et Witzel, « Cyanobacterial diversity in Salar de Huasco, a high altitude saline wetland in northern Chile: an example of geographical dispersion?: Cyanobacteria in Salar de Huasco », FEMS Microbiology Ecology, vol. 64, no 3,‎ , p. 419–432 (DOI 10.1111/j.1574-6941.2008.00483.x, lire en ligne, consulté le )
  • (en) Dorador, Irma Vila, Remonsellez et Imhoff, « Unique clusters of Archaea in Salar de Huasco, an athalassohaline evaporitic basin of the Chilean Altiplano: Archaeal diversity in Salar de Huasco », FEMS Microbiology Ecology,‎ , no–no (DOI 10.1111/j.1574-6941.2010.00891.x, lire en ligne, consulté le )
  • (en) Schulz, Pascal Beese, Ohlendorf et Erhard, « Abenquines A–D: aminoquinone derivatives produced by Streptomyces sp. strain DB634 », The Journal of Antibiotics, vol. 64, no 12,‎ , p. 763–768 (ISSN 0021-8820, DOI 10.1038/ja.2011.87, lire en ligne, consulté le )

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Litoralpress - Texto de la Noticia », www.litoralpress.cl (consulté le )
  2. a b c d et e José Miguel Jaque, « Dora la exploradora », La Tercera, (consulté le )
  3. a b et c (es) « Cristina Dorador, científica y constituyente: "La Convención es como el ‘Poema de Chile’, de Gabriela Mistral, un viaje de re-conocimiento" », The Clinic - Reportajes, noticias, podcast, videos y humor, (consulté le )
  4. a b c et d (es) « Ecoconstituyentes | Cristina Dorador: “El extractivismo aunque se vista de verde, extractivismo se queda” », El Desconcierto - Prensa digital libre (consulté le )
  5. a et b (es) « Científica antofagastina entre las 100 Mujeres Líderes del año », La Estrella de Antofagasta,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  6. Paulina Sepúlveda, « Cristina Dorador, científica y electa constituyente: “El derecho al conocimiento debería estar en toda la Constitución, la ciencia es un derecho humano” », La Tercera, (consulté le )
  7. (en) Contador, Luis Veas-Castillo, Tapia et Antipán, « Atacama Database: a platform of the microbiome of the Atacama Desert », Antonie van Leeuwenhoek, vol. 113, no 2,‎ , p. 185–195 (ISSN 0003-6072, DOI 10.1007/s10482-019-01328-x, lire en ligne, consulté le )
  8. « Citas de Google Académico », accounts.google.com (consulté le )
  9. a et b (es) El Líbero, « Quién es la candidata de la “Vocería de los Pueblos” para presidir la Convención », El Líbero (consulté le )
  10. « Cristina Dorador - Congreso Futuro », congresofuturo.cl (consulté le )
  11. « TEDxSantiago - TED », www.ted.com (consulté le )
  12. (es) etilmercurio, « ¿Quiénes somos? » (consulté le )
  13. (es) « Cristina Dorador Ortiz – Red de investigadoras » (consulté le )
  14. « Constituyentes por una lucha: Estos son los candidatos que defienden el medio ambiente », Radio Duna, (consulté le )
  15. (es) Consuelo Rehbein C., « Cristina Dorador "Hay un centralismo en el país que nos afecta de manera profunda" », Publimetro (Publimetro),‎ , p. 4 (lire en ligne)
  16. (es) « Convencional Cristina Dorador: "Espero que se logre un diálogo muy fructífero (...) para ello hay que tener mucha apertura" », EMOL, (consulté le )
  17. « ¿Qué piensan los independientes electos para la Convención?: Zoom a sus programas », Emol, (consulté le )
  18. ISME, « International Society for Microbial Ecology », www.isme-microbes.org (consulté le )
  19. Marcha Chile, « Ciencia y Tecnología de Chile En la prensa internacional / 2017 », (consulté le )
  20. (es) « 100 Mujeres Líderes 2017 », Economía y Negocios,‎ (lire en ligne)
  21. LICEO RADOMIRO TOMIC INAUGURÓ SU LABORATORIO DE CIENCIAS, « Corporación Municipal de Desarrollo Social de Calama » », (consulté le )
  22. CONICYT, « "Jóvenes científicas: Un futuro Brillante para las Américas" », www.conicyt.cl (consulté le )
  23. Citas de Google Académico, « Cristina Dorador », scholar.google.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]