Christina Goh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christina Goh
Description de cette image, également commentée ci-après

Christina Goh Podium du Gros-Morne a Martinique (France) en août 2010

Informations générales
Naissance (39 ans)
Paris
Drapeau de la France France
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, poétesse
Genre musical Chanson réaliste, blues
Site officiel christinagoh.com

Christina Goh est un auteur-compositeur et interprète française.

Biographie[modifier | modifier le code]

De père ivoirien et de mère martiniquaise, elle est née le , à Paris 12 en France, mais passera toute son enfance et son adolescence en Côte d'Ivoire, en Afrique de l'Ouest[1].

Diplômée en psychologie et en journalisme en France, de retour en Côte d'Ivoire, elle préfère opter pour une carrière musicale[2] mais c'est depuis la Martinique, où elle s'installe en 2004[3], que sa notoriété connaît une flambée internationale avec son E.P. Eveil, en 2008, dont le titre phare Réputation de peine, lui permettra d'être diffusée sur les radios francophones du Brésil, de Grèce, du Japon, du Canada et des États-Unis [4].

La portée des textes de cette chanteuse à voix qui est aussi poétesse et a écrit le recueil Le chant des cœurs[5], va enthousiasmer les francophiles anglophones qui vont la surnommer "The french star of tomorrow" [6].

Progressivement, Christina Goh va être reconnue comme une chanteuse de concert live dans une formule qui la caractérise : en trio (piano, djembé, voix ou guitare, djembé, voix). En 2009, une mini tournée en France, à Paris, notamment au Laurette Théâtre, Fédération des petites scènes de France[7] et Marseille, permet au public métropolitain de découvrir "la perle noire de l'afro-blues" [8]. Elle est recrutée la même année par une agence d'artistes majeures de la Caraïbe [9].

En 2009, Christina Goh met en musique trois poèmes de l'écrivaine martiniquaise J. Q. Louison, tirés du recueil Emotions[10]. Elle rend ainsi hommage à sa mère qui écrit sous ce pseudonyme[11]. J.Q. Louison va créer l'association Christina Goh Concept en 2010 pour réunir les fans et les partenaires artistiques autour de l'artiste [12].

En 2010, Christina Goh signe avec le label indépendant martiniquais I.C.E. Label pour un album intitulé "Christina Goh Concept" qui met en valeur le djembé comme instrument rythmique de base hors de son contexte traditionnel[13]. L'album n'est distribué physiquement qu'en Martinique. Elle sort la même année un recueil de poèmes qui illustre l'album, les dix chapitres détaillant l'univers poétique des dix titres du CD.

En décembre 2010, L'album "Christina Goh Concept" est distribué sur toutes les plateformes mondiales numériques par Plaza Mayor Company Ltd. La mise en avant des titres les plus jazz de l'opus accentue le caractère particulier des compositions de l'artiste [14], toujours à cheval sur la chanson réaliste et le blues illustrés par le djembé.


Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • Tranquille (album) 2003
  • Métissée chocolat (single) 2007
  • Eveil (EP) 2008
  • 3 Emotions (EP) 2009
  • Christina Goh Concept (album) 2010
  • N'oublie pas (single) 2012
  • Fusion (album) 2012
  • Invisible EP (EP) 2014

Albums live et DVD[modifier | modifier le code]

  • 14 Melodies (Live at Le Petit Faucheux France) (album) 2015
  • 14 Melodies DVD 2015

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Nomination aux 14th Independent Music Awards USA - Ecclectic EP[15]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Africultures - Biographie de Christina Goh », sur www.africultures.com (consulté le 7 janvier 2017)
  2. http://www.lingolyrics.com/index.php?option=com_content&view=article&id=169%3Achristinagoh&catid=32%3Aa-eprof&Itemid=69&lang=en
  3. Webmaster Th. Aymar, « Qui est-elle ? - Christinagoh-online.net », sur s215159118.onlinehome.fr (consulté le 7 janvier 2017)
  4. « Les commentaires des radios • Réputation de peine », sur www.francodiff.org (consulté le 7 janvier 2017)
  5. Le chant des coeurs, Christina Goh (ISBN 9782746607477, lire en ligne)
  6. « Rendezvous with… Christina Goh! », sur Lingo Lyrics, (consulté le 7 janvier 2017)
  7. « Laurette Théâtre - France Spectacles et Theatres », sur www.laurette-theatre.fr (consulté le 7 janvier 2017)
  8. « Christina Goh », sur www.sudplanete.net (consulté le 7 janvier 2017)
  9. « http://www.twakatshow.com/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  10. http://www.jqlouison.net
  11. http://www.chgohconcept.fr/
  12. http://www.journal-officiel.gouv.fr/association/index.php?ctx=eJwtyzkKAkEQQNE6irlJ7UsoiBiZaN7IICg0IzLq!W0Y4WeP3zrcZmjfGa7L8pygvWC*O503lyO0CbYkOXIjUTZW8ohYQc3RTDBkODuW!P9QN3EOFjYNrZJcgbiYShglsgIjcxz3x*vw6R3Y4Afe2h9f&cref=1/_z=2&ACTION=reset
  13. « http://100pour100culture.com/archives/46/christina/index.htm »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  14. « Christina Goh is “the afro-blues black pearl” », sur EMBRACE YOU, (consulté le 7 janvier 2017)
  15. (en) « 14th Annual Independent Music Awards Nominees Announced! », sur www.independentmusicawards.com (consulté le 7 janvier 2017)