Jean-Pierre Boudine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Pierre Boudine, né en 1945 à Marseille, est un professeur agrégé de mathématiques français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Boudine est le nom d'une famille de juifs russes non religieux venus de Lituanie et de Lettonie au début du XXe siècle, fuyant des pogroms. La famille maternelle de Jean-Pierre est marseillaise, avec des ancêtres corses et provençaux.

Il obtient à Orsay, une maitrise de mathématiques pures, puis des attestations d'études approfondies (AEA) de mathématiques. Il fait son DEA avec Valentin Poénaru sur la K-théorie. Puis il se consacre durant quinze ans à la construction du « parti révolutionnaire de la quatrième Internationale » . Il reprend les mathématiques en 1981, enseigne en lycée, notamment au lycée Jean-Jaurès à Argenteuil et crée, avec l'aide de deux collègues le magazine Paradrome, en 1983, pour élèves et enseignants curieux de mathématiques, y développant une conception culturelle des mathématiques, associant les exercices proprement dits à des éléments d'histoire, de philosophie, et d'actualité mathématique.

Paradrome lui permet de nouer des liens avec les héritiers des mathématiciens Choquet et Walusinski, qui créèrent dans les années 1950 Le Facteur X, et avec ceux qui animèrent ensuite Le Petit Archimède.

Avec eux, et d'autres enseignants proches de l'Association des professeurs de mathématiques de l'enseignement public, ou du monde des jeux mathématiques, il met sur pied en 1987 Tangente, magazine de l'aventure mathématique, dont Jean-Pierre Boudine sera fondateur et rédacteur en chef les trois premières années.

Tangente donnera à la popularisation des mathématiques une dimension nouvelle.

Jean-Pierre Boudine s'associe, en même temps que d'autres animateurs de l'association MATh.en.JEANS à la Fête de la Science créée par Hubert Curien.

Il assure pendant huit ans la page mathématique de Sciences et Vie Junior, signée Professeur Cosinus. Ces chroniques seront rassemblées dans le livre La géométrie de la chambre à air.

En 1989, Jean-Pierre Boudine crée le magazine Quadrature, qui poursuit le même but que Tangente pour des étudiants plus avancés. Il le dirige pendant quinze ans.

Il crée avec un ami, en 1991, l'association du Kangourou des mathématiques. L'idée vient du grand concours de mathématiques australien, imaginé par Peter O'Halloran, et est basé sur une formule originale, inutilisée en France à cette époque, du moins pour les mathématiques, le questionnaire à choix multiples (QCM). Jean-Pierre Boudine animera avec André Deledicq ce concours qui remportera un grand succès, et sera récompensé en 1994 par le prix d'Alembert de la société mathématique de France.

De 1996 à 2002, il coordonne le programme européen Leonardo da Vinci, consacré à l'évaluation automatisée (acronyme AEVEM) puis travaille à répandre, dans les différents départements de l'Université de la Méditerranée Aix-Marseille II la pratique de l'évaluation automatisée. Par la suite, il continue ce travail en participant à l'élaboration de tests de mathématiques avec le serveur pédagogique WIMS, en collaboration avec des enseignants du rectorat et de l'université de Nice.

En dehors du recueil déjà cité, et (en collaboration) d'un livre de solutions des problèmes d'olympiades internationales de mathématiques, il a publié Homo Mathematicus, une réflexion sur le sens de l'activité mathématique dans l'histoire humaine, et Le Paradoxe de Fermi, un conte philosophique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La géométrie de la chambre à air, Vuibert, 1998
    Réédité par les éditions Magnard la même année
  • Olympiades Internationales de Mathématiques, Éditions du Choix, 1998
  • Homo Mathematicus, Vuibert, 2000
  • Le Paradoxe de Fermi, Aleas, 2002
    Réédité dans une version révisée et actualisée par l'auteur aux éditions Denoël, collection Lunes d'encre, en 2015[1]
  • Le Krach Éducatif (trente-deux propositions pour tenter de l'éviter), L'Harmattan, 2010
    Coécrit avec Antoine Bodin.
  • Sur la route des terres rares, L'Harmattan, collection Science et Littérature, deux infinis, 2012

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Paradoxe de Fermi, Jean-Pierre Boudine », (consulté le 30 juillet 2014)