Christian Marois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Marois.
Christian Marois
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Christian Marois (né en 1974[1]) est un astrophysicien canadien. Il est surtout connu pour avoir participé avec deux équipes à la publication des premières images directes de planètes extra-solaires en novembre 2008. La première a découvert 3 planètes autour de l'étoile HR 8799 à l'aide d'images des télescopes Keck et Gemini nord[2],[3] et la seconde une planète autour de l'étoile Fomalhaut en utilisant des images du télescope spatial Hubble[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il commence des études en physique à l'Université de Montréal et s'implique dans la recherche d'amas globulaires avec les professeurs René Racine et Howard Bond. Après sa graduation, il fait sa maîtrise et son doctorat à la même université sur la recherche d'exoplanètes, ayant comme superviseurs René Doyon, Daniel Nadeau et René Racine[5].

Photographies directes d'exoplanètes[modifier | modifier le code]

« Nous avons finalement réussi à saisir une véritable image d'un système solaire entier. Il s'agit d'un jalon dans la quête de systèmes planétaires orbitant autour des étoiles. »

— Christian Marois[2]

Au cours de l'été 2008, l'équipe de Marois, utilisant une technique d'imagerie angulaire différentielle, a repéré, à l'aide d'images infrarouges prises aux télescopes Keck et Gemini Nord, trois planètes géantes orbitant autour de l'étoile HR 8799 située à environ 129 années-lumière de la Terre[6]. Ils ont fait part de leur découverte dans un article[7] publié dans la revue Science le , soit le même jour et dans la même revue qu'une autre annonce d'observation directe d'une exoplanète, cette fois par coronographie à l'aide du télescope spatial Hubble, par l'équipe de l'astronome Paul Kalas, dont faisait partie également Marois[4].

Pour cette découverte, Christian Marois, David Lafrenière et René Doyon ont reçu le prix Scientifique de l'année 2008 remis par la Société Radio-Canada[8].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Scientifique de l'année remis par la Société Radio-Canada
  • 2005 : Médaille Plaskett remise par la CASCA pour sa thèse La recherche de naines brunes et d'exoplanètes : développement d'une technique d'imagerie multibande[1] (Direct Exoplanet Imaging around Sun-like Stars: Beating the Speckle Noise with Innovative Imaging Techniques[9]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Christian Marois, « La recherche de naines brunes et d'exoplanètes : développement d'une technique d'imagerie multibande », Université de Montréal, (consulté le 8 septembre 2009)
  2. a et b « Premières photographies directes d'un système solaire », sur www.radio-canada.ca, (consulté le 8 septembre 2009)
  3. Benoît Giasson, « Une percée majeure en astronomie », Télévision de Radio-Canada, (consulté le 8 septembre 2009)
  4. a et b Kalas P, Graham JR, Chiang E et Als. Optical Images of an exosolar planet 25 light-years from Earth, Science, 2008;22:1345-1348
  5. (en) « La médaille Plaskett pour la meilleure thèse de doctorat en astronomie/astrophysique au Canada à Christian Marois », sur www.astro.umontreal.ca, Université de Montréal, (consulté le 8 septembre 2009)
  6. Bertrand Hall, « Les chercheurs ont devancé la NASA », (consulté le 9 septembre 2009)
  7. Marois C., Macintosh B., Barman T. et al., Direct imaging of multiple planets orbiting the star HR 8799, Science, 2008;22:1348-1352
  8. « Un trio d'astrophysiciens récompensé », sur www.radio-canada.ca, (consulté le 8 septembre 2009)
  9. (en) « The Plaskett Medal », sur www.casca.ca, CASCA, (consulté le 8 septembre 2009)