Colette van den Keere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Colette van den Keere
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Colette van den KeereVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
GraveuseVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Jodocus Hondius (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Parentèle

Colette van den Keere, ou Colette Hondius après son mariage, est une graveuse néerlandaise morte en 1629. Sœur de Pieter van den Keere, elle épouse le maître de celui-ci, le cartographe Jodocus Hondius, en 1587. On lui attribue un portrait posthume de son mari.

Biographie[modifier | modifier le code]

Colette van den Keere est née à Gand aux Pays-Bas vers 1568, fille d'un artiste fondeur Hendrik van den Keere, appelé Henry du Tour[1].

La famille de Colette, réfugiés protestants, s'installe à Londres entre 1584 et 1593 et revient à Amsterdam en 1595 définitivement[2].

Colette van den Keere épouse Jodocus Hondius à Londres le 11 avril 1587 puis donne naissance à des fils également cartographes, Jodocus Hondius le Jeune et Hendrik Hondius le Jeune, mais aussi à des filles qui épousent à leur tour d'autres cartographes, parmi lesquels Johannes Janssonius[3]. Son époux, revenu en 1593 à Amsterdam, met en place un atelier de gravure et une librairie et crée un commerce produisant des globes et les premières grandes cartes du monde[2]. En 1604, il acquiert les plaques de l'atlas de Mercator et les complète pour rééditer en 1606, l'atlas appelé à partir de ce moment-là Atlas Mercator-Hondius[4].

Veuve de Jodocus Hondius, Colette Hondius reprend ses affaires pendant une courte période après sa mort en 1612, avant de transférer vers 1621 la responsabilité de l'entreprise à leurs fils Jodocus Junior. et Henrik[4]. On met à son crédit la création d'un portrait honorant son mari[5], un an après sa mort, accompagné du cartographe flamand Gérard Mercator[6]. Ils sont deux cartographes éminents des XVIe et XVIIe siècles. Mercator est encore reconnu aujourd'hui pour sa projection rectangulaire de la carte du monde qui est utilisée dans de nombreuses salles de classe de la géographie[7]. La gravure est imprimée pour la série de l'atlas Mercator-Hondius à partir de 1619[8] et publié à Amsterdam par Henricus Hondius, vers 1623[9].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Hendrik van den Keere, alias: Henry du Tour », sur www.vondel.humanities.uva.nl (consulté le 9 juillet 2017)
  2. a et b Hendrik Hondius, « Le Venezuela et la partie sud de la Nouvelle Andalousie », Library of Congress,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « Colette van den Keere », sur www.vondel.humanities.uva.nl (consulté le 9 juillet 2017)
  4. a et b (en) « Hondius (Hondt; d'Hondt), Family », sur lithuanianmaps.com (consulté le 9 juillet 2017)
  5. Impression gravée en cuivre avec coloration à la main; Taille de la plaque 39 x 45 cm; Texte latin au verso.
  6. (en) « Gerardus Mercator natus Rupelmundæ III non. Martii anno MDXII, vixit ann. LXXXII. M. VIII. D. XXVI, denatus IV non. Decembris anno MDXCIV - Norman B. Leventhal Map Center », sur collections.leventhalmap.org (consulté le 8 juillet 2017)
  7. (en) « BPL - Exhibitions – Women in Cartography 1 », sur www.bpl.org (consulté le 8 juillet 2017)
  8. (en) « Portrait Mercator and Hondius - Coletta van der Keere », sur www.mapwoman.com (consulté le 8 juillet 2017)
  9. « Portrait; Coletta Hondius / Henricus Hondius - Gerardus Mercator Natus Rupelmundiae (..) / Iudocus Hondius Natus In Pago Flandriae Dicto Wackene (..) - env. 1623 - Catawiki », sur Catawiki (consulté le 8 juillet 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Arthur Mayger Hind, Engraving in England in the Sixteenth & Seventeenth Centuries: The Tudor period, University Press, , 413 p. (lire en ligne), p. 154
  • (en) Lloyd Arnold Brown, The Story of Maps, Courier Corporation, , 397 p. (ISBN 9780486238739, lire en ligne), p. 165
  • (en) Elizabeth A. Sutton, Early Modern Dutch Prints of Africa, Ashgate Publishing, Ltd, , 276 p. (ISBN 9781409439707, lire en ligne), p. 30

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]