Constantin Oddo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Constantin Oddo
Constantin Oddo.jpg
Professeur Oddo
Professeur de pathologie interne et pathologie générale à l'École de médecine de Marseille, membre correspondant à l'Académie de Médecine ; par Nadar, Édition Deschiens, s.d.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction

Paul Marie Constantin Oddo, né le et mort le (à 66 ans) à Marseille, est un médecin français, professeur à l'École de médecine de Marseille, membre correspondant de l'Académie nationale de médecine.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Fils d'un courtier de commerce et petit-fils d'Auguste Laforêt, il fait toute sa carrière à l'Hôtel-Dieu de Marseille, reçu interne en 1881[1]. Il est l'élève d'Augustin Fabre (1836-1884)[2], d'Auguste Villard (1832-1901)[3] et du chirurgien François-Simon Sirus-Pirondi (1811-1908)[4] dont il recueille les leçons de chirurgie pratique en 1880. Pendant l'épidémie de choléra frappant Marseille en 1884[5] alors interne d'Alphonse Trastour[6], il s'enferme plusieurs mois avec les malades dans l'hôpital[7] créé dans le Parc du Pharo.

Au début de sa carrière, il s'illustre dans la lutte anti-tuberculeuse et s'intéresse particulièrement au développement des connaissances en neurologie: il assiste à la fondation de la Société française de neurologie à Paris en 1899. Il publie un important traité de médecine d'urgence en 1910 (qui connaîtra plusieurs traduction en langues étrangères, de multiples éditions, et poursuivies jusqu'en 1950 par son fils Jean Oddo médecin (1890-1970).

Au début des années 1920, il fonde une école privée d'infirmières "visiteuses de la tuberculose" (grâce aux subventions de l'Institut Rockefeller) dans laquelle Simone Sedan siégera au conseil d'administration[8].

Il est le grand-père du général Paul Oddo.

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • Étude clinique sur la période de réaction du choléra[9], [Thèse de médecine no 198, Paris], A. Delahaye et E. Lecrosnier (Paris), 1886.
  • «  Le diagnostic différentiel de la maladie des tics et de la chorée de Sydenham », in: La Presse médicale, 1899, 78, p. 189-91, Texte intégral.
  • Maladies de la moëlle et du bulbe (non systématisées) : poliomyélites, sclérose en plaques, syringomyélie, Octave Doin (Paris), 1908.
  • Prophylaxie antituberculeuse, fonctionnement et résultats de l’œuvre antituberculeuse de Marseille, impr. de C. Hérissey et fils (Évreux), 1907, in-8°, 6 p., lire en ligne sur Gallica.
  • La Médecine d'urgence, Octave Doin (Paris), 1910.
  • « Alcoolisme et accidents du travail », in: Paris médical, 1912, no 05, p. 287-89, Texte intégral.
  • « Les névroses et les accidents du travail », in: Paris médical, 1912, no 07, p. 624-30, Texte intégral.
En collaboration
  • avec François-Simon Sirus-Pirondi: Étude étiologique sur l'ulcère des pays chauds, impr. de Barlatier-Feissat (Marseille), 1887, in-8°, 19 p., lire en ligne sur Gallica.
  • avec Léon Imbert: Tuberculose et traumatisme, Masson (Paris), 1912, in-8°, paginé 469-489, lire en ligne sur Gallica.
  • avec Léon Imbert et P. Chavernac: Accidents du travail, guide pour l'évaluation des incapacités, [Préface de M. René Viviani], Masson (Paris), 1913, lire en ligne sur Gallica.

Hommages et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Promotions d'Internat en médecine des Hôpitaux de Marseille, p. 2
  2. « Chronique » [la mort d'Augustin Fabre], in: Gazette médicale de Paris, 26 janvier 1884, série 7, n°Texte intégral
  3. Villard (Auguste Antoine Camille)
  4. François-Simon Sirus-Pirondi
  5. Dr Fernand Giraud: Le Choléra à l'hôpital du Pharo pendant l'épidémie de 1884 à Marseille, impr. de Barlatier-Feissat (Marseille), 1885, In-8°, 80 p.lire en ligne sur Gallica
  6. Le Choléra au Pharo, étude clinique, précédée de quelques considérations étiologiques et prophylactiques, impr. de J. Cayer (Marseille), 1885, in-8°, 93 p.lire en ligne sur Gallica
  7. Mafart Bertrand, Morillon Marc: « Les épidémies à Marseille au XIXe siècle », in: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, Nouvelle Série. Tome 10 N°1-2, 1998. pp. 81-98. doi : 10.3406/bmsap.1998.2504 Texte intégral.
  8. Jean A. Gili: Hommes, idées, journaux: mélanges en l'honneur de Pierre Guiral, Publications de la Sorbonne (Paris), 1988,p. 406-8.
  9. « Bibliographie », in: Gazette hebdomadaire de médecine et de chirurgie, 1887. - série 2, tome 24, p. 71.
  10. ODDO, Paul Marie Constantin dans le site de la Bibliothèque de l’Académie nationale de médecine

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Roger: « Le Professeur C. Oddo », in: La Presse Médicale, 21 aout 1926, Texte intégral.
  • D. Olmer: « Nécrologie. Le Professeur C. Oddo (1860-1926) », in: Paris médical, 1926, no 62, p. 114-16, Texte intégral.
  • Le Professeur Constantin Oddo, 6 juin 1860 - 20 juin 1926, [Hommages de ses collègues, de ses élèves et de ses amis]; Société anonyme du sémaphore, 108 pages.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]