Colette Mourey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mourey.
Colette Mourey
Colette Mourey 1970.jpg

Colette Mourey, 1970

Biographie
Naissance
Activités

Colette Mourey est une guitariste, professeur de musique, chercheuse en musicologie et compositrice française née en 1954.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1954 à Kénitra (Maroc), Colette Mourey étudie la musicologie à la Sorbonne sous la direction d'Edith Weber et passe l'agrégation. D'abord interprète en guitare classique, élève du guitariste uruguayen Oscar Cacères, elle est aussi pianiste.

En tant que professeur, elle enseigne l'écriture, l'esthétique et la didactique de la musique à l'Université de Franche-Comté ainsi qu'à l'École supérieure du professorat et de l'éducation. Elle est aussi engagée auprès de l'association Passeurs d'Art[1] pour la création d'orchestres d'enfants libres et gratuits.

Pour ses recherches, elle part des travaux sur la musique atonale de son professeur Julien Falk[2], pour développer un nouveau système musical dit "hypertonalité". Celui-ci repose sur des échelles spiraliques (en amplitudes supérieures à l'octave), transformant radicalement les techniques de contrepoint atonal. Cela permet la réintroduction de "consonances naturelles" au sein d’un langage contemporain, ce qui contribue à rapprocher la musique contemporaine du "grand public"[3]. Elle est auteure de nombreux ouvrages sur la musicologie et l'enseignement.

En tant que compositrice, elle est l'auteur de plus de 1000 œuvres (éditées aux éditions Bergmann[4], Reift Marcophon[5], Soldano[6], Delatour[7], Profs editions[8]) jouées dans le monde entier[9]. Elle a remporté en 2012, le Premier prix de L'International Competition for Instrumentalists and Composers "Music and Earth" de Sofia (Bulgarie)[10]. De 2012 à 2014, elle est primée par l'IBLA Foundation pour ses œuvres Estudios Festivos; Homenaje a Manuel Ponce (guitare) en 2012[11], Variations In Memoriam (guitare) en 2013[12] et Bucoliques (clavecin) en 2014[13].

Ouvrages de recherche[modifier | modifier le code]

  • 2011 Éléments de composition hypertonale (Éditions Marc Reift)
  • 2016 Synergies - de l'espace musical à l'espace urbain (Éditions L’Harmattan)
  • 2016 Essai sur le son mental : de résonner… à raisonner (Éditions L’Harmattan)
  • 2016 Résonance (Éditions Edilivre)
  • 2016 L'intelligence musicale (Éditions Marc Reift)[14]

Ouvrages d'enseignement[modifier | modifier le code]

  • 2012 Du contrepoint au contrepoint atonal (Éditions Marc Reift)
  • 2013 Comment écouter une œuvre musicale (Éditions Marc Reift)
  • 2014 Introduction au contrepoint (Éditions Marc Reift)
  • 2014 Vous avez dit baroque (Éditions Marc Reift)
  • 2014 Vers une approche de l'objet musical et de sa médiation (Éditions Marc Reift)
  • 2014 Introduction à l'harmonie et à l'orchestration tonales (Éditions Marc Reift)
  • 2015 Vers une approche des écrits musicaux (Éditions Marc Reift)
  • 2015 Vous avez dit classique (Éditions Marc Reift)

Romans[modifier | modifier le code]

Recueils de partitions (liste partielle)[modifier | modifier le code]

  • 2013 12 partitas hypertonales (Éditions Marc Reift)
  • 2014 Sad o'clock soul dance (Éditions Marc Reift)
  • 2015 2 ariettes (Profs Editions)
  • 2015 World concerto (Éditions Marc Reift)
  • 2015 Chanson de la rose des voix (Éditions Marc Reift)
  • 2016 Piano-merveilles (Éditions Delatour)
  • 2016 Avant l'aube (Éditions Bergmann)
  • 2016 Little Tom thumb rag (Éditions Soldano)
  • 2016 Mon piano part en vacances (Éditions Delatour)
  • 2016 Piano Blues (Éditions Delatour)
  • 2016 Au chant des saisons (Éditions Delatour)

Œuvres interprétées (liste partielle)[modifier | modifier le code]

  • Invitation pour clarinette basse et guitare interprété par Sauro Berti, clarinette basse du Teatro dell'Opera di Roma et Lonardi de Marchi [16]
  • Abacus pour guitare Solo interprété par Patrick Ruby
  • Fumée (inspiré d'un poème de Théophile Gautier) pour soprano et guitare, interprété par Alice Fagard et Clothilde Bernard
  • Chanson de la rose des voix et Les quatre chansons spiraliques (sur des textes de Michel Butor)[17]
  • Un conte de Noël pour clavecin à 4 mains
  • Variations in Memoriam pour guitare composé pour Marcelo de la Puebla[18]
  • Sonata Appassionata pour guitare en hommage à Petar Čulić[19]
  • Eaux-fortes pour piano composé pour Konstantin Lifschitz

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]