Christian Norberg-Schulz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un architecte
Cet article est une ébauche concernant un architecte.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Christian Norberg-Schulz, né le , à Oslo, décédé le , à Oslo, était un architecte, historien et théoricien de l'architecture. Il est le père de la chanteuse Elizabeth Norberg-Schulz. Il a obtenu un diplôme en architecture à l'École polytechnique de Zurich, Suisse, en 1949. Il a étudié l'histoire de l'architecture à l'université d'Harvard et à Rome, obtenant le doctorat honoris causa à Hanovre. À partir de 1966, il est professeur à la faculté d'architecture d'Oslo[1].

Il parvint, à partir d'une synthèse des anciennes théories de l'architecture et des sciences sociales, vivifiée par une phénoménologie réaliste tirée de Martin Heidegger, à dégager une anthropologie cohérente qui dépasse l'anhistoricisme du Bauhaus sans tomber dans les défauts du structuralisme. Son œuvre est une importante contribution théorique au postmodernisme en architecture, bien qu'il ne l'ait pas revendiqué.

Œuvres publiées en français[modifier | modifier le code]

  • Système logique de l’architecture, Bruxelles, Mardaga, (ISBN 2-87009-052-8)
  • La Signification dans l’architecture occidentale, Bruxelles, Mardaga, (ISBN 2-87009-077-3)
  • Architecture baroque et classique, Paris, Berger-Levrault, (ISBN 2-70130-317-6)
  • Habiter. Vers une architecture figurative,
  • L’Art du lieu. Architecture et paysage, permanence et mutations, Paris, Le Moniteur, (ISBN 2-281-19096-X)
  • Genius loci, Bruxelles, Mardaga, (ISBN 2-87009-651-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Habiter. Vers une architecture figurative - Christian Norberg-Schulz (ISBN 2866530276, lire en ligne)