Article soupçonné de non-pertinence. Cliquez pour suivre ou participer au débat.

Structure organisationnelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

La structure organisationnelle d'une organisation (association, entreprise, institution, etc) est l'ensemble de ses règles de répartition de l'autorité, des tâches, de contrôle et de coordination[1].

C'est avec l'existence d'un but et d'individus, une des trois caractéristiques communes à toutes les organisations[1].

Elle est représentée visuellement par un organigramme.

Elle dépend de la stratégie et réciproquement [2],[3].

Définitions[modifier | modifier le code]

Le langage courant confond souvent « organisation » et « structure » employés seul, de façon isolée, et les prend pour synonymes. Le fait que le terme « organisation » ait deux sens, l'action d'ordonner, de mettre de l'ordre ; et le résultat de cette action, quelque chose d'ordonné ou règne l'ordre peut ajouter à la confusion.

Une organisation, c'est un ensemble d'individus liés entre eux par un ensemble de relations formelles et informelles qui sont ensemble pour faire ou réaliser quelque chose ensemble[4]. L'ensemble des relations formelles s'appelle la structure de cette organisation.

On peut ajouter les définitions de quelques auteurs :

  • Henry Mintzberg (1982), « Somme totale des moyens employés pour diviser le travail en tâches distinctes et pour ensuite assurer la coordination entre ces tâches » [5].
  • Alain Desreumaux (1992): « Ensemble de dispositifs selon lesquels une entreprise, ou plus généralement une organisation, répartit, coordonne, contrôle ses activités et au-delà oriente ou tente d'orienter le comportement de ses membres »[6].
  • Michel Ghertmann et al. Strategor, 1re édition (1998) Index, p. 487 : Ensemble des fonctions et des relations déterminant formellement les missions que chaque unité d'une organisation doit accomplir, et les modes de collaboration entre ces unités.
  • Yves-Frédéric Livian : Agencement des organes qui composent l'organisation [7]
  • Michel Barabel, Olivier Meier, Manageor, (2004) p. 83 : Agencement des différentes composantes d'une organisation et qui se définit comme l'ensemble des dispositifs et des mécanismes par lesquels une entreprise répartit, contrôle et coordonne ses activités [… ]. Configuration plus ou moins stabilisée des différents éléments qui constituent une entreprise.
  • Maurice Thévenet (2014), Agencement de fonctions et de mécanismes permettant d'accomplir des tâches et d'atteindre des objectifs[8].
  • Stephen Robbins, Timothy Judge (2015), « La façon dont les tâches professionnelles sont réparties, regroupées et coordonnées », p. 520

Les grands types de relation composant une structure organisationnelle[modifier | modifier le code]

On peut en distinguer quatre, que l'on va retrouver sur un organigramme :

  • la relation hiérarchique (line)
  • La relation de conseil (staff)
  • La relation de spécialisation (fonction de l'entreprise)
  • Les relations latérales

Les six éléments de la structure organisationnelle d'une entreprise[modifier | modifier le code]

En fonction de leur nature — politique, criminelle, militaire, économique, etc. — toutes les organisations ne se structurent pas de la même façon. Il s'agit ici des six éléments de la structure organisationnelle d'une entreprise. Ce sont :

  • La spécialisation du travail ;
  • La départementalisation ;
  • La chaîne hiérarchique ;
  • L'éventail de contrôle ;
  • La centralisation ;
  • La formalisation.

Les 5 grands modèles de structures organisationnelles[modifier | modifier le code]

On rencontre principalement 5 grandes catégories de structures organisationnelles :

  • La structure hiérarchique
  • La structure fonctionnelle
  • La structure divisionnelle
  • La structure matricielle
  • La structure en réseau

La représentation visuelle de la structure[modifier | modifier le code]

  • L'organigramme
  • Les schémas de configuration de Mintzberg
  • Les dessins de Gareth Morgan

Les déterminants du choix d'une structure[modifier | modifier le code]

Henri Mintzberg, synthétise les travaux de l'Ecole de la contingence et distingue quatre facteurs de contingence ayant une influence sur le choix de la structure :

  • L'âge et la taille
  • Le pouvoir
  • Le système technique
  • L'environnement

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Années 1960

  • Arthur Chandler, Stratégie et structure, ………………
  • (en) Paul Lawrence et Jay Lorsch, Organisation and Environment, 1967.

Années 1980

  • Paul Lawrence et Jay Lorsch, Adapter les structures de l'entreprise, Éditions d'Organisation, 1973.
  • Henry Mintzberg, Structures et dynamique des organisations, Éditions d'Organisation, 1982.
  • Jean-Pierre Détrie et al. Strategor. Stratégie, structure, décision, identité, 1re édition, InterEditions, 1988, p. 210-310
  • Michel Kalika, Structures d'entreprise, Économica, 1988.

Années 1990

  • Alain Desreumaux, Structures d'entreprises, Vuibert, 1992.
  • (en) Henry Mintzberg, Structure in Fives. Designing Effective Organisation, Prentice Hall, 1992.

Années 2000

  • Yves-Frédéric Livian, Organisation. Théories et pratiques (1998), 4éd., 2008, « La structure d'une organisation et ses explications, p. 49-74.

Années 2010

  • Michel Barabel, Olivier Meier, Manageor, Dunod 2e ed. 2010, p. 82.
  • (en) Ray French, Charlotte Rayner, Gary Rees, Sally Rumbles, Organizational Behaviour, 2d édition, John Wiley, 2011, « Organizational structure and design », p. 288-336.
  • Laurence Lehmann-Ortega, Strategor, Dunod, 2013, passim.
  • Hervé Laroche, « Structure organisationnelle », dans : Nicole Aubert et al., Management. Aspects humains et organisationnels (1991), Puf, 2013, p. 463-510.
  • (en) Laurie Mullins, Management and Organisationnal Behaviour (1985), 10th éd., Pearson, 2013, p. ………
  • Maurice Thévenet, Les 100 mots du management, PUF, 2014, p. 122-123.
  • (en) Laurie Mullins, Management and Organisationnal Behavior, 10e ed., 2014.
  • Stephen Robbins et al., Management, Pearson, 2014, p. 191-226.
  • Maurice Thévenet, Cécile Dejoux, et al., Fonctions RH, 4e éd., Pearson, 2015, p. 394-396.
  • Stephen Robbins, Timothy Judge, Comportements Organisationnels, Pearson, …, p. 519 sq.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Stephen Robbins et alii, Management, Pearson, 2014, p. 24
  2. Voir Chandler, Stratégie et structure
  3. Strategor, p. ……
  4. Robbins & Judge ; Barabel & Meier, ; etc.
  5. Structures et dynamique des organisations, 1982
  6. Structures d'entreprises, Vuibert, 1992.
  7. Organisation, p. 54.
  8. Les 100 mots du management, PUF, 2014, p. 122.