Comportement organisationnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le comportement organisationnel — en anglais Organizational Behaviour (OB) — est une discipline carrefour qui regroupe :

  • l'étude et le management du comportement humain au sein des organisations [1]
  • et l'étude et le management de ces organisations.

Il reprend, aux niveaux de l'individu, du groupe et de l'organisation, les concepts [2] de ;

Une discipline carrefour hybride pour managers polymathes[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un domaine au champ large, dans lequel on cherche à comprendre le comportement des individus et des groupes, les processus interpersonnels et les dynamiques organisationnelles. Ce domaine permet de placer l'individu au cœur d'un groupe (équipe) et d'analyser les interactions s'y attachant tout en analysant les moyens que l'individu prend pour régler les problèmes (conflits). D'ailleurs, la compréhension du comportement organisationnel apporte une meilleure maîtrise de soi et d’autrui dans un contexte organisationnel; elle pourrait même contribuer à la réussite des employés dans les milieux de travail de plus en plus dynamiques et complexes.

C'est une discipline appliquée qui s’appuie sur des méthodes de recherche scientifiques et utilise une approche de la contingence, reconnaissant ainsi que les pratiques de gestion doivent s’adapter aux particularités du contexte. Des changements spectaculaires, technologies de pointe et systèmes hautement performants, concurrence planétaire toujours plus intense, exigence accrue de la clientèle, préoccupations éthiques et attentes en matière de responsabilité sociale ont entraîné l’émergence de nouveaux milieux de travail.

Concrètement la diffusion des concepts du comportement organisationnel s'est effectué en France par l'intermédiaire des traductions des grands auteurs américains : Frederick Herzberg, Douglas McGregor, Abraham Maslow, Blake et Mouton, etc. avec un retard parfois considérable de l'ordre de cinq à dix ans et parfois plus[3][4].

Les apports des différentes sciences humaines[modifier | modifier le code]

La psychologie[modifier | modifier le code]

La théorie Y, la pyramide des besoins, les facteurs de satisfaction, etc.

Article détaillé : Psychologie.

Dont la psychologie du travail, (ex-psychologie industrielle) (en anglais Industrial and Organizational Psychology).

Article détaillé : Psychologie du travail.

La psychologie sociale[modifier | modifier le code]

Les styles de management et de leadership

Article détaillé : Psychologie sociale.

La psychologie sociale est celle des individus interagissant avec d'autres au sein de petits groupes

La dynamique des groupes restreints.

La sociologie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sociologie.

et plus particulièrement la sociologie des organisations Citons : Michel Crozier, Christian Thuderoz, François Dupuy

Article détaillé : Sociologie des organisations.

Les grands concepts[modifier | modifier le code]

Les deux dimensions du management[modifier | modifier le code]

Concrètement, en France, Les deux dimensions du management, 1969.

Le groupe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Groupe restreint.

Le travail en équipe[modifier | modifier le code]

Le travail en équipe n'était pas la préoccupation de Taylor

La coopération[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Coopération (organisationnelle).

La coordination[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Coordination (organisationnelle).

Les conflits[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Résolution de conflit.

Les décisions collectives[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prise de décision collective.

La culture d'entreprise[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture d'entreprise.

L'éthique des affaires et l'éthique d'entreprise[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Éthique des affaires.

Les structures organisationnelles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Structure organisationnelle.

Un management organisationnel[modifier | modifier le code]

Celui des structures organisationnelles et celui de la culture organisationnelle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Denis Umstot, Understanding Organizational Behavior, 1984.
  • Jean-Pierre Gruère, « Les aspects humains et organisationnels du management », dans : Nicole Aubert et al., Management; Puf (1990), Puf, pp. 12-14.
  • (en) Walter Natemeyer , Paul Hersey, Classics of Organizational Behavior (1995), Fourth edition, Waveland Press, 2011.
  • (en) Paul Hersey, Kenneth H. Blanchard, Dewey E. Johnson, Management of Organizational Behavior (10th Edition), Prentice Hall, 2012.
  • Simon Dolan, Eric Gosselin, Jules Carrière, Psychologie du travail et comportement organisationnel (1990), Gaëtan Morin, 2013.
  • (en) Stephen P. Robbins, Timothy A. Judge, Organizational Behavior (1990) (16th Edition), Prentice Hall, 2014.
  • Stephen Robbins, Timothy Judge, Véronique Tran, Comportements organisationnels (1990), 16e éd., Pearson, 2014.
  • John Schermerhorn, James Hunt, Richard Osborn, Claire de Billy, Comportement humain et organisation, Erpi, 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le comportement organisationnel représente l'étude du comportement humain au cœur de l'organisation. » dans : Dolan, Simon L., Gosselin, Éric et Jules Carrière. Psychologie du travail et comportement organisationnel, 3e éd., Montréal, Les Éditions de la Chenelière inc., 2007, p. 11-24
  2. Stephen Robbins et al. 2015, pp. 11-13
  3. Par exemple, l'ouvrage récent de Thuderoz fait toujours référence à une version de 1964 de la grille managériale de Blake et Mouton alors que celle-ci a été améliorée trois fois
  4. Chester Barnard n'a toujours pas été traduit

Articles connexes[modifier | modifier le code]