Courtier en énergie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Les courtiers en énergie (parfois appelés consultants en énergie[Par qui ?]) sont des entreprises qui vendent aux consommateurs (entreprises et particuliers) des services d'aide au choix d'une offre de fourniture d'électricité ou de gaz naturel. Ils sont distincts des fournisseurs d'énergie, qui proposent ces offres.

L'électricité et le gaz naturel sont des produits cotés sur des marchés de gros : leurs prix peuvent évoluer tous les jours. Certains particuliers ou entreprises n'ont pas le temps ni l'expertise pour comparer les divers fournisseurs[1]. Les clauses contractuelles peuvent aussi différer entre les fournisseurs. Un courtier en énergie peut apporter un service utile à ses clients, à condition de travailler avec un nombre suffisant de fournisseurs. Le courtier en énergie joue aussi un rôle pédagogique au sujet du fonctionnement des marchés de l'énergie, et de conseil sur les différences entre les offres des fournisseurs.

Les courtiers en énergie ne vendent pas de gaz naturel ou d'électricité : ils offrent un service de comparaison des offres des fournisseurs, associé à une prestation de conseil.

Métier présent dans de nombreux pays[modifier | modifier le code]

Dans de nombreux pays, les courtiers en énergie sont des acteurs reconnus sur le marché : certains États des États-Unis, Belgique, Allemagne, Australie...

Au Royaume-Uni, le marché est particulièrement développé, des acteurs majeurs étant Energy Brokers, Utility Helpline et Love Energy[réf. nécessaire].

France[modifier | modifier le code]

En France, des courtiers en énergie se développent, à la faveur de la dérégulation de ce marché et de l'ouverture croissante à la concurrence[2].

Certains courtiers ne s'adressent qu'aux consommateurs particuliers et proposent alors un service de comparaison des offres des fournisseurs. D'autres présentent un service de courtage permettant à leurs clients (le plus souvent des entreprises de toutes tailles), de bénéficier de conseils pour leurs achats d'énergie, la réalisation d'économies sur leurs factures et d'un service de suivi.

Le Syndicat des courtiers en énergie représente la profession[réf. nécessaire]. Présidé par Jean-Sébastien Degouve, fondateur du courtier Opéra Énergie, l'organisme veille à l'intégrité et à la transparence de la profession à travers un code de bonne conduite[3].

Clientèle des courtiers en énergie[modifier | modifier le code]

Le cœur de cible des courtiers en énergie sont les clients particuliers, et dans une moindre mesure les entreprises (commerçants, PME-PMI, entreprises de tailles intermédiaires...), qui n'ont souvent pas le temps ni l'expertise pour comparer les divers fournisseurs[1]. Les copropriétés peuvent aussi faire appel à un courtier en énergie[4].

Honoraires[modifier | modifier le code]

Les courtiers en énergie sont la plupart du temps rémunérés par les fournisseurs d'énergie. Un partenariat avec un courtier permet à un fournisseur de réduire sensiblement ses coûts de commercialisation. Ainsi, lorsqu'une entreprise ou un particulier signe un contrat de fourniture d'énergie par l'intermédiaire d'un courtier, il ne verse pas d'honoraire au courtier, et reste assuré de bénéficier d'un prix de l'énergie compétitif.

Une association comme UFC Que choisir propose aussi une prestation de comparaison, mais sans être rémunérée. Cependant, UFC Que choisir n'assiste pas le client dans la démarche de souscription du contrat et de changement de fournisseur[non neutre][5].

Certains courtiers peuvent aussi facturer un montant fixe relatif à la prestation de conseil.

Alternatives[modifier | modifier le code]

La plupart des consommateurs peuvent également se documenter sur le marché de l'électricité et effectuer eux-mêmes les comparaisons entre les offres qui correspondent à leurs besoins grâce aux outils mis à leur disposition par les pouvoirs publics. En France, le comparateur d'offres d'électricité et de gaz naturel neutre et gratuit, énergie-info est édité par le médiateur national de l'énergie permet, selon qu'on est un particulier ou un professionnel, de comparer les diverses offres du marché, puis de contacter le ou les fournisseurs sélectionnés pour leur demander une offre contractuelle[6],[7].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Les TRV face à la concurrence », sur connaissancedesenergies.org
  2. « Ouverture du marché de l'électricité et du gaz naturel », sur Énergie-info.
  3. « Jean-Sébastien Degouve devient président du Syndicat des Courtiers en Énergie », Magazine, .
  4. « Courtage d'énergie et syndics », sur immobilier.lefigaro.fr.
  5. « UFC Que choisir »
  6. Seuls sont concernés les sites de puissance souscrite inférieure à 36 kVA (tarifs Bleu EDF).
  7. Le comparateur d'offres d'électricité et de gaz naturel, le médiateur national de l'énergie.