Clément VIII (antipape)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clément VIII (homonymie).
Clément VIII
Peníscola 1786.jpg

Le château de Peñíscola
Dessin de Juan Fernando Palomino, publié dans l'Atlante español ó Descripción general de todo el reyno de España, de Bernat Espinalt i Garcia, en 1786

Fonctions
Évêque
Antipape
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Religion

Gil Sanchez Muñoz y Carbón (1370 - 1446) a été élu successeur de l'antipape Benoît XIII au château de Peñíscola, de 1424 à 1429 sous le nom de Clément VIII. Il n'est cependant pas reconnu comme antipape par le Vatican.

Les derniers cardinaux de Benoît XIII[modifier | modifier le code]

Sentant sa mort proche, Benoît XIII désigna le un nouveau collège cardinalice[1], composé de Jean Carrier, archidiacre de Rodez et chapelain du comte Jean IV d'Armagnac, Julián Lobera y Valtierra, aumônier, scribe de lettres apostoliques, administrateur du diocèse de Tarazona, Ximeno Dahe, auditeur de la Chambre Pontificale, et Domingo de Bonnefoi, prieur du monastère de Montealegre à Tiana près de Barcelone[2].

L'élection de son successeur[modifier | modifier le code]

Clement VIII

Après le décès de Benoît XIII, en l'absence de Jean Carrier, les trois autres cardinaux, se réunirent en conclave, au château de Peñíscola, le , et lui choisirent comme successeur Gil Sanchez Muñoz y Carbón, qui a pris le nom de Clément VIII. Natif de Teruel, en 1370, il en était l'archiprêtre, fonction qu'il cumulait avec un canonicat à Barcelone. Il résida à Peñíscola jusqu'au , date à laquelle il abandonna les lieux après avoir abdiqué auprès de Martin V. Il avait cédé aux pressions d'Alphonse V d'Aragon, désireux de conquérir le royaume de Naples et de s'en faire reconnaître roi par le pape de Rome qui en était le suzerain[3]. Sa reconnaissance du pape romain lui valut, en contrepartie, d'être nommé à la tête de l'évêché de Majorque[4] où il décéda le [2].

Contestation par Jean Carrier[modifier | modifier le code]

De son côté, le quatrième cardinal, Jean Carrier, avait déclaré l'élection invalide pour cause de simonie et réunit à lui seul un conclave pour désigner un autre pontife à sa convenance l'antipape Benoît XIV[5].

Articles détaillés : Jean Carrier et Bernard Garnier.

L'antipape Clément VIII n'est pas inscrit dans la liste officielle des papes et antipapes de l'Annuario Pontificio publié par Vatican. Il apparaît dans une note en bas de la page consacrée à l'antipape Benoît XIII dans l'édition 2007, p. 17, no 30[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les cardinaux qu'il avait nommés lors des consistoires de 1404, 1408 et 1412 l'avaient tous abandonné.
  2. a, b et c Salvador Miranda, Consistoires de Benoît XIII, University Park, Miami, FL 33199, 2009.
  3. Gil Sánchez Muñoz sur le site Heráldicos de Caspe
  4. Friedrich Wilhelm Bautz, Clément VIII
  5. Matthieu Desachy, Cité des hommes Le chapitre cathédrale de Rodez (1215-1562), Éd. du Rouergue, Rodez, 2005.

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Félix V Antipapes imaginaires Benoît XIV (antipape) Benoît XIV (antipape) Clément VIII (antipape) Clément VIII (antipape) Benoît XIII (antipape) Benoît XIII (antipape) Nicolas V Eugène IV Martin V Benoît XIII (antipape) Clément VII (antipape) Jean XXIII (antipape) Jean XXIII (antipape) Alexandre V (antipape) Alexandre V (antipape) Grégoire XII Innocent VII Innocent VII Boniface IX Urbain VI Grégoire XI