Jeu-concours Kangourou des mathématiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Concours Kangourou)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le concours Kangourou est un jeu concours sur les mathématiques dont le but est la diffusion de la culture mathématique.

Historique[modifier | modifier le code]

Etudiants pendant le Kangourou en Allemagne dans l'année 2006

Ce jeu, destiné aux élèves, a été créé en 1991[1] sur le modèle du Concours national australien par André Deledicq[1], professeur de mathématiques à l'Université de Paris 7, et Jean-Pierre Boudine, professeur de mathématiques à Marseille. Il est destiné à vulgariser les mathématiques sous une forme ludique.

En 1994, le prix d'Alembert est attribué au concours[2].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le jeu est organisé dans trente-trois pays au monde par l'association Kangourou Sans Frontières. Le jeu-concours Kangourou a lieu tous les ans, le troisième jeudi de mars. En 2005, il a réuni plus de 3 millions de jeunes, de 8 à 18 ans, ce qui en fait le plus grand jeu-concours du monde. Parmi eux, 370 000 élèves, dans 4 500 écoles, collèges et lycées français ou francophones, ont participé au Kangourou des mathématiques.

Dates du concours
2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025
19/03 17/03 16/03 15/03 21/03 19/03 18/03 17/03 16/03 21/03 20/03


Règles[modifier | modifier le code]

L'épreuve dure 50 minutes. C'est une épreuve de logique composée de trois groupes de huit questions (soit 24 au total) qui valent chacune un nombre de points croissant. Il y a aussi deux questions subsidiaires pour départager les éventuels ex-aequo. Le brouillon et les instruments de géométrie sont autorisés, mais pas la calculatrice.

Il y a deux façons de gagner au concours Kangourou : soit en ayant le plus de points sur l'ensemble des questions, soit en répondant juste à la plus longue série de questions à partir de la première.

Lots[modifier | modifier le code]

Tous les participants gagnent un lot : une règle kangourou. Les mieux classés reçoivent des voyages, des abonnements à des revues, des livres de jeux mathématiques, du matériel mathématique, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Édith Van Cutsem, « André Deledicq, le père du Kangourou des maths », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ (lire en ligne)
  2. « Prix d'Alembert - Lauréats », sur Société mathématique de France

Liens externes[modifier | modifier le code]